BTCS : UNE AFFICHE TRES PROMETTEUSE

Premier des six rendez-vous fixés aux concurrents des Belgian Touring Car Series 2010, le Gordon Zolder Finest Race donnera le coup d’envoi de la saison Belge sur circuit.

L’affiche est prometteuse, les acteurs sont motivés et bien préparés, il reste à écrire le scénario.         

Une petite dizaine de voitures dès le Gordon Zolder Finest Race, d’autres venant se joindre à la fête au Trophée de Bourgogne puis aux 12 Heures de Spa :

Plus que jamais, la classe S1 s’annonce indécise.

 

 

Renault : 

A tout seigneur tout honneur, les Champions apparaissent comme les premiers candidats à leur propre succession. Disposant d’une Mégane fiable, rapide (elle le sera un peu plus grâce à un nouvel aileron et des rapports de boîte différents), assistée par une équipe rôdée et maîtrisant bien tous les paramètres du championnat, Frédéric Bouvy et Christian Kelders sont les favoris logiques.

BMW :

une seule M3 Silhouette débutera la saison, sa sœur étant attendue pour les 12 Heures. On trouvera à son volant un Steve Vanbellingen revanchard, épaulé par le Hollandais Harry Stoeltie. Puissante, véloce, suivie par l’équipe KS qui la connaît sur le bout des doigts, la M3 est l’une des meilleures S1. Si ses pilotes évitent les petites fautes très pénalisantes, la belle Bavaroise peut finir devant.

KIA : 

avec trois Pro_Ceed Silhouette, le Chad Racing aligne une véritable armada qui a laissé forte impression lors des tests d’avant-saison. Déjà très performantes l’an dernier, les voitures coréennes ont encore progressé grâce à de petites évolutions (aéro, poids, moteur). Philippe Stéveny et Iain Dockerill se partagent la n°7, Koen Wauters est rejoint par son frère Kris sur la 17 et Werner Moonens, transfuge du KS Motorsport, partage la 27 avec Stéphane Lémeret… – retenu en LMS au Paul Ricard – et remplacé pour ce meeting d’ouverture par Jérôme Thiry dont la pointe de vitesse n’est plus à démontrer.

Volvo :

c’est « la » nouveauté des BTCS 2010. Emanation de l’ancienne équipe Nordicar, le Team Green Speed and Technology présente une Silhouette flambant neuve basée sur un châssis Solution F.

Cette S60 débute en course alors que la version civile n’arrivera dans les showrooms que durant l’été !

Les intérêts du constructeur suédois seront bien défendus puisque Vincent RadermeckerChampion BTCS en 2005 – et Eric van de Poelequintuple vainqueur des 24 Heures de Spa – se relayeront au volant. Leur solide  expérience sera précieuse pour développer rapidement une auto dont les débuts ne remontent qu’au test-day la semaine dernière.

GC 10 :

après avoir trusté les honneurs en classe S2 avec ses Touring Cup, le Team français Gomez Compétition franchit un palier supplémentaire en alignant l’autre nouveauté des BTCS 2010, la GC10.

Propulsée par un V6 Sodemo, cette S1 effectuera à Zolder ses premiers tours de roue et risque donc de manquer de mise au point. Elle sera confiée à un duo explosif puisque Michael Schmetz, Champion S2 en titre, recevra le renfort de… Pierre-Yves Corthals !

Une deuxième GC10 utilisant une base mécanique de S2 – est attendue pour Michael Damoiseaux et Michel Pulinx.

Les autres : 

on l’a dit, les Jaguar X-Type feront leur retour à Dijon tandis que la Mazda RX8 pourrait être alignée aux 12 Heures. L’équipe du Thierry Boutsen Energy Racing est en tout cas occupée à monter un second moteur rotatif…     

S2-T3 : les cartes redistribuées

Par rapport à 2009, la physionomie des classes S2 et T3 a complètement changé : les Touring Cup de Gomez Compétition manquent à l’appel tandis que la BMW M3 E90 d Eric Qvick est absente à Zolder.

Les cartes sont donc redistribuées et tout pronostic devient délicat. Une chose reste sûre : les ténors de ces deux classes se tenant de près, leurs explications seront pimentées !

S2 : 

sur le papier, la Touring Cup de l’équipe SpeedWorld confiée à Armand Fumal et Edouard Mondron fait figure de favorite, même si le second nommé, frais émoulu de la VW Fun Cup, doit faire ses classes à ce niveau. La concurrence viendra des expérimentés Laurent Richard et Alexandre Viron, fers de lance de la formation MTE.

T3 : 

le duel BMW-SEAT ne figure plus au menu depuis l’entrée en lice de deux autres marques, VW et Mitsubishi. N’ayant pas trouvé d’équipier pour l’épauler sur sa BMW M3 E90 en début de saison, le Champion Eric Qvick fait l’impasse sur le rendez-vous limbourgeois.

Le pavillon BMW demeure toutefois bien défendu par les 320d du Team hollandais DB Motorsport confiées à Jeroen Den Boer et Leon Rijnbeek, la M3 de Christophe Pampel et Tim Joosen ainsi que la 132i de Denys et Julien Buffet.

Le clan SEAT compte également de nombreux représentants. Pierre-Yves Rosoux rejoint la structure Astur Car pour y faire cause commune avec Philippe Capocci tandis que Pierre Piron et Roger Minette se partagent la seconde voiture, le team Denospi accueille les Van Rompuy père et fils, Dirk et Tom, le Spork Racing repart avec Jimmy Adriaenssens et Philippe Van Riel tandis que le Luxembourgeois Christian Franck grimpe d’un échelon en délaissant sa Clio pour s’essayer aux commandes d’une Leon.

Cousines des SEAT, les VW Scirocco venues en droite ligne de l’usine via un détour par les ateliers de W Racing débarquent en BTCS. Superbes dans leur livrée blanche à parements noirs et rouges, elles sont confiées à Ronnie-Latinne-Jean-Jacques Smits et Claude-Yves GosselinAntoine Choque.

Outre une Ford Mondeo, il reste la Mitsubishi Evo 8 qu’Alain Bader et Jean-Pierre Van de Wauwer entendent bien hisser aux premières loges, avec l’aide du « sorcier » Franz Dubois qui en assure la préparation.

T1/2 : 

On clôturera ce tour d’horizon avec les deux petites classes. Actuellement unique engagée en T1, la Toyota Yaris menée par Christian De Ridder et Jacques Naniot fait figure de « petit poucet » dans un peloton où sa sœur Altezza veut jouer les premiers rôles pour ses grands débuts sur la scène belge aux mains des champions Michel Plennevaux et Guy Katsers.

La concurrence sera emmenée par les Honda Civic du Surinx Racing pilotées par Kris Van Kelst-Christophe Daerden et Gunter De MaeyerJos Jordens, l’Alfa Romeo 147 GTA de Bart Van den Broeck et Chris Voet et l’escadron Renault Clio comptant en ses rangs Stephan Polderman, Christian Sterckx, Philippe Bonneel, Nicolas Léonard, Eric Stevens, Nick Mertens, Christophe Legrand, Xavier Stevens et consorts.

Deux manches de 90 minutes avec un arrêt obligatoire figurent au programme du Gordon Zolder Finest Race dont l’affiche sera rehaussée par une impressionnante série d’animations (bodypainting, Miss Mechanic, cascadeurs, séances d’autographes, etc). 

Christian Colinet

Photos : Belcar

 

 

 

 

 

 

 

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply