SUPERLEAGUE A MAGNY COURS : JULIEN JOUSSE SAUVE L’HONNEUR DES PILOTES FRANÇAIS A DOMICILE

LES CINQ MOUSQUETAIRES …

Le malheur des uns fait le bonheur des autres !
Ils étaient cinq pilotes Français ce week-end à défendre les couleurs tricolores sur leur circuit national, celui de Nevers-Magny cours.

Pourtant, aucun d’entre eux n’est hélas parvenu à faire retentir l’hymne national, la Marseillaise.

Un week-end assurément noir en SuperLeague Formula pour nos couleurs et pour nos cinq pilotes à domicile ! Et une course à oublier pour nos Français qui ne ramènent qu’une place sur l’un des trois podiums de Magny-Cours.

L’Azuréen Julien Jousse, finissant second de la deuxième des trois épreuves au menu de ce dimanche

 

COURSE 1 : Dans l’attente de la seconde manche

La première course du week-end Nivernais disputée en début de matinée sous un soleil déjà de plomb, ne pouvait pas réserver de grandes surprises côté Français, au vu des qualifications de samedi.

Avec une position de départ difficile, chacun des représentants des chances tricolores savait que la stratégie serait primordiale ; le niveau élevé du plateau ne permettant pas de faire de folles remontées dans des conditions de pistes normales.

Ainsi, les Bleus sauvaient leurs trains de pneus en chaussant des gommes déjà usées, dans l’optique d’une attaque maximale lors de la seconde Course.

Parti depuis la quatrième ligne, Sébastien Bourdais ralliait  l’arrivée en neuvième position au volant de la voiture arborant les couleurs de l’Olympique Lyonnais préparée par l’équipe technique de Laurent Redon.

Trop loin pour inquiéter son compatriote, Franck Perera, huitième, le Manceau relâchait la pression après son ravitaillement ! Juste ce qu’il fallait pour ne pas être menacé par Franck Montagny, qui coupait la ligne juste dans son sillage.

De son côté, treizième, Julien Jousse améliorait sa position de départ d’un rang, et se montrait optimiste sur ses chances d’accéder à la SuperFinale, au terme de la seconde manche.

 
Quant à Tristan Gommendy, lui il  ne voyait pas sa course facilitée par son arrêt ravitaillement lors duquel la roue avant-droite peinait à être vissée. Le pilote du Galatasaray finissait encore plus loin, quatorzième !

 

COURSE 2 : Bourdais freine au panneau « trop tard », Jousse sur le podium.

Le départ de la course est agité par le gros blocage de roue du Hollandais  Robert Doornbos (Corinthians) qui provoque un accrochage à l’épingle d’Adélaïde.

Tristan Gommendy, parti quatrième, en est l’une des victimes et ne peut éviter un contact. Le Tourangeau désormais installé dans le Val d’Oise, chute  immédiatement en treizième position après trois boucles. C’est avec un museau endommagé qu’il poursuit une course méritante, qui s’achève avec une boîte de vitesse endommagée.

Julien Jousse lui prend un très bon départ qui le mène de la cinquième jusqu’à la troisième place, tandis que Montagny et Perera se battent ardemment eux pour le gain de la cinquième position.

Mais la septième boucle est hélas et malheureusement le théâtre d’un  ‘’drame franco-français’’ :

Sébastien Bourdais, à l’attaque sur Franck  Perera, retarde son freinage à l’épingle et perd le contrôle de sa monoplace, qui heurte celle de son compatriote et embarque également la monoplace des Girondins de Bordeaux pilotée par un autre tricolore, Franck Montagny !!!

Dépités, les trois Français s’expliqueront après la course sur ce mouvement que les victimes jugeront autodestructeur. Si l’incident s’apparente à un fait de course, la frustration est d’autant plus forte

 
Néanmoins, Perera était ivre de colère à l’encontre du manceau, jugeant sa manœuvre désespérée et irresponsable !  Et revenu aux stands ne se gênait pas pour le lui faire savoir…
Montagny, lui pestait d’avoir été embarqué dans cette collision alors qu’il se trouvait devant et pouvait envisager un podium amplement mérité.

Dommage que le pilote Sarthois se soit visiblement montré un tantinet optimiste dans son freinage car  tous avaient à cœur de briller devant le public Français.

C’est finalement après l’intervention du Safety Car, resté en piste pendant plusieurs tours que Julien Jousse sauvait le  »week-end maudit » des pilotes Français avec, à l’arrivée une très belle seconde place ave la monoplace qui défend les couleurs du club Italien de l’AS Roma.

SuperFinale : Jousse offensif

Seul des cinq tricolores qualifié pour la SuperFinale qui rassemblait comme le stipule le règlement les six meilleurs, Julien Jousse faisait donc partie des six pilotes pouvant se battre pour la prime de 100’000€ mise en jeu pour le vainqueur.
Partant quatrième sur six, Jousse passait à côté de son départ et se retrouvait à l’arrière, condamné à un sprint d’attaque. Animateur de la course, il ne pouvait cependant finir mieux que quatrième, après un beau dépassement au  »chausse-pied » sur la voiture aux célèbres couleurs du FC Liverpool dans le dernier tour.

A l’arrivée Julien Jousse résumait son week-end nivernais:
(Course 1 : 13ème – Course 2 : 2ème- SuperFinale : 4ème)

« Je suis content du week-end qui avait pourtant mal commencé avec cette disqualification  lors de la séance chrono il fut reconnu coupable d’un dépassement sous drapeau jaune  alors que j’étais le plus rapide. Partant si mal, il fallait prendre des risques et être présent tout au long du meeting. La seconde course m’a ainsi permis de monter sur mon premier podium de la saison. Il se faisait attendre! A peine descendu de ce dernier, j’ai du courir à mon stand pour prendre le départ de ma première super finale, c’était donc mon premier départ arrêté avec cette auto et je me suis fais surprendre par l’embrayage. C’est dommage car j’étais vraiment rapide pendant ces cinq tours, mais je suis quand même parvenu à doubler Dolby et Walker pour atteindre la quatrième place. Je remonte au Championnat après un début de saison où j’ai toujours été performant sans pouvoir concrétiser, tout commence ici à Magny-Cours! »

A l’origine du ‘’ désastre ‘’ qui a ruiné et sa course et celles de Perera et Montagny, Sébastien Bourdais (Olympique Lyonnais) expliquait :  (Course 1 : 9ème -Course 2 : Abandon, collision, 15è)

« Evidemment, je m’excuse, mais c’est la course. Que j’embarque des Français ou pas n’est pas la question ; c’est une affaire de pilotes.  J’ai perdu la voiture au freinage, j’ai essayé de sauver le coup, mais j’ai cogné les autres sans pouvoir les éviter. J’en suis désolé, mais ça arrive parfois en course ».

Franck Montagny (FC Girondins de Bordeaux) ajoutant
(Course 1 : 10ème – Course 2 : Abandon, collision, 14è)

« Je ne sais pas à quoi Sébastien a pensé sur ce freinage. Je ne m’attendais certainement pas à ça ! Si je n’avais pas été sur sa route, il finissait sévèrement dans le mur. Aujourd’hui, j’ai joué le rôle du mur. Pour le dire avec humour, comme on dit, il y a le panneau « trop tard », et le panneau « au secours, je vais mourir » ! C’est vraiment dommage parce que Franck Perera avait compris qu’on ne pouvait pas se dépasser et on se dirigeait vers une petite cinquième place tranquille ».

Franck Perera (Flamengo) poursuivait, amer : (Course 1 : 8ème – Course 2 : Abandon, collision, 13è)

« Quel gâchis ! Comment Bourdais pouvait-il penser qu’il passerait ? Nous sommes trois français à revenir à pied, alors que nous courons chez nous. J’espère que les commissaires tireront des leçons de ceci et lui attribueront une pénalité. On ne peut pas voir ce genre de mouvements sans espoir, ce n’est pas très pro. Je ne suis pas du genre à me plaindre, mais c’est dur quand on se bat pour un volant et que l’on se fait sortir sans pouvoir se battre ». 

Enfin, Tristan Gommendy (Galatasaray) le moins bien lotti des tricolores, concluait : (Course 1 : 14ème – Course 2 : 9ème)

« Le week-end n’a pas été facile et la seconde course s’est terminée avec une boîte de vitesse coincée sur le quatrième rapport. J’ai parcouru toute la course avec un aileron avant bien endommagé. J’ai essayé de passer en manuel, mais le problème a persisté. L’accident entre Français au 7ème tour ? C’est vraiment très dommage, et il ne faudra pas que les coéquipiers Peugeot (Bourdais-Montagny) refassent cela au Mans avec Peugeot ! »

Et comme le disait Michel Lecomte, le patron de l’équipe Sarthoise Barazi Epsilon qui s’occupe des monoplaces de Bordeaux et de Galarasaray:

« Sur le plan des points récoltés, il est nul  mais sur le plan des performances ce n’est pas si mal. On commence à être dans le coup pour être podiumable. La prochaine course ayant lieu une semaine après les 24 Heures,  j’espère y faire rouler le vainqueur du  Mans (Montagny qui figure dans l’équipe Peugeot)

C’est le pilote Hollandais Yelmer Buurman au volant de la monoplace de l’AC Milan qui a remporté la Super finale de ce troisième meeting de la saison 2010, à Magny-Cours, mettant aux prises les six meilleurs pilotes des deux courses précédentes.

Il devance Davide Rigon, pilote du club Belge RC Anderlecht et Max Wissel  du FC Bale.

Julien Jousse (AS Roma) on l’a dit, après une formidable bagarre face à James Walker (FC Liverpool), finit quatrième.

Au classement général aprés trois manches, c’est Tottenham qui méne au classement provisoire, totalisant 250 points contre 196 à l’AC Milan

Qu’ajouter ?

Que cette troisième manche ...Française du Championnat Superleague, aura été frustrant pour tout le petit monde du sport automobile Français, présent à Magny cours.
A commencer bien évidemment par les fans qui espéraient tous une victoire tricolore…

Le prochain rendez-vous est programmé pour le 20 juin sur le circuit Madrilène de Jarama

Gilles Gaignault
Photos : Antoine Rouzière – Johan Sagne -Sebastiaan Rozendaal

 

LE CLASSEMENT GENERAL PROVISOIRE APRES MAGNY COURS

1   Tottenham Hotspur  : 250 points 
2  AC Milan  : 196 pts
3  RSC Anderlecht  : 183 pts 
4  FC Basel  : 174  pts
5  Olympiacos : 151 pts
6  AS Roma  : 145 pts
7  Flamengo : 139 pts
8  Sporting Club du Portugal : 122 pts 
9  FC Porto  : 118 pts
10  FC Liverpool :115 pts
11  FC Seville  : 106 pts
12  Atlético de Madrid : 106 pts
13  Olympique Lyonnais : 81 pts
14  Girondins de Bourdeaux : 81 pts
15  Galatasaray : 76 pts
16  Corinthians  Sao Paulo : 76 pts
17  Beijing Guoan FC : 54 pts 
18  PSV Eindhoven  : 42 pts

Super Finale

1  AC Milan
2  RSC Anderlecht
3  FC Bale

Race 2

 1   FC Bale
2  AS Roma 
3  RSC Anderlecht

Race 1

1  AC Milan
2  Tottenham Hotspur   
3  Olympiacos
 

Essais qualificatifs

Pole Position
 Tottenham Hotspur 
Finaliste
 AC Milan 
Demi finaliste
 FC Bale et Olympiacos 

LE PILOTE HOLLANDAIS YELMER BUURMAN

Sport

About Author

admin

Leave a Reply