WRC : PETER SOLBERG MENE LE RALLYE DE NOUVELLE ZELANDE

 

Sébastien Loeb l’avait prédit !

S’élançant en tête et devant donc ouvrir et ‘’ balayer ‘’ les routes et pistes, le Champion du monde en titre et leader de l’actuel Championnat ne se voyait pas occuper la tête au soir de la première étape.

Il ne croyait pas si bien dire le bougre car tout compte fait s’il n’occupe pas comme il le pensait le commandement, il se retrouve en cette fin de première journée assez loin du leader, n’occupant qu’une modeste pour lui septième place et à… 1’19’’8  de l’homme de tête !

Lequel n’est autre que son prédécesseur en 2003 sur les tablettes mondiales, le Norvégien Peter Solberg, actuel second derrière Loeb au classement provisoire du mondial 2010 et donc premier à l’issue de la première étape du Rallye de Nouvelle Zélande, cinquième manche cette année du WRC

A l’issue de cette première journée, Petter Solberg  au volant de sa Citroën C4 ‘’ privée ‘’ possède 1’’4 d’avance sur la Ford Focus de Jari-Matti Latvala et 3’’9 sur une autre C4, celle du Junior Team Citroën confiée au grand espoir Français, Sébastien Ogier.

Sébastien Loeb étant quant à luit déjà relégué à près d’une minute vingt secondes après une touchette au cours de  l’ES4.

 
Comme il l’avait prédit avant que ne débute le Rallye, Sébastien Loeb a bien évidemment terriblement souffert de sa position d’ouvreur que lui confère sa position de leader du Championnat en cours.

 
Premier à ouvrir la route tout au long de cette première étape du Rallye de Nouvelle-Zélande, le pilote Citroën n’a  – comme il le savait – rien pu faire face à la meute de ses rivaux. Ces derniers en ont donc profité pour  prendre un maximum d’avance et tenter ainsi de creuser un écart sur l’Alsacien

C’est tout d’abord Petter Solberg, qui au volant de la C4 qu’il pilote cette saison réalise le scratch dés l’ES1 dénommée Waipu Gorge et longue de 11 km. Sébastien Ogier lui aussi sur une C4 prend le relais et se montre le plus rapide dans la suivante , celle de Brooks qui développait 13 km

Mais les écarts demeuraient minimes et Loeb tout comme son adversaire le plus sérieux dans l’optique de la couronne mondiale, le Finlandais de Ford, Mikko Hirvonen, restaient bien placés en embuscade et ce à une poignée de secondes des leaders.

Au cours de l’ES3, celle de Bull, beaucoup plus longue car elle comportait 32 km, Dani Sordo  lui aussi au volant d’une C4 Citroën se montrait à son tour à son avantage et passait à l’offensive réalisant le meilleur temps laissant Latvala à 7’’, Ogier à 8’’ et Solberg lui à 11’’ et s’emparant par la même occasion de la tête de l’épreuve

De son côté, profitant  finalement de sa  sixième place  provisoire position ‘’ oh ‘’ combien avantageuse, Sébastien Loeb parvenait à limiter – septième à 16’’-  les dégâts et ce comme il avait prévu de le faire au cours de cette première  journée.

Ensuite dans l’ES4, appelée Cassidy, peu après le cinquième  des vingt deux kilomètres, la Citroën C4  flanquée du célèbre ‘’Numéro 1’ tape contre le parapet d’un pont en acier, enfonçant sa portière et son bas de caisse, côté conducteur !

Bilan : 80 secondes envolées. Et le vingt -huitième chrono seulement à 1’24’’ 7 de son lieutenant Dani Sordo, meilleur temps.

Le temps de refermer la portière avec … une sangle et deux places de perdues au classement provisoire, Loeb dégringolant de la sixième à la huitième place, accusant désormais un débours de 1’40 »3 !!!

 
A ce moment après les quatre premières spéciales, les positions étaient les suivantes :

En tête, deux C4 Citroën, avec dans l’ordre celle de Dani Sordo suivie à 5’’5 de celle d’Ogier.

Puis suivaient Latvala à 6’’5, Solberg à 9’’5 et Mikko Hirvonen à 17’’7. Wilson et Henning Solberg devançaient eux aussi le Champion du monde

Après une heure d’assistance à Whangarei, Loeb reprenait la course avec une portière réparée mais un sérieux handicap.
Le pilote Citroën avait toutefois devant lui cinq spéciales pour 70 km de secteurs chronométrés, pour tenter de remonter un peu au classement.

Le sextuple Champion du monde, déjà deux fois victorieux de cette épreuve aux antipodes signait d’ailleurs deux temps scratches au cours de  l’ES7 second  passage dans Bull, la plus longue spéciale du jour – puis ensuite au cours de la ‘’Super-spéciale’’.

Mais ce n’était hélas pas suffisant pour le faire remonter dans le classement, Seb ne récupérant qu’une seule place au classement, grimpant de la huitième à la septième accusant finalement au soir de cette première journée,1’19’’8 sur la C4 Citroën de Peter Solberg  son actuel dauphin au classement général provisoire du Championnat, millésime 2010 .

A l’avant ses adversaires ‘en donnaient à cœur joie et à ce P’tit jeu, c’est l’autre ‘’Seb’’, Sébastien Ogier, Champion du monde Junior 2008 et vainqueur du Monte Carlo 2009, qui se montrait le plus incisif s’octroyant tout simplement…trois autres temps scratch (ES5, ES6, ES9) après celui déjà signé auparavant un peu plus tôt en matinée lors de l’ES2

Ogier qui une fois l’étape terminée expliquait :

« Cette première journée s’est déroulée de la meilleure des façons. Comme d’habitude, la Citroën C4 WRC a parfaitement fonctionné et nous a permis de nous exprimer pleinement. Nous avons beaucoup travaillé durant les reconnaissances pour avoir les notes les plus précises possibles. Tout ceci nous a servi aujourd’hui à faire des meilleurs temps et à nous battre dans le groupe de tête. Le rallye est encore long mais nous sommes là où nous voulions être. Il faut poursuivre sur cette voie ! »

Solberg solide leader ponctuait cette étape terminé par un nouveau scratch au cours de l’ES8, dernière spéciale "classique" de cette journée entamée…  dés  six heures du matin !!!

A l’arrivée, il lâchait :

« Je suis très heureux de cette journée. Je me suis fait plaisir et les spéciales sont géniales. Certaines font même partie des plus belles du Championnat. La voiture était parfaite. Je suis excité à l’idée de voir ce qu’il va se passer samedi. Je suppose que tous les pilotes vont attaquer au maximum dès la première spéciale.»

Peter Solberg, qui réalise un sensationnel  début de saison – en témoigne son actuel seconde place au mondial – et semble avoir retrouvé toute sa hargne et sa motivation qui firent de lui un Champion du monde en 2003 aura donc la ‘’ lourde tache ‘’ s’il en est  d’ouvrir donc la route  ce samedi pour la seconde journée.
Quoiqu’il en soit, rien n’est joué !

Il reste douze spéciales. Huit samedi et quatre dimanche pour un kilométrage de 250 km

Mais il semble difficile malgré son immense talent que Loeb puisse lorgner sur l’une des cinq premières places occupées actuellement dans l’ordre par :

Solberg , puis Latvala à 1’’4, Ogier à 3’’9, Sordo à 8’’7 et Hirvonen à 20’’2

Seb, septième à 1’19’’8,  peut tout à fait grignoter les …10 secondes qui le séparent de Mathew Wilson, actuel sixième, à 1’09’’7 !!!


Loeb qui racontait :

« Je me suis fais embarquer dans le freinage précédant un droite très étroit. Ce virage était suivi d’un pont tout aussi étroit et nous avons touché au niveau de ma portière. La voiture n’avait aucun autre dommage qu’un peu de tôle froissée, mais nous avons perdu plus d’une minute à essayer de refermer la portière. La course s’annonce beaucoup plus difficile maintenant ! Je crois qu’il faut faire une croix sur la victoire, mais nous allons essayer de remonter autant que possible au classement général…»

Et d’ajouter :

« Dès lors que la victoire est hors de portée, il faut chercher à marquer un maximum de points dans l’optique du Championnat. Nous ne sommes plus très loin de la sixième place. Ensuite, ce sera plus difficile à la régulière »

Pour espérer mieux il lui faudra effectivement  compter sur d’éventuelles bévues des hommes de tète voire d’une panne car malgré son indéniable talent ‘’ le magicien ‘’ aura franchement bien du mal à combler un tel handicap ! 

Encore qu’il nous a tellement au cours des années écoulées, habitué à réaliser des exploits que l’on croyait irréalisables
!

Comme l’an dernier ou il a comblé le handicap de remonter Hirvonen lors de l’ultime Rallye en Grande Bretagne, empochant un nouveau titre que l’on croyait pourtant définitivement pour le pilote Finlandais

Un mot encore de Latvala :

« Je n’ai pas réussi à me mettre dans le rythme dans les deux premières spéciales. La troisième spéciale s’est mieux déroulée et la dernière était parfaite. C’était comme si j’étais à la maison en Finlande. C’est probablement là que j’ai ressenti les meilleures sensations de la saison. Samedi, ma position sur la route sera meilleure. J’aurai l’avantage de voir les points de corde grâce à la voiture devant moi. Ça peut faire la différence. Vendredi, la bataille était serrée et elle va se poursuivre jusqu’à dimanche. Je dois tout donner sans sortir de la route. Samedi, les spéciales seront plus techniques sur des pistes plus étroites »

Et aussi Sordo bon quatrième devant Hirvonen :

«Je n’ai pas réussi à trouver le bon rythme dans les deux petites spéciales. Puis nous avons modifié quelques petits réglages sur la voiture et tout s’est bien passé dans les deux spéciales suivantes. Je savais que je pouvais faire quelque chose de bien aujourd’hui. Pour l’instant tout est parfait »


Le Vice champion du monde le pilote de chez Ford, Hirvonen concluant :

« Je n’ai pas de mots pour dire comme c’est agréable de piloter sur ces routes ! Je dansais avec la voiture. Je me suis peut-être fait un peu trop plaisir et je dois élever légèrement mon rythme. Je ne peux pas me permettre de laisser s’échapper les gars devant moi. Je suis frustré d’avoir perdu du temps lors des deux dernières spéciales car j’avais bien piloté. Mais pour samedi, ma position sur la route est parfaite et je suis toujours en course pour la victoire. Le ‘’set-up’’ de la voiture n’était pas parfait et avec une seule assistance éloignée, je n’ai pas eu l’opportunité de le changer.»


Gilles Gaignault
Photos : Team

WRC

About Author

admin

Leave a Reply