F1 A MONACO : SIXIEME POLE CONSECUTIVE EN 2010 POUR LES RED BULL RENAULT

 … ET SECONDE POLE CONSECUTIVE POUR MARK WEBER

Décidemment les Red Bull-Renault sont imbattables en qualifications tout du moins en ce début de saison 2010 en F1.

Déjà placées en  »pole » lors des cinq premiers Grands Prix (Bahreïn – Australie – Malaisie – Chine et Espagne) les monoplaces conçues par le génial ingénieur Adrian Neweycelui la même qui fit en son temps les beaux jours des équipes Williams puis McLaren –  se sont encore montrées les plus rapides ce samedi sur le redoutable et redouté tourniquet monégasque.

Et pour la seconde fois après Barcelone la semaine dernière, c’est le pilote Australien Mark Weber qui a offert la pole à son équipe Red Bull. Revenant ainsi à un score de 2 – 4, face à son jeune équipier, le prodige Allemand, Sébastian Vettel‘’poleman’’ successif lui des quatre premières manches du calendrier à Bahreïn, Melbourne, Sepang et Shanghai.

Lequel lâchait :

« Même s’il n’y avait que dix voitures en piste, j’ai un peu souffert du trafic. Je n’ai pas réussi à utiliser mes pneumatiques correctement. J’avais des possibilités vers la fin mais mon chrono n’a pas été suffisant. Au final, c’est un bon résultat pour l’équipe. Je tiens à les remercier mais aussi Renault. C’est génial pour eux d’avoir trois moteurs aux trois premières positions. Beaucoup de choses peuvent arriver dans la course, j’ai hâte d’y être.»

Pour tout dire, aucune équipe ni aucun pilote ne semble actuellement pouvoir être en mesure et capable de damer le pion et d’empêcher les pilotes des deux Red Bull Renault en qualification de briller et de s’offrir à tour de rôle, cette pole.

Surtout ici en Principauté ou elle est tant et tellement  convoitée car s’élancer en tête à Monaco est un réel et très sérieux avantage et synonyme de victoire potentielle !!!

C’est la raison pour laquelle les pilotes de l’écurie autrichienne  tenaient tant à confirmer leurs brillants débuts de saison ponctués de cinq pôles consécutives

Samedi après-midi, Weber a donc décroché cette sixième pole lors de la séance chronométrée, laquelle déterminait la grille de départ du 68e Grand Prix de Monaco.

La plus recherchée car Monaco reste le plus  » Prestigieux  » des GP

Auparavant, lors des premières séances des essais libres, c’est tout d’abord le pilote de la Scuderia Ferrari, Fernando Alonso qui avait survolé ces essais libres jeudi avant que le Polonais de Renault, Robert Kubica, ne prenne le relais samedi matin.

Pourtant, ce sont à nouveau une fois encore les monoplaces Red Bull Renault qui ont monopolisées l’attention lors de la seule et unique séance qualificative samedi en début d’après midi.

Séance dont sont sortis en grand vainqueur et la Red Bull Renault et Mark Weber, lequel est parvenu à surclasser tous ses adversaires y compris son partenaire, Vettel.

S’offrant la quatrième pole de sa carrière !

Mais brillant quelques heures plus tôt, le pilote de l’équipe Française Renault a réussi lui à s’immiscer entre les deux Red Bull, permettant ainsi au constructeur Renault de placer trois de ses moteurs aux …trois premières places, ce qui reconnaissons- le, en terre monégasque, n’est pas un mince exploit !!!

De cette séance on retiendra aussi l’absence de l’ancien double Champion du monde, l’Espagnol Fernando Alonso !!!

En effet après avoir survolé les premières séances jeudi, la recrue de la Scuderia Ferrari a hélas malheureusement tapé violemment lors de la séance matinale ce samedi, après le virage de Sainte Dévote, dans la montée à Massenet.

Sa monoplace étant bien trop endommagée notamment la coque, Alonso n’a donc pu prendre part à la séance qualificative, devant se contenter de la suivre ‘’ la mort dans l’âme ‘’ depuis le box Ferrari !

Cruel pour un pilote …

Du coup, il est condamné à s’élancer derrière la meute ce dimanche et depuis les stands…

Situation qui le condamne à faire une terrible course poursuite pour tenter de remonter vers la tète de la course et lui interdit – sauf miracle – d’envisager de remporter ce 68éme GP de Monaco.

A ce sujet, nous rappellerons tout de même que pareille situation était arrivée il y a de cela quelques années à un certain … Michael Schumacher !

Lequel au prix d’une course sensationnelle était certes bien remonté vers les avant-postes mais il n’avait pu faire mieux que cinquième !

Ce qui en soit était déjà le signe d’un sacré exploit…

Désormais pilote Ferrari comme l’était à l’époque Schumi, le natif d’Oviedo parviendra t’il à l’imiter voire à faire mieux, beaucoup mieux

 
Qu’il nous soit permis d’en douter ! 

Et ce quelque soit l’immense talent de Fernando car Monaco reste …Monaco. Ce tracé sinueux et dangereux à souhait qui serpente monte et descend – à preuve sa sortie ce samedi en matinée – ou il est quasiment impossible de doubler sans prendre des risques jugés parois insensés

 
Sur qu’Alonso, déja bien meurtri, ne tentera pas le diable et cherchera avant tout, à s’assurer quelques précieux points dans l’optique du Championnat. C’est-à-dire revenir parmi les dix premiers

Un Alonso qui et on le comprend, affichait la mine des mauvais jours :

« S’élancer de la voie des stands, c’est la pire des positions, sachant que les dépassements sont toujours problématiques. C’est vraiment dommage parce que la monoplace se comportait très bien. J’ai commis une erreur mais je n’ai pas eu de chance également parce qu’avec un impact latéral, on ne ruine pas un châssis normalement. Malheureusement, les dégâts ne pouvaient pas être réparés à temps et la règlementation n’autorise pas à utiliser le châssis de rechange.»

Reste une certitude !

Il sera très certainement difficile de déloger des avants postes et les deux Red Bull Renault de Weber et Vettel et la Renault de Kubica. C’est une évidence

Un Kubica hilare et radieux :

« C’est le résultat d’un gros effort de la part de l’équipe Renault  et de moi-même également. Nous avons opté pour une approche différente et économisé deux trains de ‘très tendres’ pour la Q3. Notre premier objectif était de faire un chrono avec de l’essence pour valider le set-up de course et pour ce qui est du second avec moins d’essence pour les chronos, nous ne pouvions faire mieux. Mon dernier tour n’a pas été idéal. J’ai attaqué fort dans ma première tentative car on ne sait jamais ce qui va se passer avec le trafic ou le reste. Dans ma seconde tentative, j’ai réussi un bon premier secteur mais mes pneus étaient fichus dès le deuxième.»

Derrière ce trio Weber-Kubica-Vettel, on trouve tout naturellement les monoplaces  et les pilotes qui outre les trois de tète, ont déjà brillées lors des cinq premiers GP.

A savoir dans l’ordre, Felipe Massa (Ferrari), Hamilton (McLaren), Rosberg et Schumacher (Mercedes) et Jenson Button, le Champion du monde en exercice et actuel leader du Championnat, millésime 2010, avec sa McLaren

 
Sur qu’avec une telle brochette aux avant-postes, Fernando Alonso aura bien du mal à revenir pour tenter de les déloger des places d’honneur

Encore que  ?

Effectivement, nous sommes bien à Monaco  ou tout peut toujours arriver…

Quoiqu’il en soit, en cette terre ou le JEU est « ROI » nous miserons sur le 6 (Weber), le 5 (Vettel), le 11 (Kubica) voire le 3 ou le 4 (Schumacher et Rosberg), sans oublier le 1 et le 2, les numéros des deux équipiers ‘’Champions du monde’’ 2009 et 2008, Lewis Hamilton et Jenson Button.

Ce dernier vainqueur sortant alors qu’il pilotait une Brawn GP

Enfin, difficile oui sincèrement de miser sur le 8 !

Le 8 ?

Le numéro de la Ferrari de Fernando Alonso

A quelques heures du départ, Mark Weber semble en outre extrêmement serein. En témoigne ses déclarations :

« Je ne savais pas si mon tour précédent avait été suffisamment rapide, et j’ai prévenu que j’allais faire tout ce que je pouvais. Tout s’est bien goupillé, j’étais propre en sorties de virages. La voiture était une nouvelle fois un plaisir, les mécanos  ont fait un boulot incroyable, c’est un bel effort de la part de l’ensemble du team. Trois moteur Renault dans le Top 3, c’est aussi un beau résultat pour les gars dans le stand. Signer la pole à Monaco est une sensation géniale, les pulsations cardiaques s’accélèrent et il faut être très précis. Je suis très content.»

Sur que le grand Australien va ressentir une  »très lourde charge émotionnelle » lorsque les feux rouges s’éteindront cde dimanche à 14 heures

Deviendra t’il lui aussi à son tour ‘’ Prince de Monaco ‘’ ?

 
Gilles Gaignault
Photos : Bernard Asset – Teams et Bridgestone

  

F1

About Author

admin

Leave a Reply