500 MILES D’INDIANAPOLIS : NOUVELLE VICTOIRE POUR L’ECOSSAIS DARIO FRANCHITTI

 DARIO FRANCHITTI ET SON EQUIPE CHIP GANASSI

Déjà lauréat des célèbres 500 Miles à Indianapolis en 2007, le pilote Ecossais Dario Franchitti s’est de nouveau imposé ce dimanche en remportant pour la seconde fois l’épreuve !

Parti sur la première ligne – il avait réalisé le troisième temps des essais qualificatifs -, le pilote du Team de Chip Ganassi devance à l’arrivée le Britannique Dan Wheldon du Team Panther qui s’était élancé beaucoup plus loin, depuis la sixième ligne


DARIO FRANCHITTI

Wheldon termine d’ailleurs second pour la deuxième année consécutive, ayant fini derrière le Brésilien Hélio Castroneves l’an passé.

Alex Lloyd de l’écurie Coyne compléte le podium

Suivent dans l’ordre le Néo zélandais Scott Dixon et la première féminine, la plus expérimentée des quatre filles en piste, l’Américaine Danica Patrick qui compléte le Top-5.

 
Marco Andretti, Justin Wilson, Will Power, Helio Castroneves et Alex Tagliani le Canadien complètent eux, le Top 10.

Il était temps !!!

Oui, ouf a du se dire l’heureux vainqueur !

Il était vraiment temps que cette 94éme édition, des 500 Miles se termine pour Dario Franchitti !

Contraint comme d’autres pilotes d’économiser son carburant pour être certain de pouvoir terminer la course  et ce alors qu’il ne restait plus qu’une poignée de tours…

Que cela a du étre chaud sous son casque !

Sur que l’adrénaline devait bouillir car le pilote Ecossais de Chip Ganassi voyait dans ses miroirs, la monoplace du Britannique Dan Wheldon, fondre sur lui et ce alors qu’il ne restait plus que… quatre tours à boucler avant de toucher au but et d’en finir avec ces 500 Miles.

 
Mais ‘’Dame chance ‘’ veillait sur lui et c’est bien connu ‘’ le malheur des uns fait le bonheur des autres ‘’ alors que la voiture rouge du Team Ganassi roulait beaucoup plus lentement, son pilote ayant du ralentir l’allure pour rallier l’arrivée – Franchitti roulait d’ailleurs 20 miles soit 32 km/h -plus lentement que ses tours les plus rapides, un terrible accident survenait dans le virage 3, impliquant les deux monoplaces de Ryan Hunter-Reay et de Mike Conway.

Le Britannique venant de percuter le pilote du Team Andretti Autosport !

Du coup, sous l’effroyable choc, la monoplace s’envolait et terminait sa folle embardée dans les murs et grillages de protection qui bordent l’ovale au pied des imposantes tribunes pleines – comme toujours à craquer – et qui accueillaient encore ce dimanche 500.000 passionnés accourus de toute l’Amérique assister à ce  »Show extraordinaire » riche et haut en couleurs et en bruit aussi.

 
Sous l’effet de la violence du choc, la monoplace s’écrasait et se disloquait, le bloc moteur se désolidarisant même du châssis !!!

 
Du coup, tous les regards se portaient vers l’infortuné pilote Britannique. Mais très vite, les médecins accourus parvenaient à l’extraire de ce qui restait de sa monoplace broyée et Mike Conway adressait d’ailleurs un signe vers le public horifié par ce qu’il venait de suivre.

Selon les premières constatations, Conway ne souffrirait que de blessures mais jugées tout de même assez sérieuses aux jambes.

Suite à cet horrible crash, les commissaires avaient immédiatement brandis les  »sacro saint  » drapeaux jaunes.

Et de ce fait, cet incident a finalement probablement sauvé Dario Franchitti qui semblait peut-être se diriger vers une possible panne d’essence  ou tout simplement une défaite !

Comme quoi…

 Les 500 Miles se sont donc conclues sous  »drapeaux jaunes » par la victoire de l’équipe Chip Ganassi grâce à un heureux Dario Franchitti .

L’actrice Aschey Judd, compagne du vainqueur visiblement H E U R E U S E et levait le bras pour saluer la victoire de Dario

Revenu de Gazoline Avenue ou le vainqueur  est traditionnellement fêté, Dario lâchait :

« Cette victoire a aussi bon goût que la première. Tout s’est bien passé jusqu’à dix tours de la fin mais après ça a été un peu la panique quand il a fallu économiser le carburant.»

Franchitti devance les deux Britanniques Dan Welson et Alex Lloyd après avoir franchi la ligne d’arrivée avec un réservoir quasi vide.

Il lui restait en effet effectivement…  385 millilitres d’essence !!!
Un vrai miracle …

Auparavant d’autres gros CRASHS ont été enregistrées.
Impliquant les monoplaces de Sebastian Saavedra, Ryan Biscoe, Raphael Matos, John Andretti et le Brésilien Bruno Junqueira
 

Gilles Gaignault
Photos : Indy et Team

  

LE CLASSEMENT FINAL DES 500 MILES


1 – Dario Franchitti  (Chip Ganassi) – 200 tours
2 – Dan Wheldon  (Panther) à 0’’153
3 – Alex Lloyd (Coyne) à 20’’987
4 – Dixon Scott (Chip Ganassi) à 21’’492
5 – Danica Patrick (Andretti) à 21’’756
6 – Marco Andretti (Andretti) à 23’’525
7 – Justin Wilson (Dreyer & Reinbold) à 25’’976
8 – Will Power (Penske)  à 30’’247
9 – Helio Castroneves (Penske) à 33’’013
10 – Alex Tagliani  (FAZZT) à 34’’248
11 – Tony Kanaan (Andretti) à 59’’595
12 – Graham Rahal (Rahal) à 59’’973
13 – Simona De Silvestro (HVM) à 1’01’’674
14 – Mario Romancini (Conquest) à 1’05’’021
15 – Tomas Scheckter (Reinbold & Dreyer) à 1 tour
16 – Bell Townsend (Schmidt) à 1 tour
17 – Ed Carpenter (Vision) à 1 tour
18 – Ryan Hunter-Reay (Andretti) à 2 tours
19 – Mike Conway (Dreyer & Reinbold)  à 2 tours
20 – Sato Takuma (KV) à 2 tours
21 – Ana Beatriz (Dreyer & Reinbold) à 4 tours
22 – Bertrand Baguette (Conquest)  à 17 tours

ABANDONS


Sebastian Saavedra
Ryan Briscoe.
EJ Viso
Sarah Fisher
Vitor Meira
Hideki Mutoh
Raphaël Matos.
John Andretti
Mario Moraes
Bruno Junqueira
Hamilton Davey


 

Indycar

About Author

admin

Leave a Reply