24 HEURES DU MANS : NATACHA GACHNANG A SAUVE L’EQUIPAGE 100% FEMININ

 NATACHA-CYNDIE-RACHEL SERONT BIEN AU MANS

Alors que le patron du Team Matech  envisageait d’annuler la participation de son équipage 100% féminin aux prochaines 24 Heures du Mans, finalement et fort heureusement, il n’en sera rien !

Et le trio Gachnang -Alleman- Frey, sera bien au départ de la 78éme édition des 24 Heures du Mans.

Pourtant, il s’en est fallu de peu que ce superbe projet ne … tombe à l’eau !

En effet, à la suite du malheureux accident survenu le 17 avril dernier, lors de la manche d’ouverture du tout nouveau Championnat du monde GT1 FIA, sur le circuit de Yas Marina à Abu Dhabi, à l’une de ses pilotes, Natacha Gachnang,  Bartek s’est longtemps posé la question de savoir s’il devait poursuivre son idée.

Ou si au contraire, l’indisponibilité de Melle Gachnang ruinait définitivement ’’ la belle Affaire ‘’

A tel point comme autonewsinfo l’a expliqué hier – voir lien – que le patron de l’écurie Matech, s’était rapproché de l’ACO (Automobile Club de l’Ouest) pour envisager un changement d’équipage.

Selon nos informations, cette idée de faire rouler trois autres pilotes – Zonta-Piquet-Guttierez – n’était pas sans poser problèmes comme nous l’avons raconté hier jeudi dans le sujet sur le Team Matech.

Dans ces conditions, Martin Bartek a décidé de convoquer Natacha Gachnang hier jeudi 27 mai, sur le circuit Limbourgeois de Zolder au nord est de la Belgique.

Afin d’en avoir le cœur net, l’idée était de la faire tourner bien  sur mais de l’étalonner par rapport à l’un des pilotes maison, en l’occurrence  Thomas Munsch, actuel leader du Championnat du monde GT1 FIA, en compagnie de Romain Grosjean.

Thomas Munsch a donc roulé le premier afin d’établir un temps de base mais aussi et surtout un  chrono de référence
Il s’est donc installé au volant d’une FORD GT3 à 10 Heures.

Lorsqu’il regagnait la voie des stands, le meilleur chrono à l’actif de Munsch s’établissait à …1’34’’75.

C’était ensuite au tour de Natacha d’entrer en jeu et de s’installer dans le baquet. Mademoiselle Gachnang prenait la piste à 10 heures 30.

D’abord pour  une mise en jambe de deux run de cinq tours chacun.

Puis ensuite pour un long relais de vingt tours.

A midi lorsque la FORD rentrait à son stand, le meilleur temps réalisé par Miss Gachnang tombait : 1’34’’ 80 !!!

Bien, très bien comme nous le commentait ce vendredi matin, Olivier Gachnang son père:

« C’était la toute première fois depuis l’accident de Yas Marina que Natacha remontait dans une voiture de course et tournait sur un circuit. Et très sincèrement franchement, j’ai été personnellement agréablement surpris de constater qu’elle ne lâchait que cinq centièmes vis-à-vis du pilote étalon qui occupe le commandement du Championnat du monde GT1 FIA.»

Et ‘’ papa ‘’ d’ajouter:

« Et ce d’autant plus qu’il s’agissait d’une journée de roulage Open sur ce circuit de Zolder ou il y avait beaucoup de trafic avec tous types de voitures. Aussi bien des vieilles BMW de tourisme que des Formules Ford. Alors pas simple de tourner ainsi au beau milieu de ces bagnoles bien plus lentes »

Olivier Gachnang nous précisera tout de même:

« Natacha a quand même eu deux tours clairs sur les vingt bouclés »

Eu égard à son bon comportement, Martin Bartek décidait alors jeudi soir de relancer le projet et de confirmer son équipage 100% féminin auprès de l’ACO

A ce sujet, Olivier Gachnang nous a expliqué ce qui s’était passé ces derniers jours:

« Natacha – de loin la plus rapide des trois –  étant indisponible avant ce test, Bartek craignait que les deux autres filles avec un pilote, cela ne ruine et ne remette en cause le succès du projet  ‘’un équipage 100% féminin.»

Et Olivier Gachnang de conclure:

« C’est la raison pour laquelle, il a cherché à aligner un autre équipage mais cela semblant poser difficulté,  il a donc décidé de convoquer Natacha pour ce roulage test. Le résultat  de celui-ci dépassant le espérances, il  a donc réintégré  les trois filles jeudi soir,  confirmant l’équipage auprès de l’ACO »


Ce vendredi Natacha a rallié un camp d’entrainement sportif, situé lui à Oensingen prés de Zurich en Suisse.

Afin de poursuivre la rééducation de ses chevilles.

En sortant de son entrainement ce vendredi soir, Natacha nous a, à son tour dressé ‘’son’’ bilan, de ses retrouvailles avec une voiture de course:

« J’avais un petit peu d’appréhension de me retrouver derrière un volant et sur cette piste de Zolder que je ne connaissais pas et découvrais donc. Au fil des tours, j’ai pris mes marques et retrouvé mes sensations. De bonnes sensations. Tout se passant bien, j’ai très rapidement pris confiance dans l’auto.»

Afin de débarquer dans la Sarthe avec  la meilleure forme physique possible, Natacha va donc intensifier au fil des jours sa rééducation.

Elle s’astreint à un programme sportif intense comprenant de la musculation, des séances de natation et aussi beaucoup de vélo.

Sans oublier de longues séances d’exercices pour la mobilité de ses jambes

Pour ce qui concerne les 24 Heures, Mademoiselle Gachnang  ne ressent aucune crainte car comme elle nous l’a rappelé:

« J’ai déjà tourné l’an passé sur le grand circuit sarthois car j’avais participé à la course des FLM (Formula Le Mans). J’ai pu ainsi me rendre compte de l’ambiance tout à fait exceptionnelle qui entoure l’épreuve mancelle et m’apercevoir qu’au Mans on ne rencontre et côtoie que des passionnés de sport automobile »

Mais Natacha ne craint t’elle pas de devoir piloter de nuit ?

Et la jeune Suissesse de nous expliquer:


« J’ai découvert le pilotage de nuit lors des essais LMS (Le Mans Séries) sur le circuit Paul Ricard ou j’avais tourné pour la toute première fois de nuit. Ce fut une découverte et une expérience enrichissante justement dans l’optique du Mans. J’ai pu me rendre compte que les repères y sont bien différentes. Mais j’en garde une belle impression »

Quoiqu’il en soit, ce sera donc la toute première fois depuis les 12 et 13 juin 1976 qu’un équipage 100% féminin s’alignera au départ des 24 Heures du Mans !

Pour mémoire, rappelons que les 12 et 13 juin 1976, une Lancia Stratos, portant le Numéro 3 et aux couleurs d’Aseptogyl,  était pilotée par la paire Lella Lombardi – Christine Dacremont.

Un an plus tôt, les 14 et 15 juin 1975, trois équipages 100% féminin avaient déjà pris le départ de l’épreuve mancelle.

D’une part, le duo Marie Claude Beaumont –Lella Lombardi au volant d’une Alpine Renault, la Numéro 26  »Bleu de France » engagée par l’écurie ELF-Switzerland. Laquelle avait abandonnée au cours de la huitième heure suite à des problèmes mécaniques (alimentation)

D’autre part le trio Michèle Mouton –Marianne Hoephner – Christine Dacremont. Les trois jeunes femmes s’étant classées 21éme au volant de la Moynet Numéro 35 qui portait les couleurs du pétrolier ESSO.

Et enfin, un sacré trio : Anne Charlotte Verney – Yvette Fontaine et Corinne Kopenhague Tarnaud, équipage classé à une superbe onzième place au volant de leur Porsche 911 RSR, Numéro 67

Un mot encore pour rappeler qu’un an auparavant les 15 et 16 juin 1974, deux jeunes femmes Martine Rénier et Anne Charlotte Verney, épaulé par Pierre Mauroy, au volant de la Porsche Carrera RSR Numéro 59 avaient finis treizième.

Le second équipage féminin composé du trio Christine Beckers – Marie Laurent-Yvette Fontaine se classant lui, dix septième au volant d’une Chevron, la Numéro 30 de l’écurie Seiko Scato

La dernière apparition d’un équipage féminin remonte aux 22 et 23 juin 1991.

La Spice Numéro 40 étant cette année-là, confiée au duo composé de la Française Cathy Muller la grande sœur d’Yvan – et de l’Américaine Lynn Saint James. Suite à un accident l’auto avait abandonnée après six heures de course?, peu avant la tombée de la nuit

Plus prés de nous ces dernières années, plusieurs femmes ont de nouveau participés aux 24 Heures du Mans.

La Sud Africaine Désiré Wilson, l’Américaine Liz Hallyday et la Belge Vanina Ickx

En conclusion nous rappellerons que jusqu’aujourd’hui, le meilleur classement d’un équipage féminin est celui obtenu par Christine Beckers 11ème avec Lella Lombardi en 1977 et ce au volant de l’Inaltéra Numéro 2.

Christine qui précisons-le, faisait partie en 1974 du seul équipage féminin ayant une victoire de catégorie au Mans (Chevron 2L) avec Marie Laurent et Yvette Fontaine.


Gilles Gaignault
Photos : Teams – Photoclassic et Patrick Martinoli

LE LIEN SUR LE SUJET DU TEAM MATECH

http://www.autonewsinfo.com/index.php?option=com_content&task=view&id=5517&Itemid=62

Sport

About Author

admin

Leave a Reply