GRAND PRIX HISTORIQUE DE CHARADE : POUR LA MEMOIRE

Avec pas moins de vingt courses à son affiche, le 6ème Grand Prix historique de Charade, ne laissera guère de répit aux spectateurs !

Et leur offrira une occasion unique de revivre l’ambiance des plus belles heures du célébrissime circuit des Monts d’Auvergne dans le cadre de la Série FFSA.

Un seul regret mais d’importance !

L’organisation ce même week-end et du Grand Prix Historique de Monaco mais aussi et surtout des ‘’ Classic Days ‘’ sur … le circuit nivernais voisin de Magny cours, ou un ‘’ Hommage  ‘’  à Guy Ligier, rassemblera bon nombre d’anciens grands Champions mais mobilisera aussi les media, bien sur.

Challenge GT-Tourisme AsavéLes Porsche aux commandes

Avec pas moins de 34 GT-Tourisme (d’homologation antérieure à 1977) attendues dans le Puy-de-Dôme, le Challenge de l’Asavé fournit, une nouvelle fois, l’un des plateaux les plus fournis du week-end.

 Comme cela est généralement le cas, les Porsche 911, dans leurs différentes déclinaisons, sont appelées à se partager les premières places aux mains de Andreoli, le premier vainqueur de la saison au Val de Vienne, Metzger, Pages, Sediki ou Riondel.

De leur côté, Servies (Morgan Plus 8) et Besson (Alpine A110 1800) s’emploieront à se glisser au milieu de cette coalition germanique. En Tourisme, les habituels prétendants aux podiums que sont Gruau père et fils (Ford Falcon), Duché (Ford Mustang), Louis (Cortina Lotus) et Bonnamour (Opel Commodore) ont pris soin d’être du rendez-vous, alors que Cholley (Lotus Elan) vient grossir les rangs du challenge comme invité

 


Challenge Formula : Qui pour battre Lombardi ?

Après avoir eu le privilège de cohabiter avec les Le Mans Series sur le circuit Paul Ricard ou ouverture de saison, les Formule Ford Historic (1967-1981) retrouvent ce tracé de Charade, dont elles ont écrit quelques belles pages d’histoire. 

Une trentaine de pilotes sont au rendez-vous, à commencer par le Suisse Lombardi (Lola T540), irrésistible l’an passé. Sur une monoplace identique, O.Rechède, vainqueur au Paul Ricard, semble l’un des mieux armés pour lui tenir la dragée haute, alors que l’on s’attend à retrouver également aux premières loges le très prolixe Michel (Van Diemen), ou encore Peyrat et Mantz (Royale RP21), Pesenti (Lotus 59), Prévost (Mac Namara), Peyrat (Royale RP3), vainqueur du Challenge 2009, Rey et Delprat (Lola T540), etc.

Le Challenge accueille pour l’occasion quatre nouveaux venus : S.Cantounat (Royale RP26), Fournier (Merlyn Mk20A), Polge (Van Diemen RF79) et l’Auvergnat Tasset (Van Diemen RF80), auquel reviendra l’honneur de défendre les couleurs locales.

Groupe 1 Champion Car : Boissy-Miran en quête de revanche

Lancé par Didier Gheza en 2009, le « Groupe 1 Champion car » poursuit sa montée en puissance avec l’arrivée de sept nouvelles autos à Charade, pour un plateau attendu d’une trentaine d’unités. Josquin (Rallye 3), le Champion en titre, Piagno (Golf GTI), Gosset et Deschamps (Triumph Dolomite), tous très en vue au Val de Vienne, sont autant de candidats aux premières places.

Ils auront toutefois fort à faire avec la Vauxhall Magnum de la paire Boissy-Miran, bien décidée à oublier ses soucis du début de saison. Gheza, qui retrouve sa BMW 30 CSI, Delecour (Opel Commodore), Cayeux (Ford Capri) et la famille Fournier (BMW 30 CSI) et Bourguignon (BMW 323i), le local de l’étape, auront aussi leur mot à dire, alors que l’on peut s’interroger sur les chances des trois encombrantes BMW 635 CSI (Percy-Triquet, Pinçon, Mongeard) sur un tel tracé…

Trophée Formule Renault Classic : Monnet et Porte en duo

Le dernier né des trophées de la Série FFSA historique a pris son envol en avril dernier sur le circuit du Val de Vienne. Pour ce second round, l’absence de Pargamin et de Vallery-Masson laisse Porte et Monnet aux prises pour la victoire, et Boizeau, Tourand ou Biaggi, dans le rôle d’arbitre. 

Tous pilotent l’une de ces Martini à moteur turbo qui connurent leur heure de gloire dans les années 80. Plus récentes, les Formule Renault à moteur atmosphérique 1721 cm3 ont également leurs adeptes, à l’instar de Machemy ou Strickler.

Charade verra également l’entrée en lice de l’ancien journaliste Dupré sur la monoplace Races qu’il avait lui-même conçu en 1977.

Le Trophée F3 Classic absent pour cause de GP de Monaco historique, certains de ses pilotes viendront se joindre aux Formule Renault, hors classement.

Trophée Saloon Car : Place à la mixité

Par pratiquement pas deux autos semblables !son savant mélange de protos, de GT et de voitures de Tourisme sur-vitaminées, le Trophée Saloon Car possède un charme bien à lui.

On le vérifiera à Charade, avec un plateau où ne se côtoient pratiquement pas deux autos semblables ! 


Scultore (sur une nouvelle Chevron B60), De Murard (Grac MT14), Delavault (ARC) et le revenant Terronès (Simkit) sont annoncés du côté des protos, tandis que le reste des troupes se partagent entre autos des années 60 à 80.

Parmi leurs pilotes, Dubelly, de retour sur sa BMW 30 CSL, est l’un des plus en vue avec Lefebvre (Porsche 914), Eteki (Toyota Celica), Pirio (Jidé), Carini (Cooper S), Niel (Alfa 75), Drouilleau (Golf GTI), Camel (Ford Falcon) et Quéron (Anima), auteur d’une arrivée remarquée dans le trophée au Val de Vienne.

Trophée Maxi 1000 : La danse des Cooper S

Paradis des petites 1300 cm3, le Trophée Maxi 1000 trouve à Charade, l’un de ses terrains de jeu les mieux adaptés.

Comme l’an passé, les nombreuses Cooper S s’y livreront à de sévères empoignades, emmenées par des pilotes aussi téméraires que Gandini et Thiefain, qui se sont partagés les victoires en ouverture de calendrier au Val de Vienne, ou encore Couche, Lalanne et Lassage, le leader de la classe 1000 cm3 . Pour les contrer, Legriffon misera sur sa fidèle Matra Djet 6 et les Lefebvre père et fils sur leurs indissociables Alpine A110.

Un sérieux spectacle en perspective…

Trophée Lotus : 22, ils arrivent !

Le vétéran des trophées historiques se porte comme un charme ! Sur le tracé auvergnat, ils seront au moins 22 à le démontrer avec, en tête de liste, Colombier (Caterham) et Delhaye (Lotus Seven), qui se partagèrent les victoires sur le circuit du Val de Vienne.

En feront-ils de même à Charade ?

Si tel est le cas, Huret (Caterham), Clatot, Buffet, Gaso, Odin (sur des Lotus Seven) et quelques autres, en seront réduits à se partager les miettes du festin.

On surveillera aussi Pierren capable de venir brouiller les cartes aux commandes de sa Lotus Elan.

En marge des courses à caractère historique de la Série FFSA, le Grand Prix de Charade accueille deux disciplines à vocation plus contemporaine :

Les autres courses : Legend Cars et Formule Zetec

la Legend Cars Cup et la Formule Zetec.

Dans la première, réservée à de mini bolides à moteur de moto construits aux Etats Unis, pas moins de quatre courses jalonneront le week-end.

Côté Formule Zetec (réservée aux Formule Ford équipées de ce moteur), il s’agira du deuxième rendez-vous de la saison après le Paul Ricard, où pilotes suisses et français se sont partagé les honneurs.

Christian Colinet
Photos : Photoclassicracing

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply