LMS-HUIT HEURES DU CASTELLET : NICOLAS LAPIERRE OFFRE SA PREMIERE POLE POSITION A LA 908 PEUGEOT

 UN SACRE PLATEAU ET DES PILOTES DE RENOM

L’accueillant  paddock du Ricard est plein à craquer, les Teams sont tous là…et les pilotes aussi, comme le montre cette belle photo de famille.

Fin prêt à prouver qu’il est le meilleur sur la piste, chacun peaufine ses réglages en vu de ce premier round qui se disputera sur une distance tout à fait inhabituelle : Huit heures !


41 voitures engagées pour cette première course LMS (Le Mans Séries) de la saison 2010, premier duel Audi-Peugeot (le constructeur Français étant présent à travers le team privé Oreca-Matmut et son pilote officiel Stéphane Sarrazin), première course de la BMW M3 du Team Schnitzer en GT2, première participation en course LMS des pilotes de F1 comme Jean Alesi et Giancarlo Fisichella…

Et première course aussi du trio Mansell, l’ancien Champion du monde de F1, en 1992 avec  la Williams-Renault, roulant en famille avec ses deux rejetons, Greg et Léo !

C’est un formidable début de saison plein de nouveautés et d’exclusivités que les ‘’Le Mans Séries’’ organisées par Patrick Peter, nous offrent ce week-end à l’occasion des Huit Heures du Castellet sur le circuit HTTT Paul Ricard du Castellet

Qui s’en plaindra ??? Assurément personne tant l’endurance revit et retrouve les parfums d’antan qui firent sa gloire à la grande époque des duels Ford – Ferrari, Ferrari Matra, Matra-Porsche et Porsche-Jaguar pour ne citer que les plus célèbres

Et comme le temps est au beau fixe sous le chaud soleil de la Provence, il ne manque rien, pour cette manche d’ouverture de l’endurance Européenne, du calendrier 2010.

Aujourd’hui sur la superbe piste provençale du Paul Ricard, place au nouveau duel opposant l’ogre Audi à son challenger Peugeot.

Audi dont les bolides étaient imbattables depuis l’arrivée de la firme d’Ingolstadt au début 2000. Cette dernière amassant sur tous les circuits, victoire sur victoire en Europe comme aucx USA, n’accordant que des… miettes à ses adversaires.

Mais depuis un an, les choses ont subitement changées !

A l’avantage des ‘’ LIONNES ‘’…


 Peugeot qui est parvenu à terrasser l’équipe Allemande le 17 juin dernier et à lui ‘’ chiper ‘’ un peu de sa gloire en s’offrant un magnifique doublé aux 24 Heures du Mans.

 

Depuis son succès manceau, la firme de Sochaux a  en effet effectivement récidivée, remportant deux nouveaux triomphes et deux nouveaux doublés !

D’abord à l’automne ou les 908 HDi FAP ont gagnées Petit Le Mans à Atlanta, au nez et à la barbe des Audi et sous la pluie.

Puis plus récemment, le samedi 20 mars dernier ou elles se sont de nouveau imposées aux très réputées 12 Heures de Sebring, en Floride mais reconnaissons-le, en l’absence des Audi.

Difficile de ne pas évoquer la 908 sans la citer comme favorite en ce début de saison Européenne des LMS.

Trois sorties, trois doublés !

Et ce d’autant plus que l’un des ‘’ piliers ‘’ de l’équipe Audi, le sympathique pilote Ecossais Alan McNish, installé à Monaco, nous a martelé ce samedi ce qu’il nous avait lâché vendredi soir dans la navette qui nous ramenait du circuit :

«  Crois-moi sur un tour, la nouvelle Audi R15+ est véritablement rapide – d’où  notre pole – mais sur la durée de ces huit heures du Castellet, je crains que la voiture soit un poil juste et nos ambitions limitées à lui faire surtout effectuer le maximum de roulage  dans l’optique du Mans, notre objectif majeur cette année  »

Il est vrai que victorieux à huit reprises, même neuf avec la ‘’ cousine ‘’ Audi déguisée … en Bentley en 2003 avec à son volant des pilotes… Audi comme Rinaldo Capello et Tom Kristensen, épaulés par Guy Smith, » l’équipe aux anneaux » veut absolument venger cet affront de ‘’ lèse majesté ‘’ et récupérer son bien et cette couronne Sarthoise. 

Laquelle a fait sa gloire a travers le monde depuis bientôt dix ans, depuis son premier podium manceau obtenu le dimanche 18 juin 2000 avec le trio Biela-Pirro-Kristensen.

Quoiqu’il en soit pour leur toute première confrontation de la saison 2010, les deux rivaux s’étant curieusement évité lors des toutes récentes 12 Heures de Sebring, avantage à l’issu des essais chronométrés de ces 8 Heures du Castellet à la ‘’ Lionne ‘’… satelitte. Celle qu’engagera toute cette saison l’équipe ‘’ privée Oreca.

Sous les yeux d’Olivier Quesnel, le grand patron de l’équipe ‘’ officielle ‘’ Peugeot qui s’est déplacé en Provence en compagnie de l’attaché de presse de la firme Sochalienne, Jean Claude Lefebvre, la 908 Oreca a donc obtenue le meilleur temps de la séance des essais qualificatifs ce samedi en milieu d’après-midi.

Première sortie et déjà les honneurs pour cette Peugeot louée au Team varois. C’est Nicolas Lapierre qui lui a offert cette pole position ayant bouclé son meilleur tour du tracé situé au pied du Massif de la Sainte Beaume sur le plateau du Castellet, lequel surplombe la superbe station balnéaire de Bandol  dans l’excellent temps de 1’41’195.

Le bolide Français devance la toute nouvelle Audi R15+ que pilotait Dindo Capello, laquelle est créditée seulement de 1’41’’632 soit un retard de prés d’une demi-seconde, très exactement 0’’437 par rapport à la 908 !

La troisième place revient fort logiquement à la Lola Aston Martin Gulf confiée pour ces essais à l’Allemand Stefan Mucke, auteur d’un 1’42’’354. On pointe ensuite l’Oreca 01 avec au volant Loïc Duval qui a tourné en 1’42’’685.


Ravi de cette pole, Nico lâchait :

« C’est bien évidemment la meilleure position que l’on pouvait espérer. Depuis le début du meeting, le comportement de notre Peugeot est positif. Nous avions bien travaillé sur les réglages en conditions de course. L’épreuve sera plus longue qu’à l’accoutumée, avec huit heures au lieu de six.
Ce sera tout de même un sprint, avec notamment Audi et Aston Martin. Le climat est incertain et le niveau est relevé donc on sait que la course sera compliquée. Cela étant, je pense que nous sommes prêts. »

Quant à Hugues de Chaunac, le Président du Groupe ORECA, il précisait :

« C’est la première course de l’année, avec Peugeot et à domicile. Cette pole récompense le bon travail de préparation effectué par le team et les trois pilotes. Stéphane Sarrazin a apporté le petit plus que nous attendions. Pour ce premier match entre la 908 HDi FAP et l’Audi R15 « plus », nous avons bien représenté Peugeot. Nous abordons la course avec humilité, mais avec la volonté d’être devant. On sait ce que l’on vise : il n’y a qu’une place que l’on souhaite… » 


Même objectif du côté d’Olivier Quesnel, le Directeur de Peugeot Sport, qui était venu assister aux premières qualifications de la Peugeot 908 HDi FAP aux couleurs du Team ORECA-Matmut :


 « Je suis content et fier pour ORECA. Cela confirme que Peugeot a fait le bon choix et c’est de bon augure pour les 24 Heures du Mans. C’est également la preuve que cette quatrième 908 HDi FAP sera une véritable quatrième chance pour Peugeot. L’objectif de l’année reste Le Mans, mais gagner les 8 Heures du Castellet serait une bonne préparation. »

Pour sa part, peu avant que ne débutent ces chronos, le Docteur Wolfgang Ulrich nous avait fait le point sur la situation actuelle du Team Audi Sport :

« Ces Huit heures représentent avant tout pour nous un test dans les vraies conditions de course. Cette première sortie de notre Audi R15+ se présente de manière très positive. Il s’agit de plus de notre toute première confrontation avec la 908 dans la version course 2010. Cette course LMS est capitale pour Audi car la confrontation en course reste la meilleure des choses pour faire évoluer notre voiture. »


Et celui qui dirige avec talent l’écurie Allemande, très serein, présentant toujours cette inébranlable sérénité qu’on lui connait depuis une bonne décennie de poursuivre :

« Que l’on gagne ou pas, qu’il s’agisse de Peugeot comme d’Audi, le travail effectué en course reste de toute façon le meilleur des bancs d’essais et n’a rien à voir avec tous les tests que l’on puisse organiser »

Revenant sur la dernière née d’Ingolstadt, Le Docteur Ullrich continue :

«  Nous ne sommes toutefois pas encore satisfait du set-up global de notre R15+. Le principal souci concerne le problème de refroidissement. On a mis un peu de temps à comprendre ce problème mais maintenant après tous nos roulages de début d’année, nous estimons et pensons avoir cerné la chose et trouvé la solution. Mais on saura seulement au Mans car sur des épreuves longues de huit heures ou 1000 kilomètres, cela ne sera pas suffisant. »

 Wolfgang Ullrich a enfin conclu :

«  Si on se donne à 99% ce ne sera malheureusement pas suffisant pour battre Peugeot. Et réciproquement. Nous ne devons donc pas nous contenter de 99% mais bel et bien de nous trouver à 100% »

Ce dimanche sur le circuit provençal du Ricard avec une course dont la durée est de huit heures, les deux adversaires Audi et Peugeot auront malgré tout avant tout en tête … Les 24 Heures.

Le Mans,  objectif … ‘’Number one’’ des deux protagonistes

Il n’en demeure pas moins qu’une course, ces Huit Heures du Castellet est à courir.

 
Peugeot grâce à son équipe ‘’ bis ‘’ Oreca a remportée la première levée. Reste à conclure ce dimanche après cette ronde infernale qui durera huit longues heures…

De toute façon, vainqueur ou vaincu, aussi bien chez Audi que chez Peugeot… Oreca, on gardera une certaine réserve et une légitime modestie.

On vous le dit et le répète, le grand rendez-vous de l’année reste et demeure les… 24 Heures du Mans

Mais, ajouter à un palmarès une victoire, aucun Team, ni aucun pilote n’a jamais rechigné pour y parvenir et ce quelque soit la notoriété de la course !

L’équipage qui porte les couleurs d’autonewsinfo et de SOS Points et composé des ‘’ Rookies ‘’ , le trio des jeunes loups Andréa Barlesi- Alessandro Cicognani- Gary Chalandon qui débutent en endurance dans ce Championnat LMS, au volant de la Formula Le Mans-Oreca 09 qui porte le Numéro 43 de l’équipe Dams, s’élancera depuis la douzième ligne.

Crédité de 1’54’’187, Alessandro Cicognani chargé de la pole a obtenu le vingt troisième temps.

Les anciens pilotes de Grands Prix, le tandem Jean Alesi – Giancarlo Fisichella associé au Finlandais Toni Vilander  et qui roulent sur la Ferrari F430 de l’écurie AF Corse, obtient le vingt neuvième chrono des qualifs en  1’58’’545. Quatrième temps de la catégorie GT2

Gilles Gaignault

Photos : Patrick MartInoli- Gilles Vitry et Jean Marie Biadatti (Photoclassicracing)

LA GRILLE DE DEPART

1. ligne
Panis-Lapierre-Sarrazin (Peugeot 908 HDi FAP) – Team Oreca : 1’41’’195
Capello-McNish (Audi R15 TDI) – Team Audi : 1’41’’632
2. ligne
Primat-Mucke-Fernandez (Lola Aston Martin) – Team Aston Martin : 1’42’’354
Ayari-Andre-Duval (Oreca 01 – AIM) – Team Oreca : 1’42’685
3. ligne
Belicchi-Boullion-Smith (Lola B10-60-Rebellion) – Team Rebellion : 1’43’’435
Andreti-Jani-Prost (Lola B10-60-Rebellion) – Team Rebellion : 1’44’’032
4. ligne
Mansell-Mansell-Mansell (Ginetta-Zytek 09S) – Team Beechdean : 1’44’’475
Ragues-Mailleux-Ickx (Lola Aston Martin) – Team Signature : 1’44’’914
5. ligne
Leventis-Watts-Kane (HPD ARX 01) – Team Strakka : 1’44’’989
Amaral-Pla-Hughes (Ginetta-Zytek 09S) – Team ASM : 1’47’’112
6. ligne
Lahaye-Newton-Wallace (Pescarolo Judd) – Team Oak : 1’47’’474
Ojjeh-Greaves-Ebbesvik (Ginetta Zytek 09S) – Team Bruichladdich : 1’47’’491
7. ligne
Geri-Piccini-Piccini (Lola B09 Judd) – Team Racing Box : 1’48’’635
Salini-Salini-Gommendy (WR Zytek) – Team WR Salini : 1’49’’567
8. ligne
Perazzini-Cioci-Pirri (Lola B09 Judd) – Team Racing Box : 1’49’’931
Noda-de Pourtales-Kennard (Lola B08-47-Judd) –  Team KSM : 1’50’’913
9. ligne
Frey-Meichtry-Dueck (Radical SR9-Judd) – Team Race Performance : 1’52’’612
Stirling-Hines-Piscopo (Formula Le Mans-Oreca 09) – Team Dams : 1’52’’936
10. ligne
Pillon-Beche-Capillaire (Formula Le Mans) – Team Hope Polevision : 1’53’’090
Schell-Metz-DaRocha (Courage Oreca LC75-AER) – Team Pegasus : 1’53’’418
11. ligne
Toulemonde-Zollinger-Zampatti (Formula Le Mans-Oreca 09) – Team Applewood : 1’53’’447
Kraihamer-de Crem-Delhez (Formula Le Mans-Oreca 09) – Team Boutsen : 1’53’’850
12. ligne
Barlesi-Cicognani-Chalandon (Formula Le Mans-Oreca 09) –Team Dams : 1’54’’187
Zacchia-Kaufmann-Moro (Formula Le Mans) – Team Hope Polevision : 1’54’’305
13. ligne
Gardel-Goueslard-Canal (Saleen S7-R) – Team Larbre : 1’57’’085
Bruni-Melo (Ferrari F430 GT) – Team AF Corse : 1’57’’850
14. ligne
Lieb-Lietz (Porsche 997 GT3 RSR) – Team Felbermayr : 1’58’’216
Kirkaldy-Mullen (Ferrari F430 GT) – Team CRS : 1’58’’475
15. ligne
Alesi-Fisichella-Vilander (Ferrari F430 GT) – Team AF Corse : 1’58’’545
Bell-Turner (Aston Martin V8 Vantage) – Team JMW : 1’58’’549
16. ligne
Perez Companc-Russo (Ferrari F430 GT) – Team AF Corse : 1’58’’707
Ehret-Quaife-Kaffer (Ferrari F430 GT) – Team CRS : 1’59’’021
17. ligne
Pilet-Narac (Porsche 997 GT3 RSR) – Team IMSA : 1’59’’035
Dumbreck-Coronel-Bleekemolen (Spyker C8 Laviolette GT2-R) – Team Spyker : 1’59’’177
18. ligne
Ragginger-Ried-Long (Porsche 997 GT3 RSR) – Team Felbermayr : 1’59’’447
Farnbacher-Simonsen (Ferrari F430 GT) – Team Farnbacher : 1’(59’’480
19. ligne
Holzer-Westbrook (Porsche 997 GT3 RSR) – Team Prospeed : 1’59’’539
Muller-Werner (BMW M3) – Team Schnitzer : 1’59’’593
20. ligne
Kutemann-Basso-Hartshorme (Formula Le Mans-Oreca 09) – Team JMB : 2’00’’775

 

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply