SUPERCOPA SEAT LEON A NOGARO : JULIEN BRICHE PREMIER VAINQUEUR

 PREMIER DEPART DE LA SUPERCOPA SEAT FRANCE

 
Premier inscrit – dès le mois de févrierpole position à l’issue des qualifications  samedi matin et dans la foulée… PREMIER vainqueur de la course inaugurale de la toute nouvelle SUPERCOPA SEAT FRANCE, Julien Briché s’est immédiatement positionné d’emblée comme ‘’le patron ‘’ de cette nouvelle discipline, qui a assurément plutôt séduit le nombreux et toujours très connaisseur public du circuit de Nogaro dans le Gers.

Il lui a suffi de trois tours pour prendre la mesure de l’ancien kartman Aurélien Comte, qui lui avait soufflé la politesse au départ et se détacher en tête du peloton.

La performance de Julien Briché est d’autant plus brillante que le niveau de la Supercopa est particulièrement relevé, avec bon nombre de pilotes d’expérience (Jean-Marie Clairet, William David), de jeunes talents confirmés (Johan- Boris Scheier, Aurélien Comte), d’authentiques espoirs (Sacha Bottemanne, Michaël Rossi), de « vieux routiers » des Formules monotype berlines (Michel Marvie, Romuald Jolivière, Pascal Destembert, Martin Morente).

 
Au total, un plateau de dix-huit concurrents pour cette ‘’Grande Première’’, ce qui est très positif, comme le relevait Jaime Puig, Directeur de l’équipe SEAT Sport, présent sur le circuit de Nogaro avec l’ensemble de son staff.

« Pour nous, c’est un succès, car l’annonce de l’arrivée de la Supercopa SEAT León en Francea été faite assez tard – le 6 janvier 2010. Tous ceux qui ont essayé la Supercopa ont constaté qu’il s’agissait d’une voiture très amusante, très fiable et très rapide, et qu’elle représentait une excellente opportunité pour les meilleurs d’accéder au WTCC, comme cela a été dernièrement le cas avec Norbert Michelisz par exemple ».

Le public de Nogaro ne s’y est pas trompé, en adoptant cette nouvelle formule, dans laquelle il peut voir rouler un modèle très proche de la SEAT León qu’il peut croiser dans la rue.

A l’arrivée avant de rejoindre son équipe, Julien Briché, brillant lauréat lâchait :

 
« J’ai été tout de suite attiré par cette voiture, et je me suis senti à l’aise d’emblée au volant. Avant Nogaro, je n’avais effectué que dix tours d’essais à Dijon ».

De son côté, Sacha Bottemanne son dauphin qui roulait l’an dernier dans le baquet d’un Spyder, poursuivait :

« Je sors d’une formule concurrente et j’apprécie beaucoup la Supercopa. J’ai reçu ma voiture à la veille des qualifications, cette seconde place me comble de joie ».

Quant au troisième, Johan-Boris Scheier , lui il ajoutait :

 « Après des expériences en FIA GT3 et le Mans Séries, je n’étais plus revenu dans une Coupe de Marque depuis 2006. Je suis clairement là pour jouer le titre. Je n’ai pas pu faire mieux que trois car l’équilibre de ma voiture s’est dégradé en course ».

Un mot sur le revenant William David qui après … cinq ans d’absence revient sur les circuits et termine sixième au volant de la Léon engagée par Bordeaux Racing, la structure de l’ancien pilote Jean Noel Lanctuit  avec le soutien technique de l’équipe Exagon de Luc Marchetti et qui porte les couleurs d’autonewsinfo et de CSO (Comptoir du Sud Ouest).

 William a seulement découvert son bolide vendredi en débarquant à Nogaro et ce lors des essais libres. Mais après ce week-end de reprise, il affiche de solides ambitions pour son retour à la compétition.

Questionné sur ce come-back dimanche il analysait sa course avec sagesse :

« Peu après le second tour, alors que j’occupais la cinquième place je suis sorti un peu large avant la ligne droite des stands. J’ai été déporté hors de la piste ou j’ai effectué une longue glissade sur l’herbe trempée, heureusement, sans rien toucher. Reparti en milieu de peloton, je suis parvenu à dépasser quelques voitures pour finalement naviguer ensuite seul en sixième position. J’espère un meilleur classement lundi pour la seconde course qui sera plus longue  (40 minutes au lieu de 20)

 Et surtout départ arrêté ! Alors que ce dimanche, le départ était lancé…

Un mot encore pour évoquer la seule féminine, l’Azuréenne Marléne Broggi, qui finit dixième.

Gilles Gaignault
Photos : DPPI et Romain Didier

MARLENE BROGGI RENTRE DANS LE TOP 10 !!!

LE CLASSEMENT DE LA PREMIERE COURSE 

 1. Julien Briché (JSB Compétition) : les 12 tours en 19’41’’121 – moyenne 132,98 km/h – 2  à 1’’842, Sacha Bottemanne (BL2 Racing Team) – 3. à 2’’355, Johan-Boris Scheier (Boutsen Energy Racing) – 4. à 7’’541, Aurélien Comte (Galaxy Racing) – 5. à 8’’183, Jean-Marie Clairet (Team Clairet Sport) – 6. à 18’’084, William David (Bordeaux Racing – Autonews infos CSO) – 7. à 20’’189, Michel Marvie (Team Speed Car) –  8. à 21’’381, Romuald Jolivière (LJ Sport) – 9. à 22’’803, Pascal Destembert (Team Speed Car) – 10. à 40’’111, Marlène Broggi (Exagon Enineering)

Meilleur tour : Briché en 1’36’’699

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply