24 HEURES DU MANS : C’EST PARTI POUR LE LONG, LONG JOUR

 

Après deux journées consacrées comme le veut la tradition au fameux pesage sur la place des Jacobins au pied de la majestueuse Cathédrale  Saint Julien, place dés ce mercredi soir aux premiers tours de roue sur le célèbre  circuit Sarthois.

Lesquels se dérouleront sous un ciel  gris et menaçant ! Néanmoins,  tous les pilotes et leurs Team managers piaffent tous d’impatience de se mettre enfin en piste.

Le long marathon que sont ces 24 Heures du Mans ayant été entamé dés dimanche matin!

C’est donc ce mercredi après midi à 16 heures que les 56 concurrents engagés cette année dans cette 78éme édition se sont mis en piste pour la première des quatre séances des essais. Quatre heures d’essais libres avant d’entamer plus tard dans la soirée dés 20 heures la première des deux séances des essais chronométrés. La seconde étant prévue ce jeudi soir

Présents depuis dimanche en Sarthe, ils sont quelques uns à ressentir quelques picotements dans les mollets et aussi des fourmis dans les jambes.

 

Du côté de chez Audi et de chez Peugeot, les équipages sont fin prêts pour se lancer à la chasse au chrono et tenter de décrocher la pole tant convoitée.


Ce mercredi débute en effet la formidable revanche et la très attendue bataille  entre les deux Géants.

Un terrible duel  long de cinq jours…

Et dont contrairement à l’an passé ou les Peugeot avaient survolées la course du premier au dernier tour, on ne connaitra peut être le vainqueur qu’à l’issue de l’ultime tour si l’on en croit Olivier Quesnel le patron des Lionnes. Lequel pronostique cette année une arrivée.. au sprint entre Audi et Peugeot!!!  avant de passer sous le drapeau à damiers dimanche prochain à 15 heures.

Avant d’en arriver-là, les bolides Allemands et Français auront avalés des milliers kilomètres et les nuits auront été bien courtes et agitées.


Mais  en attendant ce duel de titans annoncé  entre les Audi R 15+ et les Peugeot 908 HDiFAP, chacun fourbit ses armes.

Les premiers roulages ce mercredi auront permis aux 56 équipages de prendre la température et de préparer au mieux les voitures en vu des essais qualificatifs.

Il s’agit-là des seuls essais libres avant  le départ de la course samedi. En effet les trois prochaines sessions en piste ce soir de 22 à 24h, puis demain jeudi d’abord de 19h à 21h puis ensuite de 22h à minuit seront consacrées elles aux essais qualificatifs.

Rappelons que ces trois dernières années le poleman fut à chaque fois le même, Stéphane Sarrazin le fer de lance de l’équipe Peugeot. Qu’en sera- t’il cette année ?

Une seule certitude, le pilote d’Alès ne doute pas de remettre cela et de récidiver !!!!

Mais comme on l’imagine, il n’est pas le seul chez les Lionceaux. Car ses équipiers, tels le manceau Sébastien Bourdais  voire Franck Montagny crèvent d’envie de s’offrir cette pole  si prestigieuse au Mans et tant convoitée

Il en va de même dans le ‘’ clan ‘’ Audi…

C’est la raison pour laquelle, la tension monte doucement tant pour les ténors (Audi, Peugeot) que pour d’éventuels prétendants  comme les pilotes (Panis-Lapierre-Duval) de la 908 Oreca ou ceux des deux Lola Rebellion.

Il sera aussi  intéressant de suivre ce qui va se passer car on est vraiment impatient d’assister au retour de BMW, de FORD  et de Jaguar en GT

UNE SACREE BROCHETTE D’ANCIENS DE LA F1…

Tout comme le public n’aura lui d’yeux aussi pour plusieurs pilotes aux  noms célèbres !
A commencer par Jean  Alesi et Nigel Mansell

Rappelons que le départ sera donné samedi à 15 heures par l’ancien triple Champion Olympique de ski, Jean Claude Killy.

Lequel participa en son temps, en juin 1969 aux 24 Heures du Mans au volant d’une Alpine Renault


Gilles  Gaignault
Photos : Patrick Martinoli

 


Sport

About Author

admin

Leave a Reply