DAKAR 2011 : TROISIEME EDITION EN AMERIQUE DU SUD

 

Comme déjà annoncé, le Dakar 2011 se disputera pour la troisième fois consécutive en Amérique du Sud du 1er au 16 janvier, se déroulant toujours en Argentine et au Chili

Un moment envisagé au cours de l’hiver, le Dakar ne retournera donc pas sur les terres Africaines qui l’ont vu naitre lorsque le 24 décembre 1978, le regretté Thierry Sabinecréateur du premier Rallye Oasis Paris-Dakar – lâchait les concurrents depuis les Jardins du Trocadéro à Paris

Les deux itinéraires – Amérique du sud et Tunisie-LibyeEgypte – ont longtemps été en concurrence.

D’ailleurs le 1er janvier au départ comme le17 janvier toujours à Buenos aires ou était jugée l’arrivée du Dakar 2010, Etienne Lavignel’homme qui dirige l’épreuve – ne faisait aucun mystère pour le futur entre les deux itinéraires.

" Pour l’édition 2011, c’est du 50-50".

Mais pourtant, dés le 23 mars, (ASO)  Amaury Sport Organisation, propriétaire du Dakar, précisait que l’édition 2011 du Dakar se disputerait à nouveau en Argentine et au Chili.

Fin du suspense…

Mais, revenons un peu en arrière !

Après s’être déroulée vingt neuf années durant sur le sol Africain, de 1978 à 2007, l’édition 2008 avait du hélas malheureusement être annulée sur recommandation du gouvernement Français et ce exclusivement pour des raisons de sécurité, à cause de réels problémes sur certains secteurs de l’itinéraire en Afrique !

Annulation qui avait ensuite l’année suivante motivé le transfert de l’épreuve sur le sol Sud  Américain.

Depuis, visiblement rien n’a changé, à écouter Etienne Lavigne, ce jeudi matin à Paris et le Dakar, visiblement n’est assurément pas prêt de revenir sur ses terres d’origine…

Mais laissons Etienne Lavigne expliquer :

« Des idées de Dakar, j’en aurais une bonne dizaine à vous proposer en Afrique. Mais  il faut constater que l’Afrique n’a pas évolué positivement en terme géopolitique »

Et, notre  » Chef d’Orchestre   » de préciser sa pensée :

« Au fil des ans, nous avons abandonné  l’Algérie, le Niger, le Mali, la Mauritanie ou même encore le Tchad, pour y dessiner de beaux parcours ».

Pour le Dakar 2011, l’itinéraire prévu en Afrique du nord devait donc emprunter une grande boucle, partant de Tunis pour revenir à… Tunis.

Et ce après avoir traversé successivement la Tunisie, la Libye et rouler aussi en Egypte.

Mais, malheureusement, quelques jours avant qu’ASO ne choisisse et se décide en faveur de l’un ou l’autre des deux itinéraires – Amérique du sud ou Afrique du nord –, patatras !!!

Le choix Africain tombait brutalement à l’eau, laissant seul en lice comme possible, l’itinéraire Sud américain !

En effet, le fantasque Président Libyen Mohammar Khadafi, fidéle à ses légendaires ‘’ coups ‘’  et ses permanentes ‘’sautes d’humeur", décidait brutalement en février dernier, d’interdire l’entrée sur le territoire Libyen, aux ressortissants Européens, les privant  de visas pour  pouvoir pénétrer en Libye !

Et ce en représailles, suite à une ‘’ rocambolesque Affaire ‘’

Laquelle concernait la décision des Suisses d’avoir arrêté le propre fils du Président, Hannibal Khadafi et son épouse dans un Palace de Genéve.

Le couple étant accusé de mauvais traitements sur leurs domestiques.

En représailles donc, Khadafi avait pris deux touristes Suisses en otage !

Déclenchant ainsi une crise diplomatique !

    .
Etienne Lavigne racontait ce jeudi matin :

‘’On n’avait aucune idée  pour imaginer comment la situation allait évoluer  »


Et, finalement de conclure sur ce sujet épineux :

« Les conditions d’un retour en Afrique sont toujours à prendre avec précautions. A chaque fois qu’on a essayé d’y revenir, on s’est vite aperçu qu’il y avait des problèmes récurents impossible à solutionner ». 

Les deux éditions 2009 et  2010, en Argentine et au Chili,  s’étant remarquablement déroulées avec un succès populaire inouï, les gouvernements Argentins et Chiliens, espéraient vivement poursuivre leurs partenariats avec ASO.

Avec le  » scandale  » des otages Suisses, c’était au final pour eux, presqu’une aubaine : 

Une bénédiction !

Et,  Fred Lequien, bras droit de Lavigne de nous expliquer pour comprendre le désir de poursuite des gouvernements :

« En deux semaines de course, selon les  autorités argentines et chiliennes, 4,1 millions de spectateurs ont été recensés sur la totalité du parcours »

Avant d’ajouter :

« Le gouvernement Argentin a en outre évalué les retombées économiques du Dakar 2010 à 126,3 millions d’euros pour son pays, grâce notamment  aux 1200 heures de couverture TV relayés dans 190 pays. »


Assurément une aubaine lorsque l’on sait ‘’ officieusement ‘’ que les gouvernements Argentin et Chilien, ont déboursé…  6 millions de dollars chacun pour attirer de nouveau, ASO en Amérique du sud.

On semblait donc s’acheminer fort logiquement vers la poursuite sur le continent Sud américain.

C’est alors que le Chili était frappé par un violent tremblement de terre…

Mais, malgré ce terrible drame survenu au Chili,  lors du séisme du 27 février, le gouvernement Chilien annonçait très vite, son intention de recevoir une fois encore en 2011, le Dakar.

Du coup, ASO envoyait ses équipes d’experts en recos.

Pour ce troisième épisode en Amérique du sud, les pilotes et équipages retrouveront donc quelques lieux déjà inscrits dans la légende du Rallye, comme les dunes blanches de Fiambala, le grand désert étouffant d’Atacama ou la vertigineuse descente d’Iquique.

Ils auront surtout l’occasion de découvrir … cinq nouvelles provinces argentines, de s’approcher de la Bolivie, et de s’aventurer à l’extrême nord du Chili jusqu’à Arica, aux portes du Pérou.

Afin de coller à l’esprit du Rallye raid, le règlement continue d’évoluer pour 2011, avec l’obligation, pour tous les pilotes d’élite de la catégorie motos, de rouler avec une machine dont la cylindrée ne dépasse pas 450cc.

Les fonctionnalités du GPS ont par ailleurs été réduites pour le guidage vers les « wpm » (points de passage obligatoires) :

La priorité est ainsi donnée à la lecture du road-book.

Et ce jeudi, Etienne Lavigne nous a enfin dévoilé le parcours 2011 :

 « Départ et arrivée, toujours à Buenos Aires. Puis direction la région de Cordoba pour une mise en condition classique. Ensuite un tracé 100% nouveau rappelant un peu le Sahel dans la région de Kayes. On croisera la fameuse Route 40. Les concurrents vont découvrir des territoires situés dans l’extrême-Nord des deux pays aux frontières de la Bolivie et du Pérou. D’immenses contrastes de paysages dans cette partie nord de l’Argentine offrant des canyons rappelant le Colorado. »

Et de poursuivre :

« La partie Chilienne du rallye se déroulera essentiellement dans le fameux désert brulant de l’Atacama qui ne nous a pas encore délivré toutes ses richesses. Et ou nous longerons pendant plusieurs jours  la cote Pacifique. Avant d’amorcer déjà le retour vers Buenos aires, la caravane refranchissant la Cordillère des Andes, à 4800 mètres ! »


Quoiqu’il en soit, au vu de l’énorme succès populaire, médiatique et sportif rencontré en janvier dernier, on peut affirmer sans risque aucun que l’édition 2011, devrait elle aussi connaitre et rencontrer la consécration
.

Tous les concurrents ne révent que de retourner … la-bas !!!

D’ailleurs tout récemment, l’équipe VW, tenante du titre en autos, a annoncé son intention de revenir et que ses VW Touareg, seraient bien au départ du Dakar 2011.

Quant au vainqueur moto, Cyril Despres, on sait que lui aussi sera bien au départ à Buenos aires le 1er janvier prochain !

Gilles Gaignault
Photos : Christian Colinet – ASO – Teams

 

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply