RALLYE DU MAROC HISTORIQUE : POUR FAIRE REVIVRE LES BELLES HEURES DU PASSE

 

Quatre ans de gestation pour mieux renaître

Au départ, une idée folle !

Des générations entières, parfois trop jeunes pour prendre part à l’épopée marocaine, se sont laissé transporter dans l’Atlas ou le Kathouat, à travers les récits.

Des générations entières ont fantasmé… et rêvent encore.

 Ainsi José Andreani, organisateur du Tour de Corse Historique depuis dix ans !

Un beau jour, tandis qu’il préparait l’édition 2004 au cœur de son maquis natal, il se mit à songer à la beauté d’une épreuve de même envergure, mais sur terre.

Aussitôt lui revinrent à l’esprit les images du Rallye du Maroc, dans les années 60 et 70…

Un mythe que cette épreuve au passé riche.

Pourquoi le maintenir au rang des souvenirs, enveloppé de nostalgie?

Lui redonner vie, José en éprouva soudain le devoir, autant que l’envie. Tout mettre en œuvre pour que le Rallye du Maroc retrouve son existence légitime et sa gloire d’antan.

Au nom des milliers de passionnés que cette course extrême avait étroitement liés, l’urgence se révélait. Il était temps de lui accorder une place au soleil, parmi les grands parcours historiques qui ne cessent au fil des ans de voir le jour.

Tant participer à ce type d’épreuves est aujourd’hui devenu complétement d’actualité et  » tendance  » !!!

A l’arrivée, une idée forte

 
Quatre ans de travail enthousiaste, de quête affamée, de plongée profonde dans les archives. Quatre ans de rencontres, de découvertes et parfois de retrouvailles.

Quatre ans à écouter parler l’Histoire, à savourer les anecdotes, à partager l’expérience d’hommes de valeur, imprégnés du Maroc et de sa culture, témoins du passé et du présent, avides de construire l’avenir.

Au-delà de leur amour absolu pour le pays, ils sont la mémoire vivante du Rallye du Maroc :

Gérard Desgrippes, dit « Le Tahitien », Abdel Ettoubaji, Paul-Emile Descamps, Jérôme Ponnelle, et tant d’autres encore

Tous, par leurs narrations ardentes, ont contribué à asseoir le projet, et ont confortés l’ami José dans sa volonté de le voir aboutir. Le Rallye du Maroc Historique semblait-il au départ une idée folle ?

Il s’est mué, au fil des années et de sa maturation, en une idée lumineuse, vouée à devenir bientôt réalité.

Car qu’on se le dise, le Rallye du Maroc va renaître (1er au 5 juin 2010).

Et sous sa forme la plus pure : celle de l’Histoire, pardi.

Ainsi les voitures et les pilotes qui s’y sont frottés à la grande époque, renoueront avec le terrain de l’épopée. Aux plus jeunes, qui n’avaient vécu l’aventure que par procuration, José leur offrira une chance de vivre l’émotion marocaine, au volant de voitures emblématiques :

(DS Citroën-Alpine Renault-Lancia Stratos-Fiat 131 Abarth-Ford Escort-R8 Gordini). 

Le souhait le plus cher des organisateurs est finalement tout simplement de redonner au Maroc et aux Marocains le Rallye : Le leur, unique en son genre et par définition « Historique ».

Vertigineux et roulant. Au mois de novembre 2009, José et son équipe avec notamment son fidèle partenaire des Tours de Corse Historique, alias Yves Loubet, sont enfin entrés dans la phase concrète du projet.

Et José de détailler :

« Nous avons constitué un trio d’explorateurs »

C’est ainsi que José Andreani, Yves Loubet et Jean-Bernard Vieu se sont rendus sur le terrain, avec la volonté de tracer, au plus près de la légende, un parcours d’exception.

A nos yeux, il sera au monde ce qui actuellement en Rallye se fait de plus beau !!!!  

C’est une réalité…

Et les ‘’ explorateurs’’ à la recherche des pistes du passé de  raconter :

 
« Pour coller à l’histoire, nous visions de commencer par le Kathouat. Paul Emile Descamps, dernier vainqueur du Rallye du Maroc en 1988, nous a fait bénéficier de sa connaissance approfondie des lieux, et nous a apporté une aide précieuse à l’heure des repérages. Les étapes se dessinaient à l’évidence, plus somptueuses les unes que les autres. Le regard glisse d’un virage à l’autre, dans des paysages inouïs. C’etait parti : le rêve devenait palpable.

Délicieusement tangible.

Et de poursuivre :

« Puis nous mettrons cap au Sud, vers Bin El Ouidane.»

Et notre trio de rappeler ce qui s’est réellement passé l’hiver dernier :

« Nous voici cette fois seuls avec nos archives, à la découverte de « spéciales » inscrites dans nos mémoires ferventes. Ici se sont gravés des pans entiers de l’histoire du sport automobile. Nous nous sommes fixé de les animer d’un souffle neuf, dans le respect absolu d’un passé sanctifié. Devant nos roues, le film des exploits se déroule. Ils sont là, si présents et si réels, que l’on ose à peine respirer. On croirait vivre le premier matin du monde.»

Après une bonne semaine à sillonner la région, et toujours dans la tradition, l’équipe termine par le Tizi N Test.

Vertigineux !

Le décor est à couper le souffle et promet une épreuve « énorme » avant de filer en beauté vers l’arrivée, à Marrakech.

Ces premières reconnaissances les ont donc définitivement convaincus :

 Le ‘’Rallye du Maroc Historique’’ sera fabuleux, digne de sa légende. Dans des paysages surnaturels

José conclut :

« Nous avons sélectionné des étapes roulantes. Notre démarche est d’offrir un pur bonheur et des sensations rares à tous ceux qui vivront, de près ou de loin, cette expérience. Surprendre les équipages et leur faire goûter l’extase, tel est notre objectif. »

Assurément ceux qui dans tout juste une semaine s’élanceront depuis Rabat risquent fort « d’en prendre plein les yeux, plein le coeur »

Autonewsinfo étant de l’aventure, nous aurons l’occasion de le prouver

Gilles Gaignault

Des témoins de l’histoire présents sur ce Rallye du Maroc historique

Comment ne pas évoquer celui qui a su donner envie et communiquer l’amour de ce rallye à l’équipe organisatrice. Nous voulons évidemment parler de Gérard Desgrippes, dit "Le Tahitien".

Ce monsieur sait de quoi il parle.Il maîtrise ces routes sur le bout des doigts, le Maroc n’a plus de secret pour lui. Ce Rallye, il l’a fait et connait son histoire peut-être mieux que quiconque.

 Et Yves Loubet, de rappeler :

« Aujourd’hui, sa présence et son savoir sont indispensables. Nous avons la chance qu’il soit avec nous pour mener à bien la renaissance d’un mythe qu’il affectionne tout particulièrement. »

Autre fervent défenseur du Rallye au Maroc, Abdel Ettoubaji ne ménage pas ses efforts pour contribuer à la réussite du projet.

Lui aussi dispose d’un avantage certain en tant que connaisseur du terrain et de la pratique du sport automobile dans son pays. Comme en témoigne la photo ci-dessous, il n’hésite pas à donner de sa personne aux côtés de ceux qui désirent plus que tout voir renaître le Rallye du Maroc.

Enfin, ‘’Grand Nom’’ du journalisme sportif Français, un homme un vrai, Christian Vella sera également de la fête.

Celui qui a vécu l’aventure en tant que reporter à l’époque du Championnat du monde et du sacre Alpine en 1973, nous fait le plaisir d’être là.

Que de souvenirs entre les pages de l’Equipe et les images d’ AutoMoto, émission qui savait, en ce temps, parler du véritable sport automobile.

Gilles Gaignault

Photos : Organisation et Le Tahitien

Sport

About Author

admin

Leave a Reply