WSR A SPA : SUCCES POUR ALESHIN ET GUERRIERI

Ce week-end la seconde manche des WSR (World Séries Renault) se déroulait sur le circuit ardennais de Spa-Francorchamps.

Les deux courses en Formule Renault 3.5 ont été remportées par le Russe Mikhail Aleshin  et l’Argentin  Esteban Guerrieri

Parti depuis la pole position, Mikhail Aleshin du Team Carlin s’impose lors de la première manche et ce pour la deuxième fois de la saison.

Le pilote Russe a néanmoins été obligé de résister au retour du Néo-zélandais Brendon Hartley de l’équipe Française Tech 1 Racing, jusqu’à ce que ce dernier abandonne.

Finalement, à l’arrivée, Sten Pentus (Fortec Motorsport) et Stefano Coletti (Comtec Racing) complètent donc ce premier podium du week-end Belge.

Malgré une forte fièvre, et quatre interruptions de séance en qualifications suite à de multiples sorties de piste, dont cette de l’actuel leader de la Formula Renault 3.5 Séries, Daniel Ricciardo, le pilote Russe Milhail Aleshin s’adjuge sa première pole position de la saison devant le Français Nathanaël Berthon (International Draco Racing) et Sten Pentus.

 
Les trois hommes s’installent dans cet ordre sur la grille de départ, sous un soleil radieux et devant des tribunes bondées. Comme lors des courses disputées dans cette discipline les samedi, les pilotes évoluent ce jour en Configuration ’’ Aérodynamique Light’’.

Les deux monoplaces du Team FHV Interwetten manquent à l’appel, tout comme celle d’Esteban Guerrieri (ISR).

Filip Salaquarda (ISR) part lui des stands, suite à un problème de boite de vitesses. À l’extinction des feux, Mikhail Aleshin s’élance le mieux et aborde l’épingle de la Source, toujours à la première place.

Nathanaël Berthon réalise lui la mauvaise opération du premier tour. Il chute de la deuxième à la cinquième place. Mikhail Aleshin boucle le premier tour devant Sten Pentus, Brendon Hartley et Stefano Coletti.

Mikhail Aleshin profite de l’opposition pour la deuxième place entre Sten Pentus, Brendon Hartley et Stefano Coletti pour prendre le large. Derrière eux, Nathanaël Berthon mène le groupe de chasse et doit se méfier d’Albert Costa (Epsilon Euskadi), de plus en plus menaçant. Albert Costa porte une attaque à la Source, au 4e passage et Anton Nebylitskyi (KMP Racing) tente d’en profiter.

La manœuvre se solde par une touchette entre le Russe et le Français. Albert Costa passe donc 5e et Anton Nebylitskyi 6e, tandis que Berthon tombe dans les profondeurs du classement.

Un tour plus tard, Brendon Hartley se porte à la hauteur de Sten Pentus au Bus Stop. La manœuvre du Néo-Zélandais est splendide, il s’empare ainsi de la deuxième place.

Son objectif est alors de combler les deux secondes qui le séparent du leader, Mikhail Aleshin. Hartley enchaine les tours rapides et revient peu à peu au contact du Russe. Dans le peloton les positions évoluent, puisque Nebylitskyi prend l’ascendant sur Costa, pour le gain de la 5e place.

Les efforts de Brendon Hartley payent. Le pilote Tech 1 Racing revient dans les extracteurs d’Aleshin à vingt minutes de l’arrivée. Hartley tente coup sur coup de s’infiltrer, au Bus Stop, puis à la Source, mais Aleshin résiste bien.

Derrière eux, Sten Pentus est solide troisième et Stefano Coletti, 4e. Pour le Monégasque, il s’agit cependant de maîtriser le retour d’Anton Nebylitskyi, Albert Costa, Jan Charouz (P1 Motorsport) et Jon Lancaster (Fortec Motorsport).

Coup de théâtre au seizième tour, lorsque Brendon Hartley immobilise sa monoplace dans Pouhon… Le pilote ’’Tech 1 Racing ‘’ assiste donc impuissant au deuxième succès de la saison de Mikhail Aleshin, devant Sten Pentus.

Il faut en revanche attendre le dernier tour pour connaître le nom du pilote qui les accompagnera sur le podium !

Dans un groupe très mouvementé, Stefano Coletti tire son épingle du jeu et s’invite pour la première fois de sa carrière sur un podium en Formula Renault 3.5 Séries.

A l’arrivée, Mikhail Aleshin  déclarait :

« Le début de saison est parfait pour nous ! Le niveau est très relevé, il faut énormément se battre, mais c’est une journée idéale pour Carlin et pour moi. Je suis malade depuis quelques jours, ce matin j’avais 38°5 de température, je n’étais donc pas en pleine forme. Mais pour gagner une course, on oublie tout !»

Son dauphin Sten Pentus, ajoutant :

 
« Après ma victoire à Motorland Aragón, c’est super d’enchaîner avec un podium. La course a été mouvementée au départ, puis cela a ensuite été plus tranquille pour moi. Mais ici, ce n’est jamais facile.»

Quant au troisième, Stefano Coletti lui il lâchait:

« Après mon accident ici même l’année dernière, je suis heureux de monter pour la première fois sur le podium en FR 3.5 Series et à Spa. Les derniers tours ont été fous, avec Nebylitskyi et Costa. J’étais moins bien en pneus, j’ai fait des petites fautes, ils ont essayé d’en profiter, mais je ne voulais pas lâcher ! »

La pluie est venue  ensuite perturber la deuxième course du week-end.

Esteban Guerrieri (ISR) se joue des éléments et offre à l’arrivée au Team ISR sa toute première victoire dans la discipline. Daniel Zampieri (Pons Racing), pénalisé par un ‘’drive through’’ comme neuf autres pilotes, termine cependant deuxième, devant Stefano Coletti (Comtec Racing) de nouveau dur le podium.

La pluie on l’a dit s’est invitée dans les Ardennes Belge en ce dimanche. Les qualifications se déroulent sous des conditions d’adhérence précaires. Julian Leal (International Draco Racing) et Sten Pentus (Fortec Motorsport) en font les frais, en sortant hélas de la piste.

Les ‘’Rookies’’ Jake Rosenzweig (Carlin), Daniel Zampieri et Daniel Ricciardo parviennent à s’illustrer dans ces qualifications.

L’Américain signe ainsi sa première pole position devant l’Italien et l’Australien.

Au moment du départ, la piste est  malgré tout redevue sèche et les pilotes de la Formula Renault 3.5 Series optent donc pour les pneus slicks.


Cependant, quelques gouttes de pluie sont signalées au moment où les voitures s’installent sur la grille de départ !

Tous les pilotes optent alors rapidement pour les pneus pluie, hormis Albert Costa (Epsilon Euskadi), Mikhail Aleshin (Carlin), Daniil Move (Junior Lotus Racing) et Nelson Panciatici (Junior Lotus Racing).

Mais la pluie redouble vite d’intensité lors du tour de formation, notamment du côté de Stavelot et Blanchimont où de… la grêle est même signalée !

Du coup, le directeur de course décide de différer le départ.
La pluie cessant, le départ est finalement enfin  donné  toutefois derrière le ‘’ Safety-Car’’, tandis qu’Albert Costa et Federico Leo (Pons Racing) s’élancent eux depuis les stands.

Au drapeau vert, après deux tours de neutralisation, Jake Rosenzweig occupe la première place devant Daniel Zampieri, Daniel Ricciardo, Jon Lancaster (Comtec Racing) et Anton Nebylitskiy (KMP Racing).
 
Les conditions de piste restent délicates, avec notamment une visibilité réduite par d’importantes projections d’eau.
Jake Rosenzweig en profite pour creuser l’écart sur Daniel Zampieri et Daniel Ricciardo, tandis qu’Anton Nebilitskiy s’empare de la quatrième position et ce au détriment de Jon Lancaster.

Dans le peloton, les positions bougent aussi, avec un beau dépassement de Mikhail Aleshin face à Jan Charouz, au Bus Stop, pour le gain de la huitième place.

Les premiers concurrents repassent déjà par les stands pour effectuer leur pit-stop obligatoire.

Daniel Zampieri est le premier des leaders à se présenter dans la pit-lane. Alors que les pilotes se succèdent aux stands, la Direction de Course annonce que Jake Rosenzweig, Brendon Hartley, Stefano Coletti, Anton Nebylitskiy, Jon Lancaster, Daniel Zampieri, Daniel Ricciardo, Nathanaël Berthon, Greg Mansell  et Jan Charouz, vont devoir effectuer un ‘’Drive Through’’ pour avoir changé de pneumatiques sur la grille de départ et ce…  après la limite autorisée.

Après les changements de pneus, les arrêts obligatoires et les différentes figures libres effectuées par quelques pilotes, Esteban Guerrieri effectue la bonne opération du jour et pointe en tête avec plus de six secondes d’avance sur Daniel Zampieri.

Mikhail Aleshin, troisième, pointe plus loin derrière, suivi par Daniel Ricciardo, Stefano Coletti et Brendon Hartley.
L’Argentin s’impose à l’arrivée devant Daniel Zampieri et Stefano Coletti.

Auteur de deux dépassements dans le dernier tour, le Monégasque effectivement déloge Mikhail Aleshin de la troisième place au dernier moment.

Ce dernier repart néanmoins de Spa-Francorchamps en tête du classement provisoire du Championnat.

Redescendu du podium, Esteban Guerrieri  expliquait :


« C’était une course très difficile, où il fallait rester calme. Je me sentais bien, et lorsqu’on m’a annoncé que dix voitures allaient devoir effectuer un Drive Through, j’ai poussé au maximum. J’ai été surpris, mais heureux de voir le panneau P1. C’est super pour ISR, une nouvelle équipe qui mérite cette première victoire. »

De son côté, Daniel Zampieri  poursuivait :

« Le début de course était horrible, on était en aquaplaning de partout. Mais malgré mon Drive Trhrough, je suis content d’être de retour sur le podium. Deux podiums en quatre courses, c’est parfait pour un début de saison. »

Déjà sur la troisième marche du podium lors de la manche précédente, Stefano Coletti concluait :

 « J’ai tout donné dans le dernier tour, lorsque j’ai vu que je revenais sur Aleshin. Cela n’a pas été simple, car il a bien défendu sa place. Deux podiums ici à Spa, c’est parfait avant ma course à domicile, à Monaco. »

Prochaine étape, le sinueux et tourmenté tourniquet monégasque 

Anny Benhaim Richoux
Photos : WSR

Sport

About Author

admin

Leave a Reply