RALLYE DE JORDANIE ; OLIVIER QUESNEL EST EN COLERE !!!

 

Olivier Quesnel, patron du Team Citröen Racing a dénoncé jeudi soir à Amman ce qu’il appelle les "limites d’un système" mis en place depuis deux ans par la FIA (Fédération internationale de l’automobile)  qui selon lui conduit à une "parodie de Rallye".

 

Olivier  Quesnel , vu le déroulement de cette première journée du Rallye de Jordanie, on a l’impression que pour gagner le dernier jou r , il faut auparavant perdre du terrain les deux jours précédents ?


« On est en effet là pour offrir un spectacle et non une parodie de rallye qui se termine dans la dernière spéciale du jour avec des voitures qui s’arrêtent trente secondes avant de franchir la ligne d’arrivée. Je trouve ça très dommageable.»

Depuis la fin 2007 la FIA oblige le vainqueur de la veille, ou le leader du Championnat du monde à prendre le départ le premier le lendemain. En quoi ce règlement vous parait obsolète ?

« Auparavant, on demandait aux quinze premiers de prendre le départ dans un ordre inversé. Cette règle fonctionnait. Aujourd’hui, en Jordanie, où les pistes sont très poussiéreuses, il faut à tout prix évité d’ouvrir la piste ce qui provoque de nombreux calculs. »

Les pilotes n’ont pas l’air d’apprécier non plus ce nouveau règlement mais pourquoi le contester si tardivement ?

« Je crois qu’on est arrivé aux limites du système. Mais moi cela fait deux ans que je dis ce que j’en pense. J’ai même fait des demandes officielles auprès de la FIA qui n’ont jamais été reçues.»

Mais finalement, vous essayez vous aussi d’utiliser cette règle au mieux ?


« Oui. Je sais aussi m’en servir de la règle. Je fais avec. Personnellement ma journée est réussie mais je trouve ça bête. Demain on va encore jouer à qui perd gagne. Plus on va avancer et plus on va approcher de la ligne d’arrivée et moins il y aura de tactique. »

Pour l’instant il n’y a pas de procédure en cours pour revenir en arrière ?

« Je n’en sais rien. Je ne suis pas la FIA. Moi on me fixe des règles et je fais avec. C’est eux qui décident. Pas moi. »
Comme on le constate, cela devient tout simplement ridicule et les équipes maintenant en sont arrivées à faire rouler doucement leurs équipages et ce afin de ne pas se retrouver au commandement pour prendre le risque d’ouvrir la piste !!!

Inimaginable pour les spécialistes du Rallye de la belle époque. Celle ou on tachait d’être le plus rapidement en tête et ou on essayait d’y rester jusqu’au bout du Rallye.


Il serait intéressant de connaitre l’opinion des ‘’ anciens ‘’. Les Vatanen, Makinen, Waldegard et autres Auriol et Delecour sans remonter jusqu’aux Nicolas, Andruet et autres Thérier.
Nous leur poserons la question…

Christian Colinet
Photos : Team

WRC

About Author

gilles

Leave a Reply