EDUC ECO A NOGARO : MICRO JOULE ENCORE ET TOUJOURS !!!

Pour sa seconde édition le Challenge Educ Eco organisé sur le circuit de Nogaro dans le Gers a connu un beau succès.

 

 Pour la plus grande satisfaction de l’homme qui préside aux destinées de cette épreuve, Jean Paul Chassaing

Mais expliquons ce qu’est l’Educ Eco, lequel reprend à son compte ce qui des années durant se nommait l’Eco marathon.

 

Une épreuve qui depuis qu’elle est devenue Internationale a quitté Nogaro, le Gers et la France pour émigrer depuis deux ans au Lausitzring en Allemagne, sans que l’on sache d’ailleurs avec précision aujourd’hui, ce qu’elle est réellement devenue

Pour faire court, le but prioritaire de l’Educ Eco est de … conduire sans bruler d’essence!

Autrement dit, l’objectif est de rouler le plus longtemps possible  en consommant peu

Cette épreuve met des jeunes en compétition pour concevoir, étudier et développer une stratégie de conduite pour des véhicules économes en énergie et respectueux de l’environnement.Il favorise l’intégration de l’étude des véhicules, de leur financement, de leur éco-conception et de leur construction  dans le cadre des programmes scolaires et universaitaires, de même que la mise en évidence du savoir faire d’équipes multidisciplinaires qui oeuvrent en association avec les entreprises dans la poursuite d’un objectif commun.

Après une première édition l’an dernier disputée avec passion par 45 concurrents et remportée – en l’absence de l’imbattable ‘’Micro Joule ‘’ victorieux des années durant de l’Eco Marathon – par les élèves de l’université Paul Sabatier-INSA  Toulouse et son trés efficace prototype Tim avec l’excellente performance d’avoir parcouru avec un seul litre d’essence, l’incroyable distance de 2719 km, cette année 79 équipes se sont donc a nouveau  fixées rendez-vous et retrouvés sur le circuit gersois de Nogaro.

Avec le secret espoir de faire encore mieux !!!

Et l’ambition de battre le record de la piste.

… 3410 km détenu par le lycée La Joliverie de Nantes et son célèbre Micro Joule en 2004 lors de l’Eco Marathon 

Comme depuis des années  ce fameux ‘’Micro Joule’’ lequel vient tout dernièrement –  le 8 mai dernier – de battre le record du monde au Lausitsring en Allemagne était attendu
Avec l’ambition de battre le record de la piste ! 
 

Et comme ce fut si souvent le cas –  20 victoires  –   l’engin des Nantais, s’est une fois de plus, une fois encore, révélé ‘’ LE PLUS PERFORMANT ‘’

Toujours supervisé par le ‘’ Père ‘’ de ce projet au Lycée La Joliverie, Philippe Maindru, un ancien ingénieur ESTACA, la promotion 2010 a fait honneur à ses prédécesseurs, se montrant le moins énergivore, en triomphant une fois encore, établissant l’excellente perf s’il en est d’avoir parcouru …

Plusieurs types d’énergie et de carburants sont autorisés :
Essence sans plomb 95- Gazole – GPL Gaz de Pétrole liquide Gazole de synthèse – Ester méthylique d’acide gras – Ethanol E100  – Hydrogène – Energie solaire et Energie électrique (embarquée sur batterie chargée à partir du réseau électrique nationale)

Finalement après deux journées de roulage ou chaque équipe à droit à plusieurs tentatives, la victoire s’est de nouveau jouée entre le Lycée La Joliverie de Nantes et L’INSA Toulouse.

Et si l’INSA Toulouse l’avait emporté en 2009 – il est vrai en l’absence de leur éternel rival –  cette année le célèbre ‘’ Micro joule ‘’ s’est à nouveau montré le meilleur, emportant une  première victoire dans cet Educ Eco après avoir triomphé à    reprises dans l’ancienne formule dénommée Eco Marathon.

 

Pour son ‘’ Chef d’orchestre », Philippe Maindru, l’homme qui depuis… 1985, a lancé les élèves du Lycée Nantais La Joliverie dans cette formidable aventure sportive, humaine, pédagogique  et aussi technologique :

« Cette victoire récompense la fidélité, l’expérience, la recherche, le travail et aussi l’extraordinaire motivation et la folle passion des jeunes, lesquels au fil des ans, année après année, veulent tous gagner pour poursuivre la belle histoire entamée au départ avec le Petit joule ‘’

En guise de conclusion l’organisateur Jean Paul Chassaing lâchait à sa descente du podium :

«  Je suis très satisfait de la participation à cette seconde édition. J’ai beaucoup apprécié le réel enthousiasme de tous ces jeunes. Aimé aussi bien sur les grandes performances des vainqueurs, La Joliverie et l’INSA. Un petit regret toutefois, la faible présence de véhicules éco-citadins – voiturette à quatre roues –  lesquels semblent avoir encore un peu de mal à se déployer. Tout comme  certains véhicules. Je déplore en outre que certaines sources d’énergie comme l’hydrogène ou le tout électrique soient encore peu représentées »

Qu’ajouter ?

L’Educ éco semble sur de bons rails et promis à son tour lui aussi à un bel avenir comme son devancier , l’Eco Marathon.

Gilles Gaignault
Photos : Educ éco

Sport

About Author

admin

Leave a Reply