NASCAR : HOLD-UP DE RYAN NEWMAN A PHOENIX

 

375 tours de course !

Et, encore une fois, une arrivée qui se décide dans les deux dernières boucles à cause d’un drapeau jaune malheureux …

C’est désormais devenu un scénario ‘’classique’’ en NASCAR Nextel Cup Series depuis l’instauration de la règle du « shootout ».

Hélas pour eux, Montoya, Johnson et Kyle Busch en ont fait les frais ce dimanche  à Phoenix et ce au profit de … Newman.

L’ovale de Phoenix, en Arizona, a été le théâtre d’une course bien creuse qui n’aura suscité de véritable intérêt qu’à deux moments :

Lors du départ et puis à … l’arrivée !

Il est vrai que les virages plats de ce mini circuit qui développe un simple mile n’offrent pas beaucoup de trajectoires différentes mais la course de Nationwide avait laissé entrevoir quelques belles choses avec notamment une remontée spectaculaire de Kyle Busch pour aller chercher la victoire.

La manche de Nextel Cup se distinguait d’abord par une grille de départ complètement atypique où A.J. Allmendinger s’élançait depuis la pole pour la toute première fois de sa carrière.

Il était suivi par Scott Speed et Sam Hornish Jr, comme deux autres anciens pilotes de monoplaces, et Marcos Ambrose, ancien Champion de V8 Supercars australien.

Ces leaders éphémères étaient bien vite avalés, une fois le départ donné, par les vétérans de la NASCAR. Au fil des premiers drapeaux jaunes, Tony Stewart se portait en tête avant de laisser la place à Juan-Pablo Montoya.

Le Colombien adoptait un rythme de croisière et distançait facilement ses adversaires jusqu’au 149ème tour où, sur un restart, Jimmie Johnson parvenait à s’infiltrter et à le passer à l’intérieur pour s’emparer du commandement.

Mis à part quelques pilotes qui montaient trop haut sur l’ovale et tutoyaient le muret, la course n’avait franchement rien de bien, palpitant.

Les stratégies décident de la course…   !

Au 262ème des 375 tours, l’histoire se répétait et Kyle Busch profitait d’un nouveau restart pour prendre le meilleur sur Johnson. Il imprimait alors le rythme et semblait largement en mesure de gagner lorsqu’un ultime drapeau jaune s’abattait devant lui à trois boucles de l’arrivée.

L’ensemble du peloton rejoignait les stands mais les stratégies divergeaient comme c’est souvent le cas en Nascar !

Jeff Gordon, Ryan Newman, Mark Martin et Matt Kenseth ressortaient au commandement avec seulement deux pneus changés tandis que Busch, Montoya et Johnson faisaient l’erreur de prendre eux quatre pneus et se retrouvaient derrière.

Sur un circuit où les dépassements étaient si difficiles, il fallait s’attendre à ce que la position sur la piste soit primordiale et les trois ex-leaders devaient payer ce faux pas très cher.

Dès l’agitation du drapeau vert, avec deux tours restants, Newman prenait la tête à Gordon et ne la lâchait plus jusqu’à la fin.

Il s’imposait sans avoir rien montré durant toute l’épreuve, remportant sa première victoire pour le compte de la Stewart-Haas Racing. Gordon ratait encore la victoire de peu devant ses coéquipiers Johnson et Martin.

Montoya clôturait ce Top 5 entièrement … Chevrolet, alors que Kyle Busch échouait à la huitième place.

Ryan Newman met donc fin à une  très longue de 77 courses sans victoire en série Sprint 

Il s’agit en effet effectivement de sa première victoire depuis la Daytona 500 en … 2008. !

Jimmie Johnson, qui avait gagné… quatre des cinq dernières éditions à Phoenix, finit cette fois troisième. 

Johnson conserve la tête du Championnat avec 36 points d’avance sur Kenseth qui repasse devant son coéquipier Biffle, seulement 22ème de la course.

Edwards, Logano et Kyle Busch font leur entrée dans le Top 12 du général en éjectant Kurt Busch, Paul Menard et Brian Vickers.

La prochaine course aura lieu à Fort Worth, au Texas, sur un ovale où l’inclinaison des virages devrait garantir plus de spectacle.

Renaud Lacroix
Photos : Nascar

Nascar

About Author

gilles

Leave a Reply