24 HEURES DU MANS ‘’ AUDI ET PEUGEOT FINIRONT DANS LE MEME TOUR ‘’!!!

 

OO : LES 24 HEURES SE TERMINENT PAR LE DOUBLE 908

Le dimanche 13 juin prochain lorsque l’horloge qui fait face à la passerelle de la direction de course des 24 Heures du Mans  annoncera 16 heures et que Daniel Poissenot abaissera le draperau à damiers, une Peugeot et une Audi boucleront les deux tours d’horloge ensembles dans le même tour !

Ce n’est pas de la fiction !!!

Non, absolument pas.

C’est l’avis du patron de l’équipe Française, Olivier Quesnel, rencontré ce lundi à Paris, au cours d’un déjeuner alors que nous faisions avec lui le point, sur le fabuleux week-end de l’équipe cousine, Citroën sport, dont il assume aussi également la direction sportive.

Laquelle a réalisé la course de rêve lors de la septième manche du Championnat du monde des Rallyes WRC 2010 au Portugal ou ces C4 ont pris les trois premières places avec Ogier-Loeb et Sordo.

Mais revenons au Mans, ou Olivier Quesnel a maintenant les yeux et l’attention entiérement fixés.


On le sait sévérement battu le 17 juin 2009 par l’équipe Peugeot, la firme Audi invincible dans l’épreuve Sarthoise depuis 2001, avait mal digéré l’affront et ce qu’elle considérait comme un échec cuisant, les bolides Français empochant non seulement la victoire mais réalisant même un inattendu et sensationnel doublé, releguant la meilleure des Audi sur la troisième marche seulement du podium !

A l’époque le Docteur Wolgang Ullrich le  »Chef d’orchestre » de la firme d’Ingolstadt et ses troupes avaient sérieusement accusés le coup.

Douze mois se sont écoulés…

Depuis chacun a fourbi ses armes et s’est préparé souvent de son côté, notamment en deux occasions:

 
12 Heures de Sebring
pour Peugeot et les Huit Heures du Castelet pour Audi sur les quatre courses disputées.

Du coup, une 908 a triomphé en Floride cependant qu’une Audi a fait de même sous le soleil provençal.

Sinon, Peugeot face à son homologue Allemand a réalisé deux doublés, lors du Petit Le Mans mais dans des conditions météo dantesques, abrégeant l’épreuve et plus récemment lors des 1000 km de Spa. Confirmant ainsi en présence des voitures Allemandes son superbe doublé manceau…

Qu’en sera-t-il le 13 juin ?

Laissons la parole à Olivier Quesnel:


«  Pour moi, les absents ont toujours tort et je constate que depuis les 1000 km de Spa 2009 la 908 est invaincue. Mieux même puisque l’équipe Peugeot a remportée cinq doublés d’affilée :
Spa 2009 – Le Mans 2009 – Petit Le Mans 2009 – Sebring 2010 et Spa 2010 !
Certes en Floride Audi était volontairement absent préférant se concentrer a quelques kilomètres plus au sud vers Miami sur des tests privés  mais leur absence me laisse totalement indifférent. Rien ne remplace la course qui reste le meilleur des bancs d’essais, n’en déplaise à certains. Cela permet de rouler en configuration course au milieu du véritable trafic que rencontrent inévitablement au Mans nos pilotes.»

Donc on en convient  la course reste la course!

Quesnel reprend:

« D’ailleurs lors des 12 Heures, j’ai laissé carte blanche à nos deux équipages. Chacun avait entière liberté pour choisir sa propre stratégie. Cela a parfaitement fonctionne et ce jusqu’au dernier relais, les deux voitures roulant de concert. Preuve que nos 908 sont identiques »

Venons en à la préparation du Sommet de la saison, du grand rendez – vous de l’année, de ‘’ L’OBJECTIF Numéro 1 ‘’ du calendrier:  Les fameuses 24 Heures du Mans

Olivier nous en parle avec franchise :

« Depuis la fin des 24 Heures 2009, l’équipe Peugeot a participé à onze longues séances d’essais. Des répétitions grandeur nature allant jusqu’à 30 heures de roulage non stop, soit sur le circuit Paul Ricard dans le sud de la France, soit sur celui d’Aragon, le tout nouveau tracé situé dans le nord de l’Espagne du côté de Zaragosse.
De plus et avec Audi et d’autres Teams, nous avons aussi également tournés pour le compte de Michelin à Monza et à Misano.»

Tout s’y est parfaitement déroulé. Ce qui fait dire au patron des 908:

« Nous débarquerons au Mans en ordre de marche avec une auto éprouvée. Avec une équipe et des hommes qui ont finis par acquérir au fil des courses, une certaine sérénité. Mais, on ne donne pas pour autant dans le triomphalisme. Nos succès à répétition ne nous sont effectivement pas pour autant montés à la tête.»

Des années durant la grande force de Wolfgang Ullrich et de l’équipe Audi était la fabuleuse stratégie !

  
Audi,
c’était ‘’la’’ référence, une formidable machine à gagner.
Et qui a tout raflé une décennie durant !

Mais depuis le 16 mai 2009 et le succès d’une 908, la victoire a changé de camp !!!

Olivier Quesnel y est très certainement pour quelque chose …
Lui que certains attendaient au tournant.

Pensez !!!! Il cumulait deux Capitanats ! Et pas n’importe lesquels: Les équipes Peugeot en endurance et Citroën en Rallyes.

Citroën qui avait tout gagné à la manière d’Audi avec son illustre prédécesseur, Guy Fréquelin

Mais depuis son arrivée à la tête de la firme aux Chevrons, Olivier a poursuivi la fabuleuse et inouïe moisson de victoires et de titres mondiaux.  

Preuve que le bonhomme a de la bouteille car prendre la suite et la succession du  »père Guy » n’était pas chose facile, bien au contraire, un sacré défi parsemé d’embuches !

Quant à Peugeot, la aussi, Olivier a pris le train en marche, succédant et reprenant le flambeau que détenait Michel Barge. Mais sans briller et sans gagner, Peugeot étant cantonné au simple rôle de figurant…

Quesnel s’en explique:

« On a montré que l’on savait très bien géré nos courses, nos ravitaillements et la stratégie. »

Olivier à la manière de Jean Todt chez Ferrari a su imposé une rigueur et mettre l’équipe en ordre de marche pour non plus faire de la figuration mais, enfin gagner

Dernièrement à Spa, le nouveau triomphe Peugeot  constitue une excellente répétition avant les 24 Heures du Mans
En fait Olivier Quesnel a libéré les hommes de Peugeot et les a très certainement décomplexés vis-à-vis dAudi


Alors quid de cette course mythique que nos amis Japonais appellent ‘’ Le long, long jour ‘’

Olivier lâche:

« Le Mans ? Il n’y a rien, de changé pour Peugeot. Hormis le fait que la quatrième 908 passe de Pescarolo à Oreca.  Sur le papier, je vois au moins une auto de chaque camp finir la course dans le même tour. J’espéré que ce sera la 908.»

Et de s’en expliquer :

«  J’ai pour moi, une voiture aboutie, une formation sereine et confiante suite à notre accumulation de victoires et depuis Spa 2009, nous n’avons jamais perdu. Ensuite, j’ai la chance de disposer de trois équipages homogènes et performants.»

Un mot enfin sur le seul pilote manceau de l’armada Peugeot, Sébastien Bourdais.

«  Bourdais. La meilleure chose qui pouvait nous arriver c’est qu’il gagne et il l’a fait à Spa. C’est le meilleur enseignement pour l’ensemble du Team car Seb n’avait jamais encore gagné avec la 908 ; Pour lui, le ‘’ régional ‘’de l’étape Sarthoise, cette victoire va tout changer. Il va débarquer dans le paddock, avec de meilleures dispositions et un mental apaisé. Seb semble vraiment depuis son succès Belge – avec Pagenaud et Lamy – très détendu.»

Un mot enfin sur ses relations avec son homologue d’ Audi, le Docteur Ullrich:

«  En fait, nous ne nous connaissions pas. Je l’ai réellement découvert à Spa  ou il était venu me féliciter. Etant en  réunion, je suis allé à sa rencontre chez Audi. Il buvait une bière et m’a invité à le rejoindre. Et à l’accompagner. Nous avons discuté et papote trente bonne minutes sur le devenir de l’endurance. On a une convergence sur bien des points pour le présent mais aussi pour le futur.»

Enfin, Olivier a conclu cet entretien en nous expliquant que la 908 Oreca serait intégré dans la stratégie des trois 908 officielles, Hugues de Chaunac étant en coordination permanente avec son staff 

Et Olivier de rajouter:

« Quel dommage qu’Henri Pescarolo soit tombé sur un personnage vraiment malhonnête »

L’homme aux deux casquettes Citroën et Peugeot a donc un emploi du temps ‘’ d’enfer ‘’ .

Mais il n’en oublie pas pour autant de consacrer du temps a  sa femme, Anne et leur jeune fils Maxime. Sans négliger les grandes que sont Charlotte et Fanny.

Gilles Gaignault
Photos:
Photoclassicracing – Bernard Bakalian – Patrick Martinoli et Teams
 

Sport

About Author

admin

Leave a Reply