LMS : LES 908 PEUGEOT EN POLE AUX 1000 KMS DE SPA A FRANCORCHAMPS

Souveraines après avoir déjà largement dominé les trois séances d’essais libres vendredi, les 908 Peugeot se sont fort logiquement montrées à nouveau les plus rapides lors des essais qualificatifs  comptant pour les 1000 km de Spa  ce samedi après midi sur le toboggan Ardennais de Francorchamps.

C’est le pilote Français Sébastien Bourdais qui a signé le meilleur temps bouclant les 6976 métres dans l’excellent chrono de 1’57’’884 ce qui représente tout simplement le record de la piste en endurance !

LA 908  NUMERO 3 DE SEBASTIEN BOURDAIS EN POLE A FRANCORCHAMPS

Ce dimanche à 11heures 30, c’est donc à lui l’ancien pilote de F1 que reviendra l’honneur de s’élancer au volant de sa 908 Numéro 3 qu’il partagera avec ses deux coéquipiers, son compatriote Simon Pagenaud et le Portugais Pedro Lamy, depuis la pole  d’une course prévue pour environ cinq heures !

 A ses côtés on trouvera et c’est une surprise non pas l’une des trois autres 908 mais bel et bien la première des trois Audi pourtant bien discrètes lors des essais libres ou les voitures Françaises avaient monopolisées les premières places

L’Audi R15 TDI+ , Numéro 9 confiée au trio composé des Allemands Timo Bernhard et Mike Rockenfeller tous deux associés au Français Romain Dumas. Voiture créditée de 1’58’’519

Suivent deux Peugeot avec dans l’ordre la seconde 908 officielle de l’équipage Montagny-Sarrazin, privé de son troisième homme, le Marseillais Nicolas Minassian (1’59’’421)  et la 908 ‘’ Oreca’’ du trio  Panis-Lapierre-Duval, classée quatrième en 1’59’’623

Minassian a du déclarer forfait à la suite du stage collectif organisé tout récemment  en prévision dses prochaines 24 Heures du Mans d’abord dans les Alpes en Savoie à Chamonix puis ensuite au Centre du Football à Clairefontaine. C’est la dans les Yvelines que Nicolas a ressenti de violentes douleurs aux cotes !

D’où la sage réflexion afin de ne prendre aucun risque à cinq semaines du Mans et la décision de ne pas prendre le départ à Spa

Derriére, on pointe les deux autres Audi, celle du Suisse Fassler épaulé par l’Allemand Lotterer et le Français du … Japon, Benoit Treluyer qui a tournée en 1’59’’707 et enfin la Numéro 7 des ‘’ vétérans ‘’ mais ‘’ Oh ‘’ combien toujours rapides Tom Kristensen, Dindo Capello et Alan McNish (1’59’’795)

Enfin, en septième position et fermant la marche des voitures ‘’ usine ‘’ on pointe la troisième 908 officielle de l’Espagnol Marc Géne, l’Autrichien Alexander Wurz et le Britannique Anthony Davidson (1’59’’989)

Premier des privés  – si l’on exclu la 908 ‘’ Oreca ‘’ considérée comme une voiture ‘’ usine ‘’ – la Lola Aston Martin de l’équipe Française Signature que se partageront dimanche Pierre Ragues – Franck Mailleux et Vanina Ickx. L’ancien brillant kartman Pierre Ragues s’offre donc – honneur à lui – le meilleur chrono derrière les ‘’ Usines ‘’  ayant réalisé  2’02’’413


Ensuite pour compléter le TOP 10, on pointe  la Lola Rebellion  du tandem Franco Suisse Niciolas Prost –Neel Jani (2’02’’845) et l’Acura  des Anglais Leventis-Watts-Kane (2’03’’135), première de la catégorie LMP2

La première FLM (Formula Le Mans), celle du Team Hope Pole Vision de Benoit Morand et pilotée par Pillon –Capillaire et Nico Verdonck qui a fait le temps, occupe la dix neuvième place (2’13’’743)

En GT1, c’est la Ford GT  – vingt cinquième – du Team Matech de l’équipage Leinders –Palttala-de Doncker qui s’est révélée la plus rapide (2’17’’316)

Alors qu’en GT2, la pole revient à la Ferrari F430 AF Corse de Bruni-Melo (2’20’’336) Temps qui la place en quinzième ligne avec le trentième chrono sur cinquante bolides en piste

Invité à commenter sa belle performance, Sébastien Bourdais nous déclarait :

« Ce n’était pas évident de réussir cette pole car nous n’avons pas eu beaucoup de temps pour effectuer les bons réglages. Mais nous avons fait le bon choix de pneumatiques».

Dans le clan d’en face, chez les Allemands d’Audi, on avait  enfin retrouvé le sourire après des  essais libres en demi teinte :
Timo Bernhard expliquant :

« La R15+ progresse bien. Vendredi, les séances d’essais libres avaient été difficiles sous la pluie. Mais on a maintenant trouvé les bons réglages et c’est prometteur pour demain»

Reste à savoir si les ingénieurs Allemands qui avaient vendredi optés pour une configuration aéro  ‘’type Le Mans ‘’ ne sont pas finalement revenus ce samedi aux réglages ‘’ type Spa’’ !!!


« Vas savoir Charles  » …

Même si les pilotes Audi démentent, stratégie oblige

Parti très tôt lors des … vingt minutes qualificatives pour ne pas risquer de voir son élan stoppé par un drapeau rouge, Sébastien Bourdais a donc signé la pole position avec la Peugeot 908 HDi FAP N°8. 

Auteur d’un tour quasi parfait sous un rayon de soleil et un public de passionnés, l’ex-pilote de GP a même on l’a dit, d’ailleurs établi un… nouveau record de la piste pour les prototypes avec son chrono fixé à 1’57’’884.

C’est un manceau souriant qui lâchait :

« C’est toujours sympa d’inscrire son nom sur les tablettes. J’aime cette piste et je suis très heureux de cette qualif. Bon choix de pneus, bonne stratégie, c’est un excellent début. Mais j’espère que ce n’est qu’un aperçu de ce que l’on peut réaliser avec mes équipiers en course… »

Rien d’irréversible sur une aussi longue distance bien sûr pour Sarrazin. Poleman des trois dernières éditions des 24 Heures du Mans, Stéphane Sarrazin aurait bien aimé défier son équipier sur la 908 N°2.

« Nous avions opté pour une tactique différente en ne prenant la piste que lors de la deuxième partie de séance. Hélas, j’ai été englué dans le trafic et je n’ai jamais pu réaliser un tour rapide sans être gêné, »

Regrettait l’homme qui roula lui aussi en F1 mais n’y disputant  qu’un seul et unique GP sur la piste d’Interlagos à Sao Paulo au Brésil, échouant au troisième rang, à une seconde et demi.


Pour illustrer le duel à couteaux tirés que se livreront ce dimanche à partir de 11h30, Audi et Peugeot, on ne pouvait pas espérer mieux que de voir une R15 TDI+ partager la première ligne avec la « Lionne »  emmenant la meute de cinquante bolides.

 
L’œuvre d’un Timo Bernhard, satisfait de son job :

 
« Cela va beaucoup mieux qu’hier même si l’on est resté en configuration aéro Le Mans, c’est-à-dire avec très peu d’appui »

Confiait le jeune Allemand qui s’élancera juste devant la 908 privée de Nicolas Lapierre, Olivier Panis et Loïc Duval, plus rapide que les deux autres Audi officielles et que la 3e 908 usine de Gene-Wurz-Davidson, seulement septième.

 
« Mais en course, ce sera différent »

Nous assurait Allan McNish, le plus véloce au sein de l’équipage des « vieux loups » Capello et Kristensen.

Ce dernier enfin remis de sa blessure à la cheville consécutive à un mauvais mouvement en jouant au badminton avec son fils !

Gilles Gaignault
Photos : Photoclassicracing

LMS

About Author

admin

Leave a Reply