MADELEINE SOUILHOL NOUS A QUITTES

C’est par un SMS en ce samedi de Pâques que son neveu Pierre Carrio nous a appris cette bien triste nouvelle

Madeleine Souilhol née Dailloux en 1917, est décédée en ce samedi de Pâques en ce  3 avril 2010.

Madeleine avait une fille, Marie Aimé


Pratiquement à quelques jours prés, deux ans  après notre vieil ami ’’ JOJO ‘’ Georges Hoel qui nous a quittés lui le 10 avril 2008. Deux ans déjà…

Née d’une famille d’industriels de la région Parisienne et de fameux pépiniéristes de la plaine de Neuilly, Madeleine a voué dès son plus jeune âge une véritable passion pour les sports mécanique et notamment l’automobile de compétition.

Comme ses amis, aspirée dans le tourbillon de l’insouciance de la jeunesse dorée dans les années 30, Madeleine a été entrainée dans toutes les aventures de l’époque qui mêlaient les sensations grisantes de l’aviation, des compétitions cyclistes puis de l’automobile.


Sa passion des Rallyes lui coutera tout de même… trois accidents dont elle gardera des séquelles. ‘’Mamie’’  Souiilhol sera alors surnommée « Caout »  par tous ses innombrables ‘’ potes ‘’ pour illustrer son dynamisme malgré ces blessures graves.

Tous les Pilotes Français de Formule 1 qu’elle a tous fréquenté viendront souvent discuter avec elle lors des divers actes administratifs liés à leur activité dont ceux de la fameuse ‘’licence’’ de Pilote dont elle avait la charge.


Parente avec Henri Desgrange –fondateur du journal  l’Auto et créateur du Tour de France, vélo  ‘’ Caout ‘’ a profité de cette ambiance familiale pour s’investir dans cet univers sportif.
Plus tard elle fera partie de la bande de Saint Germain des Près qui réunissait aussi le monde intellectuel et musical dont Henri Salvador qui passait souvent ses Week End à la maison familiale de Saint Cyr la Rivière près d’Etampes pour d’interminables fêtes rythmées des improvisations de toute l’équipée.


En 1952, elle entre aux usines des projecteurs Marchal.
Et c’est en 1958, que Madeleine Souilhol intégre l’A.C.I.F. (Automobile Club de l’Ile de France) Place Vendôme– au service des Centres Mobiles de Sécurité. 

Elle en sera la Première Dame.


L’A.C.I.F. délivre  le fameux ‘’ sésame ‘’ les licences aux pilotes.

Dans la même période, elle aide l’Association Sportive dans l’organisation des « 1000 km de Paris » à Monthléry, la très grande épreuve automobile internationale en région parisienne.
Elle  assiste Mr Quinlin dans son Club de l’Union Sportive Automobile (U.S.A.) qui organise tous les ans à Monthléry les  célèbres « Coupes du Printemps » et Coupes du Salon ».
 
Puis Bernard Consten devenu alors Président de la F.F.S.A.  (Fédération Française du Sport Automobile) et Président de la Ligue de l’Ile de France.Laquelle vient s’installer Place Vendôme.


Caout 
supervisera toutes les licences de pilotes depuis cette date ! C’est dire si elle en a connu des générations …

Dans le même temps, elle suit différents projets avec la Prévention Routière et s’occupe de la création de la section motonautique pour les permis bateaux qui auront lieu au Pont de la Concorde.

En 1974, l’A.C.I.F. quitte la Place Vendôme et s’installe Place de la Concorde.

L’A.S.A. de l’A.C.F. (Automobile Club de France) lui demande d’être leur secrétaire et de participer au championnat de Dijon.
En 1987, A.C.F. part rejoindre l’A.C.I.F, Avenue de la Grande Armée où elle restera en bénévole jusqu’à sa retraite tardive à… 80 ans. !!!

En 2000, Caout  raccrochera définitivement pour se retirer en ses terres de Saint Cyr la Rivière.

Elle a été des décennies durant  de tous les Rallyes et elle comptera beaucoup d’amis parmi les Pilotes. Ceux de F1 bien sur mais ceux aussi bien sur de toutes les disciplines. Sans oublier, les Journalistes Sportifs comme votre serviteur qui l’adoraient, tant elle était attachante.

Gilles Gaignault
Photos : Famille Souilhol

Ses obséques seront célébrés ce jeudi à Saint Cyr la Rivière (91) à 15h00

Nous n’oublierons jamais son éternel sourire…

Nécrologie

About Author

gilles

Leave a Reply