PORSCHE CARRERA CUP : LES PILOTES DU TEAM SOFREV ASP S’EN DONNENT A CŒUR JOIE…

 DEPART DE LA SAISON 2010 EN CARRERA CUP

Pour cette 24ème édition, la Porsche Carrera Cup ne déroge pas à la règle :

Spectacle et bagarres ont bien, une fois de plus été au rendez-vous de cette première épreuve de la saison 2010.

Plusieurs pilotes prétendent au leadership des deux Championnats A et B et s’affrontent sans retenu pour l’emporter et tenter de monter sur les premiers podiums de l’année.

Cette saison, le challenge MPIP « Matmut et Porsche Intelligent Performance », récompensant la performance, l’assiduité sans consommer plus, rajoute encore du piment en Championnat B.

Dimanche pour la première course de la saison, le vent fait place nette, repousse les nuages et les averses plus au loin créant ainsi un micro-climat juste au-dessus du circuit.

Sur cette piste gersoise qui s’assèche, tous les pilotes se placent logiquement en pneus slicks sur la grille de départ à l’exception toutefois de Luc Rosentvaig, Jean-Luc Beaubelique et Michel Nourry qui doivent finalement repasser par les stands!

A l’extinction des feux, Ludovic Badey profite de sa pole position pour se porter en tête non sans que Kévin Estre tente sur lui une première attaque, à la faveur il est vrai, d’un départ légèrement anticipé. Frédéric Makowiecki de sa troisième position, suit la scène en spectateur tout en contenant l’attaque de Marc Guillot. Dans l’enchaînement des virages de « Caupenne », Ludovic Badey, Kévin Estre et « Mako » prennent ensuite un peu le large.

Derrière la bagarre fait rage entre les pilotes du Championnat B. Franck Morel, auteur de la pole, ne peut empêcher Laurent Pasquali et Henry Hassid de prendre sa place. Les trois hommes qui évoluent alors en escadrille serrée, emmènent aussi dans leurs échappements Philippe Giauque, Tony Samon, et le concessionnaire de la marque à Montélimar, Christophe Lapierre.


Une fois le premier tour achevé, chaque pilote semble avoir trouvé son propre adversaire. Toute la longueur du peloton de la Porsche Carrera Cup, est une succession de duels intenses.

 Pour n’en citer que quelques-uns uns, Ludovic Badey est à la lutte avec Kévin Estre, Marc Guillot a fort à faire avec Jonathan Hirschi, Laurent Pasquali  lui réplique à Henry Hassid tandis que Christian Blugeon met la pression sur Christophe Jouet. Seul finalement « Mako » a le champ libre et signe dans son 3ème passage, le meilleur tour en course en 1’30’’984, chrono qui restera la meilleure performance de cette course.

A ce rythme, le Parisien revient vite au contact de ce duo de tête. Il n’aura pas cependant à croiser le fer avec Kévin Estre. La direction de course sanctionne le pilote isérois pour son départ anticipé et l’oblige à un passage par les stands.

Conséquence, le pilote du Team Sofrev ASP ressort en … huitième position bien loin de Ludovic Badey, son propre compagnon d’écurie, toujours leader. Quelques secondes derrière, Jonathan Hirschi prend finalement le meilleur sur Marc Guillot sans toutefois le distancer vraiment.

En Championnat B, Laurent Pasquali sociétaire du Graff Racing devance toujours Henry Hassid, qui marque déjà de précieux points dans le Challenge « Matmut et Porsche Intelligent Performance » : son meilleur temps en course lui rapporte 10 unités !

Encore faut-il rallier l’arrivée sans encombre pour pouvoir scorer en terme d’assiduité, tout en maîtrisant sa consommation d’essence…

Animateur de la fin de course, Kévin Estre parvient finalement à revenir sur Marc Guillot qu’il dépasse dans le douzième tour.

Que de premières donc au final de cette course :

Première victoire de la saison pour Ludovic Badey, première médaille d’argent pour le Team Luxury Racing avec Frédéric Makowieki, Première course et premier podium pour Jonathan Hirschi dans la catégorie.

En Championnat B, Laurent Pasquali du ‘’Graff Racing’’ s’empare de la médaille d’or devant Henry Hassid de ‘’Pro GT by Alméras’’, et Franck Morel pour ‘’Sofrev ASP’’.

Ravi de ce succès Ludovic Badey lâche :

« C’est un bon début de saison ! Au départ j’ai été un peu surpris de trouver Kévin à ma hauteur… mais j’ai pu le contenir. Ensuite je me suis efforcé de creuser l’écart dans les premiers tours. Nous avions un tableau de marche que j’ai suivi. Nous avons pu faire des temps constants tout au long de la course mais sans gérer : avec garçon comme Mako, Kévin, Jonathan ou Marc ce ne serait pas raisonnable !»

Frédéric Makowiecki, ajoutait :

 
« Au début, j’ai beaucoup attaqué et les performances s’en ressentent un peu en fin de course avec une auto qui se dégrade. Nous n’avons pas roulé avant de venir ici. Ce qui est très positif c’est qu’à chaque séance, l’auto est de mieux en mieux. Demain, nous avons les moyens de concrétiser la pole. En tout cas, Ludovic a fait une course splendide ! »

Jonathan Hirschi, poursuivant :

« J’ai un bon feeling avec la Porsche mais c’est devenu un peu dur en milieu de course. En tout cas c’est de bonne augure pour la saison même si je dois apprendre encore. »

De son côté Henry Hassid continuait  :

« C’est une course très agréable. Tout le monde fait très attention au départ et il n’y a eu aucun contact. C’est très positif. La piste n’avait pas pourtant pas beaucoup de grip …»

Quant à Franck Morel, lui il concluait :

« Je n’étais pas forcément sur la trajectoire idéale : la piste était un peu grasse et j’ai patiné au départ. Ensuite, je n’ai pas été suffisamment agressif et je ne suis pas satisfait de mon pilotage. J’aurais préféré être devant mais je suis content pour le team Sofrev ASP que je viens de rejoindre. …»


Lundi pour la seconde manche, le Team de Jérôme Policand a su garder l’avantage sur « SA » piste – l’équipe étant basée sur le circuit Gersois – en Championnat A mais la concurrence devient rude et de tous côtés. A l’issue de ce week-end pascal, l’équilibre des forces n’est pas dévoilé : il faudra attendre le prochain meeting de Lédenon, fin avril pour – peut-être – y voir plus clair !C’est donc sous un grand soleil retrouvé que tous les concurrents de la Porsche Carrera Cup 2010 rejoignent la piste pour cette deuxième course de ces Coupes de Pâques. Les conditions sont presque idéales car un petit vent frais balaye encore le circuit de Nogaro.

Auteur de la pole position en A, Frédéric Makowiecki s’installe logiquement devant Ludovic Badey, Kévin Estre et Jonathan Hirschi. En cinquième position sur la grille, pointe déjà le pare-choc de Henry Hassid, détenteur du meilleur temps des pilotes B en qualifications. Il devance Tony Samon et Laurent Pasquali.

Lorsque la direction de course libère les …. 8820 chevaux du plateau, tous s’élancent sans encombre. Kévin Estre parvient à déposséder Ludovic Badey de sa deuxième place avant même l’entrée dans le virage de la « Ferme ». Quelques mètres de plus et il vient lécher les échappements du parisien « Mako » qui réplique aussitôt dans les enchaînements de « Caupenne » . Résultat un peu plus d’une demi-seconde sépare les deux hommes…

Voilà qui promet !

Derrière le départ est aussi très disputé au sein d’un peloton emmené par le Champion 2009 : Henry Hassid. Très en forme, Tony Samon lui conteste la première place du Championnat B. Là aussi, rien n’est donc écrit !

« Mako », Kévin Estre et Ludovic Badey, sans retenue, imposent un rythme d’enfer à cette course. Conséquence, Jonathan Hirschi marque un peu le pas et suit à une poignée de secondes. Dans son sillage, la bagarre fait également rage puisque Henry Hassid doit contenir les attaques de Tony Samon, Marc Guillot et Laurent Pasquali qui lorgnent sur sa place.

Le Champion 2009, dans son effort, signe pour la deuxième fois du week-end la meilleure performance en course et empoche de nouveau les 10 points du challenge « Matmut Porsche Intelligence Performance ». Il est suivi au chapitre de la vélocité en piste par Franck Morel, Tony Samon, Christophe Lapierre et Luc Rozentvaig qui prouve avoir gardé une bonne pointe de vitesse. 

Devant, la bagarre reste intense entre Frédéric Makowiecki et Kévin Estre toujours sous les yeux de Ludovic Badey. Le Lyonnais, depuis sa troisième place, assiste à la passe d’arme entre le leader et son challenger. Si Kévin Estre se montre très pressant au freinage, bloquant souvent ses pneus, « Mako » répond par une remise en vitesse qui le préserve d’un dépassement notamment dans la longue ligne droite de l’aérodrome.

A ce petit jeu, les pneumatiques malgré toutes leurs qualités souffrent, dégradant au fur et à mesure le comportement de la voiture. Finalement, « Mako » cédera aux assauts de Kévin Estre dans la onzième boucle au freinage de l’épingle de l’Ecole. C’est à ce même endroit que Ludovic Badey tente sa chance avec succès au passage suivant. En deux tours, la hiérarchie du Championnat a donc été bouleversée par les deux pilotes Sofrev ASP qui réalisent le doublé à domicile devant « Mako » sociétaire du Luxury Racing team. A noter également, les très bonnes performances chronométriques du « Rookie » Jonathan Hirschi en fin de course.

En Championnat B, tous profitent de chaque instant de course pour continuer à croiser le fer. Henry Hassid du ‘’ Team Pro GT by Alméras’’ passe finalement le premier sous le drapeau à damier. Il est suivi à quelques secondes par Tony Samon et Laurent Pasquali, tous deux du Graff Racing

Au pied du podium et comme la veille on trouve un très régulier Christophe Lapierre

L’heureux vainqueur Kévin Estre laissait éclater sa joie : 

« J’ai pris un bon départ et j’ai pu doubler Ludovic dans les premiers mètres. J’ai fait le forcing pour rester au contact de Mako qui était très vite en début de course. A force d’attaquer, j’ai commencé à bloquer mes roues sur l’avant. Quand j’en ai eu l’opportunité, j’ai tenté de passer Fred qui a été « fairplay » et n’a pas fermé la porte. Ensuite j’ai dû faire face au retour de Ludovic qui avait préservé un peu plus ses pneus. La fin de course a été dure mais se finit de la meilleure des manières ! »

Son dauphin Ludovic Badey, expliquait:

« Au début j’ai temporisé. A mi course, quand Kévin a pu passer j’ai tenté ma chance. Mako a été sport et n’a pas insisté. Je suis revenu sur Kévin mais sans pouvoir le doubler. Nous avons une voiture un peu longue à se mettre en route mais qui est constante et très rapide. »

Cependant que Frédéric Makowiecki, racontait : 

« Nous avons tenté quelque chose par rapport à hier mais ça n’a pas été dans le bon sens. Nous sommes rapides au début puis l’auto se dégrade. Nous sommes à fond pendant toute la course d’autant plus que Jonathan Hirschi revient très fort à la fin et qu’il faut le contenir. »

Le lauréat ‘’ B’’ Henry Hassid  enchainait :

« J’ai par habitude de faire des mauvais départs alors ici je me suis bien appliqué ! J’ai pris un « start cannonissime » …j’ai même doublé Jonathan Hirschi. Je l’ai ensuite laissé passer et pendant 5 à 6 tours, Tony, Laurent et moi nous nous sommes bien bagarrés roues dans roues. J’ai remis un coup de collier pour faire le trou. J’ai ensuite géré mais c’était vraiment pas facile et je sentais la pression derrière ».

Et Laurent Pasquali, très content de ce nouveau podium de poursuivre :

« J’ai eu un contact avec Marc Guillot derrière les stands … ça m’a un peu perturbé pour le reste de la course. J’ai essayé ensuite de contenir Lapierre en fin de course avec qui j’ai eu un contact également. En résumé, je ne suis pas content de moi aujourd’hui ! »

Gilles Gaignault
Photos : Teams et Didier Bonnet

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply