ALFA MITO QUADRIFOGLIO VERDE : ELLE JOUE A TREFLE !l

 ELLE EST VRAIMENT MIGNONNE ET RACEE…

Si la gamme Alfa Romeo n’est plus aussi flamboyante que dans les années 60 – 70, il n’en demeure pas moins qu’il se trouve toujours un modèle pour sauver la marque italienne !

Ce fut déjà le cas avec l’avènement de la 156, c’est aujourd’hui l’apanage de la toute nouvelle MiTo, ce joli petit coupé sportif, qui représente actuellement l’essentiel des commandes chez les concessionnaires de l’hexagone.

 Le voilà désormais décliné en version Quadrifoglio Verde frappée du fameux … trèfle à quatre feuilles.

De quoi faire de nouveaux adeptes dans le clan des Alfistes.

 Le droit d’entrée est fixé à 22.100 €.


Fort de son succès dans le monde et en France, la mignonne MiTo poursuit l’élargissement de sa gamme. Ainsi, en ce début d’année 2010, Alfa lance une nouvelle version essence plus puissante qui reprend la dénomination devenue mythique :  Quadrifoglio Verde, signée d’un trèfle à quatre feuilles sur ses ailes avant.

C’est le retour d’un symbole témoin par le passé de nombreux exploits sportifs pour le compte de la marque italienne.
C’est donc sous le capot que la dernière des QV se distingue essentiellement avec un goût forcément bien pimenté puisqu’Alfa y a installé sa nouvelle technologie MultiAir, système de commande électro-hydraulique des soupapes. Ainsi, le moteur 1,4 litre turbo développe 170 ch ce qui donne une puissance spécifique de 124 ch/litre tout à fait exceptionnelle, comme également son rapport poids-puissance qui avec ses 6,7 kg/ch  place cette MiTo QV au sommet de sa catégorie.

Une nouvelle boîte 6 manuelle

Les performances vont évidemment de pair avec une vitesse de pointe évaluée à 219 km/h, une accélération de 0 à 100 km/h en 7 »5, tout en affichant une consommation moyenne ne dépassant pas 6 litres (à condition de mettre le tonus de cette MiTo entre parenthèses) et une émission CO2 de 139 g/km, ce qui la met à l’abri d’un malus. Il est vrai que le système Start&Stop monté en série contribue à ce ratio favorable, mais ce tour de force est aussi à mettre à l’actif d’une nouvelle boîte de vitesses à 6 rapports, précise, rapide mais à l’étagement assez longs.

Pour autant, la puissance du moteur est assez bien exploitée donnant à cette MiTo le vrai tempérament d’une Alfa Romeo comme on les aime. De plus son châssis lui offre une tenue de route impeccable parfaitement contrôlé par l’antipatinage et le différentiel électronique du train avant qui annule tout piochage de la roue intérieure en virage serré. Et si, dans le cas extrême où par excès de grande témérité, l’avant commence à s’échapper, le système de contrôle de stabilité remet les choses en ordre.

Une tenue de route impeccable

Mais conduire une Alfa n’oblige pas son conducteur à un état d’agressivité permanent. C’est pourquoi, il a la possibilité d’adapter sa conduite en fonction de son humeur, du type de route ou des conditions de circulation. En effet, la MiTo propose de série une commande située au pied du levier de vitesse qui permet d’agir sur le moteur, les freins, la direction afin de choisir entre une conduite sportive, plus urbaine ou en fonction d’adhérence précaire.

De quoi mettre en évidence la qualité de ses suspensions, et notamment de celles de la Quadrifoglio Verde qui propose en option (800 €) le « Châssis Dynamique » offrant un contrôle électronique actif et continu des amortisseurs. Ces derniers s’adaptent en permanence aux conditions de la chaussée en contrôlant tous les mouvements de la voiture au bénéfice de la stabilité et de l’adhérence et, par là même, du confort.
Piloter la QV est alors un plaisir en appréciant sa direction précise et son freinage mordant et endurant.

Bien habillée et généreusement dotée

En complément de ces prestations remarquables, l’Alfa MiTo Quadrifoglio Verde soigne sa présentation et présente une riche dotation de série avec l’autoradio CD MP3, les vitres avant et rétroviseurs extérieurs électriques, la climatisation manuelle, une sortie d’échappement chromée, les seuils de porte en aluminium, et des jantes de 17 pouces de couleur titane satiné, directement inspiré de l’Alfa 8C Competizione.

La même teinte titane est employée pour l’entourage des phares, des feux arrière et des coques des rétroviseurs alors que la parabole des projecteurs avant s’habille d’une teinte foncée spécifique. L’habitacle respire également la sportivité avec son ambiance noire, l’éclairage blanc des compteurs, ses sièges baquets recouvert de cuir comme le volant et le pommeau de levier de vitesse.

Le Pack Confort optionnel dispose du pack visibilité (capteurs de luminosité et de pluie et rétroviseur photochromatique), de la climatisation automatique bi-zone, du radar de recul, des réglages lombaires de sièges avant et de l’accoudoir central avant.


Texte et Photos: Philippe Lacroix et Gilles Gaignault

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply