RALLYE DU MAROC HISTORIQUE : ILS NE REVENT TOUS QUE DE REVENIR

 

Alors que le premier Rallye du Maroc Historique se terminait ce dimanche à Marrakech par une ‘’ FETE’’ grandiose organisée dans le superbe et somptueux ‘’Palais Pili’’ dans la Palmeraie, José Andreani, l’un des deux ‘’ Pères fondateurs ‘’ de l’épreuve, avec Yves Loubet, a fait le point sur cette semaine de course et dressé ‘’ à chaud ‘’ un premier bilan.

« Largement positif. Réussi malgré les inévitables difficultés du terrain et aussi de notre inexpérience locale et ce malgré des années d’organisation des Tours de Corse historique Nous sommes parvenus a maintenir la quasi totalité du programme. Seule une des quatorze spéciales a du être annulée, la num 3 .Celle de El Khatouat entre Rabat et Beni Mellal. A cause d’une carence de notre prestataire ‘’ liaisons radios ‘’ Laquelle a après le passage de la moitié des concurrents a été défectueuse, plus aucune radio ne fonctionnant. Panne qui a contraint, le directeur de course, a logiquement tout stoppé (Il en fut de même il y a un mois lors des 1000 km de Spa en LMS). Enfin, j’ajouterais que nous n’avons déploré aucun accident.Et sur ce type de terrain, c’est bien agréable »

 
Ravi de rallier Marrakech avec sa troupe, José poursuit :

« A ce niveau la, c’est plus que positif et notre objectif est parfaitement rempli et atteint. Mission accomplie »

Et d’ajouter:

« Une chose à retenir, nous savions que les endroits ou nous allions amener la caravane ne pouvait  assurément que les conquérir comme nous-mêmes l’avions été au cours des recos  Tout simplement parce que les lieux visités sont réellement magiques et les paysages si beaux et véritablement inoubliables »

Chose qu’autonewsinfo avait déjà relevé aprés la trés longue liaison de plus de 350 km dans le Haut Atlas et souligné en milieu de semaine.

Et qu’un des concurrents, l’ancien – très réputé sur le plan international- photographe de mode, Jacques Cochin qui roulait avec une subime Mercedes 500 SLC avait évoqué en déclarant un soir au cours du diner:

« C’est tout simplement ORGASMIQUE….»

Le résultat ?

« Le déroulement conforme a ce que nous souhaitions. Notre vainqueur nous va très bien. D’abord parce qu’il s’agit d’un garçon éminemment sympa  et le fait qu’il soit Belge est un petit plus, surtout car c’est un grand nom dans son pays. Donc, l’image du Maroc Histo va en bénéficier et voyager bien au delà de nos frontières d’organisateurs Corses »

Sages paroles. Lesquelles si l’on en croit les propos de la totalité des participants seront relayés un peu partout. Car non seulement les participants de cette ‘’ Première ‘’ reviendront mais à l’instar d’un Erik Comas, ils le feront avec d’autres de leurs amis!

Alors quel avenir pour ce Maroc Historique?

« Tous les pilotes affirment vouloir recommencer et revenir avec leurs copains, ceux qui hésitaient cette année comme Comas – on l’a dit – mais aussi Gache Trautmann ou les frères Jacques et Henry Cochin »

Des pilotes d’ailleurs qui nous l’ont soufflés à l’oreille sitôt l’arrivée à Marrakech

Ainsi encore Erik Comas, l’ancien pilote de F1:

 « Suis déjà impatient d’être au départ du prochain et je viendrais avec deux berlinettes »

Alors qu’il venait la veille de l’arrivée d’abandonner. C’est dire si l’épreuve lui a plu

José, un mot sur l’accueil

« Très agréablement surpris de l accueil dans tous les nombreux et multiples villages dans l’Atlas du côté de Beni Melllal et Ait Ahmed.»

En 2011 donc, José et Yves l’ont vite déjà décidé. Ils récidiveront et il y aura bien une seconde édition !!!

 
Et José d’indiquer :

« On va essayer, afin d’avoir un peu moins chaud – car certains jours le thermomètre indiquait jusqu’à 48° – de le monter légèrement plus tôt, entre le 15 mai et fin mai. L’idéal, ce serait du 21 au 27 mai, avec départ le dimanche d’une grande ville pour avoir le max d’impact local. »

Sur que cela sera apprécié car les voitures qui datent toutes des années 70 et 80; n’avaient bien sur pas… la clim à bord !
Alors en combinaison, harnachés et casqués, courir sous cette fournaise… on vous dit pas dans quel éta, ils arrivaient chaque soir.

Un mot José, en conclusion

« Pour une première, heureux d’avoir su convaincre des pilotes de renom de nous suivre : Les Gache – Comas – De Mévius – Manzagol – Depons et autres vieux briscards comme Landereau ou Stephan Roux. Sans oublier des passionnés comme Philippe Vandromme »

A l’aéroport ce dimanche soir, tous ceux que nous avons croisés alors qu’ils s’apprêtaient à embarquer en direction de Paris, n’avaient qu’une phrase à la bouche :

« Vivement qu’on soit au départ du deuxième Maroc Historique !!! »

Preuve que nos amis Corses de Porto Vecchio, ont bien eu raison de tenter de redonner vie, à cette épreuve de légende désormais bien remise sur les rails.

Gilles Gaignault
Photos : Frédéric Chambert –Haase photo et Photoclassicracing

 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply