MAZDA SERIES US : LA BELLE AVENTURE DU FRENCHIE … TRISTAN VAUTIER !!!

 

Comme tous les pilotes, le jeune Grenoblois Tristan Vautier a démarré sa carrière par le karting de compétition. Et ce très tôt des l’âge de dix ans, d’abord au niveau régional.

Pour sa première saison complète, il finit Champion de ligue Rhône-Alpes, catégorie minimes. Puis, dans la foulée, Tristan remporte un second titre l’année suivante, en cadets cette fois.

A ce moment, il ne dispute que quelques manches en Championnat de France. Sa seule vraie saison au niveau national sera une année en Junior, en 2004.

C’était sa première saison à ce niveau. Il signe quelques belles performances. Le fils du patron du circuit du Laquais se montre à l’époque souvent rapide mais un peu trop fougueux !

Il lui aurait simplement peut-être probablement fallu une seconde année.

 

En 2005, vu le coût démentiel et totalement disproportionné par rapport aux Formules de promotion en automobile, que représentait une saison à haut niveau en karting, il choisit sagement bien conseillé par un environnement qui a les pieds sur terre, de garder de l’argent pour se préparer à se lancer justement dans la compétition automobile.

Tristan participe en fin d’année au fameux ‘’Volant Mygale’’, où il termine second, battu d’un rien par son pote kartman, Kévin Estre.

 
Lequel représentait tout de même une …  ‘’ Super référence ‘’ après son titre de Champion d’Europe de kart en catégorie espoir et dénommée ICA, obtenu en 2004.

Pas si mal pour une découverte du pilotage auto !

Grâce à son père, son parrain le pilote –Team-manager du Team Sofrev, Jérôme Policand, une bourse de 5000 euros de la part de la firme Mygale et l’aide de ses partenaires, Tristan peut disputer le Championnat de France de Formule Campus, en 2006.

 Il raconte :


« La saison s’est très bien passé, je me suis battu toute l’année pour le titre avec Kevin Estre et Charles Pic, et j’ai finalement fini second, avec le même nombre de points que Kevin, mais une victoire de moins (5 contre 6).»


 Grâce à la bourse de ‘’  la Filière FFSA ‘’  et de ses partenaires qui poursuivent leur soutien et décident de le suivre à nouveau, le Grenoblois peut ‘’sécuriser ‘’ un volant en Championnat de France de Formule Renault avec la très prestigieuse équipe Graff Racing le must de la discipline – que dirige avec réussite et talent, Jean Philippe Grand.

Tristan se souvient :

« La saison a très bien démarré. J’ai participé à une manche du Championnat d’Europe à Zolder en Belgique  et ai fini deuxième de la première course, et troisième de la seconde. J’ai ensuite obtenu trois podiums en Championnat de France pour finir cinquième du classement final du hampionnat et aussi meilleur représentant de l’écurie Graff Racing.»

2008 était l’année pour gagner.

Mais malgré l’aide de ses fidèles partenaires, il ne parvient pas à se dénicher  un budget suffisant pour pouvoir rouler à la fois en Formule Renault à la fois en Eurocup et aussi en WEC dans un Top team.


Laissons Tristan nous expliquer :

« J’ai démarré la saison chez Epsilon Sport au Mans – le Team de Michel Lecomte – mais j’ai ensuite changé d’écurie pour passer chez SG Formula à La Palice prés de La Rochelle – l’écurie de Stéphane Guérin – un peu avant la mi-saison. Tout s’est très bien passé avec eux, j’ai dû vite m’adapter et j’ai signé de bonnes performances avec un podium en WEC à Estoril et de nombreux Top 5, me battant constamment avec les pilotes des filières Red Bull et Toyota. Je n’ai pas pu rouler en Eurocup, mon budget étant restreint, et c’était un gros handicap car l’Eurocup et le WEC se déroulaient la plupart du temps sur les mêmes meetings. Je roulais donc deux fois moins que mes adversaires »

Pour 2009, disposant d’un budget restreint suite à la crise, Tristan décide alors d’opter pour la filière F2 en disputant le Championnat d’Angleterre de ‘’Formule Palmer Audi’’, dans le but d’être en F2 pour 2010.

 Il revient sur ce choix :

« La saison s’est très bien déroulée, j’ai gagné cinq des dix premières courses et mené très longtemps ce Championnat, mais le titre m’a hélas échappé suite à des problèmes techniques non résolus et quelques erreurs aussi de ma part. Cependant le bilan du Championnat fut très positif. J’ai eu le record de victoires (6), et cette saison a été très enrichissante, avec l’apprentissage des circuits anglais qui sont assez différents les uns des autres entre Brands Hatch, Oulton Park, Thruxton, Snetterton et autres Silverstone! »

En fin de saison, Tristan a même eu la très belle opportunité de disputer la dernière manche du Championnat FIA de Formule 2 sur le circuit Catalan de Montmélo au nord de Barcelone.  

Il s’y classe … sur le podium pour sa toute première course dans cette discipline, face à des pilotes ayant couru en GP2, FR 3.5 ou même testé en F1 !!

C’est dire la superbe performance…

Suite à cela, il passe son ‘’ inter-saison’’ , la partie la plus difficile pour les apprentis-champions à rechercher les fonds nécessaires pour compléter les soutiens dont il sait disposer pour disputer  l’intégralité de la saison en F2.

Malheureusement, en vain !

Crise quand tu nous tiens !!!

Il faut dire que les budgets demandés et réclamés par le promoteur qui redistribue les fonds aux équipes sont gigantesques et astronomiques et frôlent l’inconscient !!!

Pour une année de F2, on parle de 350.000 € et 400.000 € si le pilote souhaite pouvoir participer aux séances de tests collectifs supplémentaires aux meetings de courses !!!

 

C’est tout simplement dément …

Somme difficile à réunir pour des ‘’ mioches ‘’ dont certains ont à peine 18 ans parfois !

A moins d’appartenir à de riches familles aisées…

Comme c’est souvent le ca avec les Sud américains, Espagnols, Italiens et asiatiques.

Du coup, le Grenoblois réactive certains réseaux outre –atlantique !!!

Il s’explique :

« Depuis fin 2007, j’étais en contact avec des Teams de Star Mazda aux USA. C’était le moment de partir. J’étais arrivé à un stade où je devais forcément évoluer dans l’échelle mais en Europe, j’étais bloqué par l’argent. Je ne pouvais rouler que dans des Teams de second plan dans les catégories supérieures. Plutôt que de faire comme les autres mais dans de moins bonnes conditions, comme je l’avais fait en seconde année de Formule Renault, j’ai décidé de prendre un autre chemin. »

Fin Janvier, il est invité et convoqué pour participer à une séance de tests à Sebring au sein du Team Andersen Racing en Star Mazda séries.


Tristan s’en souvient :

« Le test s’est vraiment très bien passé, ce qui m’a permis d’avoir une bonne proposition. Mon choix était fait. »

La Star Mazda séries est l’équivalent dans l’échelle américaine de la F3 Euro Series ou du GP3 en Europe. C’est la filière de l’Indy Lights, le tremplin vers la catégorie Reine qu’et l’IRL, l’Indycar.

Tristan poursuit :

« Mon Team, Andersen Racing, est basé au nord de la Floride, en dessous de Tampa. Ils ont aussi un Team d’Indy Lights. Je vis la plupart du temps aux USA, avec l’écurie, qui est basée sur une piste de karting.»

 Depuis son début de saison ‘’ US ‘’s’est très bien passé.

Il a remporté sa toute première course sur le sol Américain à Sebring, en ouverture des réputées 12 heures.

La suivante qui s’est courue elle dans les rues de St Petersburg, en ouverture elle de l’épreuve d’Indycar, a été plus difficile.


Après un second temps à un dixième du premier lors des essais libres, Tristan décide avec l’accord de son Team de partir en piste en fin de séance, car – stratégie oblige – le grip est meilleur et cela évite aussi et surtout de donner de précieux renseignements et donc un temps de base et une référence aux équipes adverses !

Malheureusement, patatras !

Déception…

 

La séance a effectivement hélas été coupée, suite à un accident.

Du coup, le ‘’ frenchie ‘’ n’a pu au final, effectuer qu’un seul tour de chauffe ! Lequel lee qualifiait loin, 13ème.

Car difficile et quasiment impossible de doubler  sur cette poste tracée dans les rues de St Petersburg à l’instar de Monaco ou Pau, sans prendre des risques pour la course!

Finalement pendant le GP, il parvient tout de même à grignoter quelques places pour finir à une honnête neuvième position à l’arrivée.

Actuellement, Tristan Vautier occupe la seconde place au classement provisoire du Championnat.

 

Débuts réussis donc pour notre Grenoblois.

Lequel piaffe déjà d’impatience de se réinstaller dans le baquet de sa monoplace.Sa prochaine course est programmée le 22 mai prochain sur la piste Californienne de Laguna Seca à Monterey au sud de San Fransisco


 

Avant d’attaquer ensuite les fameux ‘’ovales ‘’ A partir du 29 mai sur l’ovale d’ORP à Indianapolis. Lequel se trouve situé à proximité du  » vrai » ovale d’Indy  » et dont l’épreuve Mazda séries est fixée en diurne, la nuit précédant les trés célèbres et très prestigieux 500 miles…

Gilles Gaignault
Photos :
Jacky Foulatier – Teams

 

 

Mazda Series US

About Author

gilles

Leave a Reply