LMS – HUIT DU CASTELLET : LA BONNE OPERATION DES JEUNES DE DAMS

LES JEUNES ROOKIES DE DAMS AVEC LOIC ET CLAIRE

A l’occasion de la manche d’ouverture du Championnat LMS (Le Mans Séries) 2010 qui s’est couru dimanche dernier sur le magnifique tracé du circuit provençal Paul Ricard, l’équipe Sarthoise DAMS dorénavant dirigée par Loïc David, alignait deux jeunes équipages.

Pari risqué que d’inscrire deux FLM (Formula Le Mans) ce joli petit prototype conçu à deux pas du circuit dans les ateliers d’Oreca situé à Signes à l’extrémité du circuit pour de tous jeunes pilotes, n’ayant jamais encore avant ce début d’année 2010, tourné en endurance en compétition Internationale, ni non plus sur la piste varoise à ce niveau.

Mais néanmoins pari gagné !


 

LES  » MINOTS  » de DAMS DEJA SUR LE PODIUM EN LMS

Mieux même puisque le trio qui s’était élancé depuis la dernière place sur la grille suite à un changement des quatre pneumatiques – règlement oblige – monte sur la troisième marche du podium de sa catégorie !

Pas mal pour un début dans ce redoutable et redouté concert international ou les jeunes ‘’ élèves ‘’ DAMS se devaient d’être à la fois performants, compétitifs et donc rapides tout en faisant extrêmement attention à ne pas fausser le déroulement de la course en général et  en tête en particulier.

Effectivement , le contrat de ces ‘’ Rookies ‘’ a été parfaitement rempli , la FLM Numéro 43 ralliant l’arrivée sans encombre au terme de ces Huit Heures du Castellet et en finissant même dans le Top 20, en dix septième position!

Les consignes de Loïc David et de son staff technique avaient été particulièrement claires :

 
‘’ Terminer et donc emmagasiner un maximum d’expérience  tout en bouclant au fil des heures des  tours du circuit, avec régularité. Le tout sans commettre la moindre bévue ni non plus des bêtises du genre, accrochage, harponnage ou tète a queue !!!


Franchement, un brillant résultat et une sacrée performance de la part de ‘’ bizuth ‘’ de l’endurance.

Se retrouver sur un podium d’une épreuve Internationale sur un circuit qui vit triompher d’illustres pilotes lorsque le GP de France F1 s’y déroulait, relève tout simplement d’un bel exploit sportif .

S’enquiller la courbe de Signes  en soulageant légèrement la pédale d’accélérateur alors que la meute des ténors et autres cadors vous foncent dessus et tournent autour, au volant des surpuissantes Audi , Peugeot et autres Aston n’est tout de même pas donné au premier venu …


Lorsqu’on vous aura dit que le môme … Barlesi  à, a peine …dix huit ans, vous conviendrez que ce jeune homme nous a épatés ce dimanche au Ricard.

Jusqu’alors, en effet son parcours est plutôt atypique.

 
Après trois saisons de karting avec le Team Eurokarting managé par l’excellent préparateur Belge, Thierry Lépines, d’abord en 2006 en régional avec la ligue Ile de France si chère au Président Jean Pierre Deschamps, puis en Championnat de Belgique en 2007 et enfin en Championnat de France en 2008, le néophyte débutait en sport automobile la saison dernière, en choisissant d’apprendre le pilotage d’une voiture -alors qu’il n’avait pas son permis de conduire, la licence FFSA suffisant –au volant d’une Clio .

Andrea débutant sa jeune carrière par la Clio Cup.

Au terme du Championnat de France Renault Clio qu’organise Signature, Barlesi finissait troisième du Championnat ‘’ Junior ‘’. Le tout après cinq podiums au volant de la voiture préparée par Speedcar, l’équipe de Pascal Destembert, basée à Alès dans les Cévennes.

La saison terminée, sa première sur quatre roues, que faire ensuite ?

ANDREA  »COACHE »  PAR ERIC HELARY

Suite aux recommandations de l’ancien vainqueur des très prestigieuses 24 Heures du Mans, Eric Hélary, retenu par Laurent Barlesile père – comme coach – manager,  il était donc décidé de poursuivre à un niveau supérieur, si possible International.

Finalement, c’est l’endurance en pleine résurrection, grâce à Patrick Peter, le promoteur des LMS (Le Mans Séries) après des années de disette, qui était retenu.

Commence alors la recherche et le ‘’ bal ‘’ des visites aux équipes susceptibles de convenir.

Eu égard à sa bonne notoriété, c’est fort logiquement le Team DAMS, installé à Ruaudin, à deux pas du circuit du Mans, qui était choisi.

Première entrevue, en octobre 2009 sur place.

C’est la ‘’manager’’ mademoiselle Claire Magnant qui conseille le jeune Andrea. Immédiatement,  elle l’oriente vers la Formula Le Mans.

Rendez-vous est pris sur le Bugatti, une semaine plus tard.

«  Par un beau temps de fin d’automne, j’ai donc découvert la conduite de ce bolide. Impressionnant les premiers de roue en sortant de ma Clio Cup. J’ai roulé une journée entière, parcourant 150 kms. »

Et d’ajouter :

« Waouh ! Que cela pousse une telle bagnole . A côté ma Clio me semblait une patinette » !

Curieusement, Andrea ressort de son baquet nullement essoufflé. En revanche côté pilotage la, par contre, c’est autre chose que la Clio :

«  Cela poussait plus avec des freinages ahurissants et une auto scotchée à la piste. Réellement hallucinant comparé à ma P’tite Renault. »

Il est vrai qu’entre les 440 …bourrins de la FLM et les …200 Chevaux de la berline, il y a vraiment de la marge ! Et on comprend les réactions du gamin.

Suivront deux autres journées de tests toujours au Bugatti.
Décision est ensuite prise de rouler en 2010 en Formula Le Mans.

Du coup, DAMS propose alors d’inscrire Andrea au tout nouveau Championnat hivernal que lancent conjointement le circuit Paul Ricard et Oreca. Et, dénommé ‘’  Winter Séries ‘’. Trois courses de deux manches, étalées de début décembre à  fin janvier.


Résultat ?

Quatre podiums !

Andrea se classe trois-trois- trois –et deux. Pas si mal.

Andrea partageant lors des deux premières, son baquet avec deux Gentlemen driver, Sam Allpass un britannique et un avocat azuréen dénommé  Michel Orts . Pour la dernière épreuve, place à Alessandro Cicognani, un jeune Italien de Ravenne. Lequel  allait s’engager avec DAMS pour la saison FLM 2010.


C’est début février que le contrat est finalement enfin rédigé et signé pour le Championnat LMS 2010.

Afin de se présenter dans les meilleures conditions au départ de la course inaugurale, les Huit Heures du Castellet, Andrea va à nouveau s’installer dans sa FLM pour des tests privés.

Arrive l’échéance, le grand rendez-vous, ces Huit Heures.

«  Les essais libres m’ont permis de prendre mes marques et de bien me remettre le tracé en tete après les courses des Winter Séries. Pour les chronos, c’est Alessandro qui les a faits. Résultat, une vingt troisième place au général sur quarante deux voitures, assorti d’une cinquième dans la série FLM »

Au briefing, Loïc David et l’ingénieur Nicolas Caillol  leur donnent samedi soir les tactiques pour la course :

«  Primo, remonter prudemment. Secundo, ne pas se mettre sur un faux rythme. Tertio, préserver la mécanique»

Fort de ces instructions, le trio  Andrea Barlesi – Gary Chalandon  – Alessandro Cicognani est parvenu a boucler ces Huit Heures à un rythme plus qu’acceptable, les ‘’ Rookies ‘’ finissant dans le Top 20 sur 41 bolides sur la grille.

Cicognani prend le départ. Pour un double relais.
Lorsqu’il passe le volant à Gary Chalandon, la FLMS DAMS Numéro 43, occupe la quatrième place de sa catégorie.

Alessandro a respecté les ordres, extrêmement bien tourné, roulant sans risques. Son équipier Lyonnais effectue lui aussi un double relais sans encombre, parfaitement régulier. Il transmet le volant à Andrea, toujours en quatrième position.

 « J’ai également bouclé deux relais. Physiquement très bien. »

Et Andrea d’ajouter :

« Curieusement lorsque les voitures de tête, l’Audi, la Peugeot 908 et les Aston et Lola m’ont rattrapés puis dépassés, je n’ai nullement ressenti de charge émotionnelle particulière. J’ai surtout passé mes deux heures concentré au volant, les yeux rivés sur les miroirs car il n’était pas question de me louper et de virer et pourrir la course en tête »

Quelle maturité ce gosse !

C’est Alessandro Cicognani qui aura eu la charge et la lourde tache de conclure cette course. Lorsqu’il se réinstalle dans le baquet, Andrea l’a amené en troisième position.

Il reste alors une heure quarante avant la conclusion de cette course inaugurale des LMS, millésime 2010.

Le jeune Italien poursuit sa ronde et rallie l’arrivée en ayant conservé cette belle troisième place, synonyme de premier podium pour les ‘’ Rookies ‘’.

Chapeau à eux car le ‘’ Ricard ‘’ est reconnaissons- le, un véritable circuit d’hommes !

 

Un mot encore pour préciser que la seconde FLM de DAMS confiée au trio, Edoardo Piscopo déjà un réel talent lui, qui vient du Championnat GP2 Asie Luke Hines fils de l’ancien triple Champion du monde de Superkart – et Dean Stirling, a hélas, du renoncer, suite à des ennuis mécaniques.
Le prochain rendez-vous pour nos ‘’ apprentis champions ‘’ est prévu les 8 et 9 Mai, à l’occasion de la seconde manche des LMS. Laquelle se déroulera sur le superbe toboggan de Spa Francorchamps, au cœur de la magnifique forêt des Ardennes avec l’épreuve des 1000 kilomètres.

Une course qui verra débuter les trois 908 Peugeot ‘’ officielles ‘’. Le Team Audi, de son côté faisant lui aussi rouler cette fois non plus une mais bel et bien ses trois voitures, les R15 +, en prévision du sommet de la saison, le grand rendez-vous que seront à nouveau  les 24 Heures du Mans,  des 12 et 13 juin.



Gilles Gaignault
Photos : Patrick Martinoli – Jean Marie Biadatti et Gilles Vitry (Photoclassicracing)

AVEC LES ILLUSTRES MARIO ANDRETTI ET ERIC HELARY

ET AVEC JEANNOT ALESI

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply