GT FFSA A NOGARO : TRIPLE CORVETTE EN COURSE 2 LUNDI DE PAQUES

Après le beau doublé des Corvette de l’équipe Graff Racing dimanche, lors de la première des deux courses disputées à l’occasion des Coupes de Pâques et qui se sont courues sur le circuit gersois de Nogaro, les ‘’ Belles ‘’ Américaines, les superbes Z 06 se sont de nouveau montrées à leur avantage en ce lundi de Pâques, réalisant cette fois un sensationnel … TRIPLE !!!

Deux courses…et déjà deux victoires pour le Graff Racing de Jean Philippe Grand !

Après le duo Canal-Tonelli dimanche, ce fut en ce lundi Pascal au tour de la paire Derlot -Peyroles de monter sur la plus haute marche du podium.

RENAUD DERLOT – ARNAUD PEYROLES

Après une deuxième place la veille lors de la première course, les deux compères s’emparent en outre aussi de la tête au classement général provisoire du Championnat de France GT3.

Mais pour cette seconde manche, les pilotes du Team concurrent, l’équipe DKR Engineering qui fait également rouler des Corvette, a offert plus que de la résistance en s’installant en tête presque toute la course.

Olivier Panis et Eric Debard le Champion de France GT 2009 montent seulement sur la deuxième marche du podium suivis par leurs équipiers, Laurent Cazenave et Jean-Claude Police.

A Nogaro, les Corvette Z 06 n’ont laissés que des miettes à leurs rivales confisquant depuis le essais qualificatifs effectués samedi  et le week-end durant,  le pouvoir !!!!

En ce lundi de Pâques, le soleil avait pris possession des cieux de Nogaro et la deuxième course du superbe Championnat FFSA GT, n’a subi aucune perturbation météorologique


Le public, estimé à 40.000 spectateurs, s’était installé tout autour des installations du circuit Paul Armagnac pour fêter, comme il se doit, le début de saison 2010.

Le poleman, Renaud Derlot, au volant de la Corvette Z 06 du Graff Racing, s’élance sans hésitation en tête. Julien Canal, son équipier, vainqueur de la première course se fait attaquer et déposséder de sa deuxième place dès le premier virage par un Olivier Panis survolté.

Mais loin d’en rester là, le pilote de la Corvette DKR Engineering ne relâche pas son effort et place immédiatement une deuxième attaque sur le leader au bout de la ligne droite de l‘aérodrome. Les explications en piste s’annoncent chaudes et musclées…

Et ce d’autant plus que la veille, l’ancien vainqueur du GP de Monaco de F1 en 1997 s’est ‘’ fritté ‘’ en piste avec le bolide de Jean Philippe Dayraut… Incident de course qui a ensuite valu sitôt le drapeau à damiers franchi, une sévère explication entre les deux… coéquipiers du Team Andros chez Skoda !

Lors du déjeuner ce lundi, en compagnie de son attachée de presse, le Grenoblois nous avait semblé encore très remonté et très en colère nullement calmé par l’accrochage de la veille…

Parti depuis la quatrième position, c’est ensuite le Palois Laurent Cazenave sur la seconde Corvette DKR qui dépose le pauvre Julien Canal, lesté il est vrai de 80kg (suite à sa victoire  dimanche), au bout de la ligne droite…

Aux avant-postes, après quatre tours de course, Renaud Derlot a bien du mal à contenir l’incisif Olivier Panis. Deux tours plus tard, au terme d’un pressing d’enfer, Derlot cède et Panis s’empare de la tête. Les Corvette imposent leur loi et trustent les premières places.

De son côté, Soheil Ayari sur l’Audi R8 Oreca ne peut résister aux attaques incessantes de Laurent Groppi sur la Porsche Larbre Compétition. Après un départ de la sixième ligne sur la grille, Groppi s’installe déjà lui à la huitième place.

Menant la danse, Olivier Panis ‘’ survolté ‘’ poursuit sur un rythme élevé en s’efforçant de creuser l’écart sur Derlot. Entre la 8ème et 11ème position, c’est la bousculade…
Dayraut, Moulin-Traffort, Beltoise et Martin se livrent une véritable guerre. Entre Ferrari, Viper, Aston Martin et Morgan, personne ne veut lâcher prise !

Malheureusement, après vingt et une minutes sur l’heure que dure une course GT et une dégringolade au classement, l’Audi R8 d’Ayari s’immobilise puis regagne les stands  au ralenti pour problème de boîte de vitesses.

Un peu plus tard, c’est la Morgan de l’équipe de Jean Pierre Jabouille n°15 qui progresse au ralenti, et finit finalement par s’arrêter.


Imparable, Olivier Panis caracole toujours en tête devant Renaud Derlot avec plus de quatre secondes d’avance. Le match Jean-Philippe Dayraut – Anthony Beltoise se poursuit arbitré par Morgan Moullin-Traffort. Mais c’est Stéphane Ortelli, sur l’Audi R8 Oreca, parti en seizième position, qui se montre le plus pressant sur la Viper après une spectaculaire remontée.

Le temps des changements de pilotes est arrivé.


Olivier Panis cède sa place sans encombre et la Corvette N°1 reprend la piste toujours en tête. Mais au 27ème tour, coup de théâtre, Eric Debard est mis sous enquête…

Pendant ce temps, Arnaud Peyroles opère une remontée incisive et vient menacer la suprématie de la N°1.

Un peu plus loin, en septième position, un très brillant Fabien Barthez, au volant de la Viper GCR Mediaco a pris les choses en main et devance l’Audi R8 Oreca pilotée par David Hallyday.
Les deux ‘’ People ‘’ s’en donnent à cœur joie et le public se régale !

Au 31ème tour, la sanction tombe, Eric Debard écope d’un ‘’drive-through’’ pour non respect de la ligne blanche en sortie de stand !!!

Débarrassé du leader, Arnaud Peyroles s’installe alors en tête. Moins chanceux que leurs équipiers, les vainqueurs de la veille, Julien Canal et Gérard Tonelli sont contraints à l’abandon à quelques tours de la fin, sur problème moteur.

Dans le Gentlemen Trophy, depuis le début de course, c’est la Porsche Nourry Compétition d’Eric Mouez qui tient la corde devant Gabriel Balthazard (Ferrari 430 Sofrev-ASP), vainqueur de la première course et Franck Labescat sur la Lamborghini Gallardo d’Espace Racing. Une jolie bagarre toujours très …gentlemen !

Au passage du damier, le triplé Corvette Z 06 se confirme.
La victoire revient une nouvelle fois au Graff Racing avec la paire Derlot-Peyroles, devançant les deux voitures du DKR Engineering. Les malchanceux Olivier Panis et Eric Debard montent  cependant sur la deuxième marche du podium suivis par leurs équipiers Laurent Cazenave et Jean-Claude Police.
La Porsche 911 GT3 R Larbre Compétition de Laurent Groppi et Patrick Bornhauser termine au pied du podium devant l’Audi R8 Sainteloc du duo Bouchut – Merafina après une passe d’armes mémorable.

Dans quinze jours, tous les protagonistes du Championnat de France FFSA GT se retrouveront dans le Gard sur l’atypique circuit de Lédenon.
A l’arrivée, les inattendus vainqueurs car la victoire semblait vraiment promise au duo Panis-Debard racontaient :


Olivier Panis :

« Dès le départ, j’ai essayé de creuser un petit écart sur Renaud qui est resté très sportif. Les courses de GT sont très difficiles et vont l’être de plus en plus car le niveau est très élevé. Le Graff Racing a fait un super week-end, et le DKR est une très belle équipe donc je pense que ce sera une très belle saison. Eric a fait un super boulot. Bon, la ligne blanche…cela m’est arrivé en F1, c’est la course. Il ne s’est pas déconcentré, il a gagné sa seconde place. Il faut apprécier les podiums parce qu’ils vont être plus difficiles à atteindre. Nous verrons à Ledenon…  »

Un Eric Debard qui concluait : « J’ai commis une petite erreur mais il faut toujours positiver car nous arriverons à Ledenon avec un peu moins de lest. Comme l’a dit Olivier, il faut surtout savourer ces podiums. C’est vrai qu’il y a longtemps que nous ne nous étions pas retrouvé à 25 sur une grille à nous battre dans une même course. C’est fort sympathique, pour doubler c’est plus compliqué, ce sont de vraies courses. Le championnat sera disputé. »

 

Leurs dauphins un tantinet déçus poursuivaient : Renaud Derlot :

 

 

« J’ai effectué un relai sans histoire. J’ai tout de suite vu qu’Olivier était plus rapide et au bout de quatre tours, je l’ai laissé passer. Je voulais surtout gérer la course et donner une voiture performante à Arnaud afin de bien terminer. Bien sûr, nous « profitons » du drive-through d’Eric. Le Team a fait de gros efforts cet hiver et cette victoire est géniale pour toute l’équipe. »

Arnaud Peyroles

« Les points marqués à Nogaro sont des points très précieux. Pour avoir fait quelques saisons en GT et avoir perdu des championnats pour quelques points, il est possible que nous soyons bien contents en fin de saison. Je crois que nous devons savourer notre plaisir car la course de Ledenon sera beaucoup plus difficile… Nous devrions embarquer encore plus de poids. Je voudrais rendre hommage à Renaud. C’est une grande fierté et un grand bonheur de rouler avec lui. De même, c’est pour moi un honneur d’être sur le même podium qu’Olivier Panis. J’ai perdu suffisamment de courses pour savoir apprécier cette victoire. »

 

Quant aux troisièmes sur le podium, ils expliquaient :

Laurent Cazenave :

« J’étais très déçu de ma course d’hier, j’ai fais une erreur qui s’est soldée par une petite sortie de piste. Je fais pourtant partie des pilotes décontractés mais j’étais très tendu sur la grille de départ. Je voudrais souligner la grande sportivité des pilotes qui étaient devant. Ensuite , j’ai commencé à dégrader les pneus . Après j’ai compris que j’avais l’accélérateur qui était resté un peu ouvert. Vu les circonstances d’hier j’ai voulu rester calme. Je veux savourer ce podium car avec les très grands pilotes présents, c’est un sacré championnat cette année. »

 


A ses côtés, Jean-Claude Police, lâchait :

« Ce fut un petit peu dur, c’est vrai que c’est un championnat difficile. Hier, je n’ai pas fait une excellente course et il fallait que je me rachète aujourd’hui. Laurent a ramené la voiture à la 3ème place alors mon principal souci était de rester 3ème. J’ai vraiment tout donné. Retrouver le podium me fait réellement beaucoup de bien. Il y a de belles voitures, de belles équipes. Aujourd’hui, nous terminons 2 et 3 dans l’équipe DKR c’est une belle performance. »

En conclusion, cette manche d’ouverture a été parfaite et le plateau tout à fait exceptionnel . Ce qui laisse augurer d’une fantastique saison…


Gilles Gaignault
Photos: DPPI et Vision-sportcars

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply