LMS : BEAU DOUBLE DES 908 PEUGEOT ET VICTOIRE POUR BOURDAIS PAGENAUD LAMY

 BEAU DOUBLE DES 908 PEUGEOT A SPA

L’équipe Peugeot sous les yeux du grand patron, Olivier Quesnel, tout juste débarqué de Nouvelle Zélande, ou il dirigeait les Citroen’ boys, a réalisé un nouveau doublé ce dimanche, aux 1000 km de Spa, seconde manche du Championnat d’endurance LMS (Le Mans Séries) qui se disputaient sur le toboggan Ardennais de Francorchamps.

Il s’agit du quatrième doublé consécutif des Lionnes de Sochaux après celui enregistré aux 24 Heures du Mans en juin 2009 puis lors de la course du Petit Le Mans à Atlanta, toujours en 2009 mais  à l’automne et puis plus prés de nous le 13 mars dernier à l’occasion des 12 Heures de Sebring.

 

En remportant la  » Bataille des Ardennes ‘Peugeot réalise même un autre doublé puisque le 10 mai 2009, une 908 alors pilotée par le trio Pagenaud –Minassian- Klien  avait déjà triomphé lors de ces 1000 kilomètres de Spa

Cette année la victoire est revenue à la Peugeot  »Numéro.3 », celle la même qui avait réalisée la pole samedi avec Sébastien Bourdais, à son volant.


Dimanche associé au toujours très rapide pilote Portugais Pedro Lamy et à son compatriote Simon Pagenaud (déja lauréat il y a un an), Bourdais le manceau a donc triomphé, remportant pour sa part sa toute… ‘‘première » victoire au volant d’une 908 !

Ce succès pour le Sarthois est assurément de bon augure à quelques semaines de ‘’ SA ‘’ course ‘’ les célèbres 24 Heures du Mans, épreuve qu’il rêve en secret de gagner!

La Peugeot  »Numéro 3 »  s’est imposée en devançant la voiture jumelle,  la  »Numéro 2 » que se partageait le tandem tricolore Montagny-Sarrazin, après le forfait de leur équipier Nicolas Minassian.

Lequel, récemment blessé le vendredi 2 mai, lors d’un entrainement physique au Centre National du football à Clairefontaine, et comme il nous l’a expliqué sur la grille de départ, s’est vu dans l’obligation de renoncer et ce pour éviter que le mal empire à quelques semaines de l’objectif  »Numéro 1 » de la saison, les 24 Heures du Mans :

« C’est en m’entrainant sur une machine d’évaluation  de la force musculaire dorsale que c’est arrivé. En forçant  je me suis fait un déchirement des cartilages des cotes »

Absence volontaire  mais ‘’ Oh ‘’ combien sage donc ici à Spa.

 
L’équipe Peugeot au terme d’une course extrêmement disputée et mouvementée courue par des conditions climatiques souvent changeantes et également longtemps retardée et arrêtée après une…  longue panne d’électricité, l’emporte donc une fois de plus face à son rival, longtemps invincible, souverain et dominateur en endurance une bonne décennie durant !


Audi qui depuis une bonne année maintenant et sa lourde défaite – doublé des Peugeot -enregistrée le 17 juin dernier au Mans doit une nouvelle fois s’avouer vaincu et céder !

Et se contenter de la troisième place du podium. Laquelle revient d’ailleurs à l’équipage ‘’le plus expérimenté ‘’ des trois alignés en piste par le Docteur Wolgang Ullrich !

Celui composé des ‘’ Vieux pilotes ’’ que forme le trio McNish, Kristensen et Capello.

Probablement les plus titrés au cours des dix années écoulées avec un copieux palmarès. ‘’Vieux ‘’  en référence bien sur à leur longévité et par rapport à leurs jeunes partenaires chez Audi. Car nos trois gaillards possèdent tous trois toujours et encore leur immense talent  et savent encore enquiller et bien enchainer les bonnes trajectoires.

A preuve ce nouveau podium !

Seuls ces trois bolides  les deux 908 et l’Audi finissent dans le même tour.

Derrière les deux Peugeot et l’Audi  »Numéro 7 », on trouve encore une 908, celle de Géne-Wurz-Davidson et puis la seconde des trois Audi, la  »Numéro 9 » confiée à l’équipage associant les deux Allemands Bernhard-et Rockenfeller au Français Romain Dumas

Ensuite, on pointe à une formidable sixième position, la première LMP2, la Ginetta Zytek 09S de l’écurie ASM avec à son volant le duo Franco portugais  Pla – Amaral

Ginetta qui précède les deux Pescarolo Judd  du Team nivernais OAK Racing. Avec dans l’ordre à la huitième place celle de Moreau-Hein suivi de celle du ‘’ patron’’ Jacques Nicolet qu’épaule Mathieu Lahaye



De ces 1000 km, on retiendra aussi hélas l’abandon prématuré en tout début de course de la 908 ‘’Oreca ‘’. Alors pilotée par Olivier Panis, la Peugeot a été légèrement poussée en haut du raidillon par l’une des deux Lola Rebellion !

La piste étant grasse et humide suite aux premières averses, l’ancien vainqueur du Grand Prix de Monaco de F1 en 1997 ne pouvait malheureusement rien faire pour éviter de percuter les murets en bords de piste !!!

Abandon, la 908 meurtrie, étant incapable de poursuivre

La première des FLM (Formula Le Mans) celle de l’écurie Suisse Hope Pole Vision du trio Zacchia-Kauffman-Moro –pourtant violemment sortie aux essais – prend une très belle quatorzième place.

Cette FLM devance la première des GT2, la Porsche 997 RSR Felbermayr de Lieb-Lietz. Cependant que la meilleure des GT1, la FORD GT du trio Leinders-Palttala-De Doncker qui porte les célèbres couleurs du Team Belge VDS, se classe dix septième

   

Notons encore la seizième place de la Courage’ Alsacienne ‘’ du Team Pegasus du tandem Schell-Da Rocha

Les deux Ferrari F430 de la Scuderia AF Corse finissent respectivement dix neuvième (Bruni-Melo) et vingtième pour le trio Alesi-Fisichella-Vilander

Sans oublier la vingt et unième place de la toute nouvelle BMW M3 Schnitzer avec à son volant les pilotes qui roulent habituellement en WTCC. Le Britannique de Jersey ancien triple Champion du monde de cette discipline (2005 -2006 -2007) Andy Priaulx, l’Allemand Dirk Müller et le Brésilien Augusto Farfus

A l’arrivée, Bourdais heureux poleman et enfin victorieux d’une épreuve d’endurance dans un baquet Peugeot, lâchait :

« C’est vrai que cette voiture procure de la sérénité, même dans la difficulté. Ce fut une course difficile, vraiment folle, mais ça a souri à Peugeot. En espérant que le résultat sera le même dans un mois, aux 24 heures du Mans».

 
Pour sa part le ‘’ grand manitou ‘’ de l’équipe d’en face alias le sympathique Docteur Ullrich, précisait comme pour s’excuser de sa défaite, lui qui a si souvent été en première ligne pour les interviews :

«La voiture – la nouvelle R15+- n’est pas encore prête. Mais cette manche de Spa nous aura  permis d’effectuer les derniers réglages.»

Et d’ajouter non sans malice – l’homme à de la  » bouteille » et du métier – peut-étre pour ajouter encore un peu de pression au Team Peugeot :

«  Croyez- moi, Il faudra encore compter avec Audi au Mans ».

Cela promet une sacrée bagarre car déjà dans le paddock de Francorchamps et aussi bien sur la piste, il y avait de…  »l’électricité » dans l’air entre les deux écuries !!!

Electricité qui a fait défaut … quarante bonnes minutes à partir de 13 Heures 36, immobilisant les bolides en pleine piste, le Directeur de course Daniel Poissenot, se voyant dans l’obligation de neutraliser l’épreuve et d’interrompre la course, plus aucune liaison n’étant possible avec l’ensemble des commissaires repandus tout autour des 6976 métres du tracé Ardennais !!!

Gilles Gaignault
Photos : Photoclassicracing et Teams

LE CLASSEMENT FINAL

1 – Lamy-Bourdais-Pagenaud (Peugeot 908 HDI) – Team Peugeot : Les 139 tours en 6 h00’39’’012
2 – Montagny-Sarrazin
(Peugeot 908 HDI) – Team Peugeot à 1’08’’
3 – Capello-Kristensen-McNish
(Audi R15 TDI) – Team Audi Sport à 1’26’’
4 – Gené-Wurz-Davidson
(Peugeot 908 HDI) – Team Peugeot à 1 tour
5 – Bernhard-Dumas-Rockenfeller
(Audi R15 TDI) – Team Audi Sport à 2 tours
6 – Amaral-Pla
(Ginetta Zytek 09S) – Team ASM à 9 tours (1er LMP2)
7 – Erdos-Newton-Wallace
(Lola HPD) – Team RML à 9 tours
8 – Moreau-Hein
(Pescarolo-Judd) – Team OAK Racing à 10 tours
9 – Lahaye-Nicolet
(Pescarolo-Judd) – Team OAK Racing à 11 tours
10 – Geri-G.Piccini-A.Piccini
(Lola BO9 Judd) – Team Racing Box à 11 tours
11 – Belicchi-Boullion
(Lola B10/60-Judd) – Team Rebellion à 12 tours
12 – Fassler-Lotterer-Tréluyer
(Audi R15 TDI) – Team Audi Sport à 13 tours
13 – Ragues-Mailleaux-V.Ickx
(Lola Aston) – Team Signature à 14 tours
14 – Zacchia-Kauffman-Moro (Oreca 09) – Team Hope à 15 tours
(1er FLM)
15 – Lieb-Lietz
(Porsche 997 RSR) – Team Felbermayr à 15 tours (1er LMGT2)
16 – Schell-Da Rocha
(Courage Oreca LC75) – Team Pegasus à 16 tours
17 – Leinders-Palttala-De Doncker
(Ford GT) – Team VDS à 16 tours (1er LMGT1)
18 – Crem-Delhez-Kraihamer
(Oreca 09) – Team Boutsen à 16 tours
19 – Bruni-Melo
(Ferrari F430) – Team AF Corse à 16 tours
20 – Alesi-Fisichella-Vilander
(Ferrari F430) – Team AF Corse à 16 tours
21 – Priaulx-D.Müller-Farfus
(BMW M3) – Team Schnitzer à 16 tours
22 – Pilet-Narac
(Porsche 997 RSR) – Team IMSA à 16 tours
23 – Mutsch-Hirschi-Beche
(Ford GT) – Team Matech à 16 tours
24 – Kirkaldy–Mullen
(Ferrari F430) – Team CSR à 17 tours
25 – Dumbreck-Coronel
(Spyker C8) – Team Spyker à 18 tours

LA COURSE AURAIT PU SE TERMINER DES … LE VIRAGE DE LA SOURCE !

LMS

About Author

admin

Leave a Reply