LE RALLYE DU TOUQUET : FIN DE JOURNEE MOUVEMENTEE

TSJOEN, UN LEADER SOUCIEUX EN FIN DE JOURNEE !!!

On peut se demander si le Belge Pieter Tsjoen ne s’est pas baladé aujourd’hui samedi ?

Tant, le leader de ce week-end du Rallye du Touquet  manche d’ouverture du Championnat de France des Rallyes 2010 semble sur une autre planète !

Spéciale après spéciale, il ne cesse en effet d’accentuer son avance sur ses principaux concurrents.

La fiabilité  et surtout la puissance de la Ford Focus RS WRC est véritablement impressionnante. Là ou les principaux protagonistes comme Claudie Tanghe ou Bryan Bouffier connaissent eux des problèmes techniques, Pieter Tsjoen nous offre une véritable leçon de pilotage.

Sur dix spéciales, il a signé …. huit meilleurs temps ! 

C’est dire.

Oui !

Il dispose d’une voiture fiable et performante.

Oui !

C’est un bon et même un excellent  pilote, on n’est pas cinq fois Champions de Belgique pour rien mais quand même….
Posséder … 4’’14 minutes d’avance sur Claudie Tanghe, après la seconde journée de course, c’est quand même  franchement impressionnant.

Une chose est sure, demain dimanche le pilote va temporiser son rythme pour rallier l’arrivée et remporter cette 50ème Edition du Rallye du Touquet.

Mais Pieter Tsjoen n’est pas le seul à réaliser une belle course.Mais ce samedi pluvieux humide et donc piégeux à souhait  fut marqué par une série d’abandons !!!

On enregistré ainsi l’abandon de Jean-Sébastien Vigion. Le pilote de la C2 Citroën S1600 a du arrêter sa course a cause d’une vis moteur cassée. Le pilote a sagement préféré abandonné plutôt que… de casser son moteur.

Le pilote de la Mitsubishi Lancer Evo IX, Thomas Privé a du stoppé la sienne dans l’ES9 a cause d’un problème de transmission. 

Revirement de situation sur l’ES 13.

Sous une pluie battante, Pieter Tsjoen ne réalise pas le meilleur temps, il cède le premier chrono à la Peugeot 207 S2000 de Bryan Bouffier.

La Subaru Impreza de Pierre Roché terminant elle deuxième. Tsjoen ne se classant que … quatrième derrière la Fiat Grande Punto de Thomas Barral !!!!

Malheureusement, Julien Maurin était victime lui d’une chute de pression d’huile. Sa Ford Fiesta Super 2000 aux couleurs Yacco s’est arrêtée à deux kilomètres de l’arrivée. Il abandonne donc une troisième place au général, Thomas Barral récupèrant cette position.

C’est la Subaru Impreza de Pierre Roché qui termine la journée par le meilleur temps.

Pieter Tsjoen étant parti en pneus slick, il n’a de nouveau pas signé le meilleur dans la dernière spéciale.On peut souligner la très belle régularité de son compatriote, Thierry Neuville. A bord de la C2 Citroën R2 Max, le pilote conserve son rythme pour terminer cette seconde journée de course à la sixième place devant le régional de l’étape José Barbara.

A la fin de cette dernière spéciale les principaux protagonistes  déclaraient :

Pieter Tsjoen – Frédéric Miclotte (Ford Focus RS WRC) :

« C’est la galère. Nous avons roulé très doucement. Nous n’avons pas pris de risques. Les roues se bloquent à chaque freinage. »

Claudie Tanghe – Denis Squedin (Toyota Celica GT4) :

« Nous sommes en slicks. Il y a des pièges partout. Nous avons attaqué quand même. Nous avons joué sur l’expérience. »

Thomas Barral – Sabrina Seux (Abarth Grande Punto Super 2000 / Team GPC Motorsport – Motul) :

« Je suis complètement arrêté. Nous n’avons pas d’essuie-glace. »

Pierre Roché – Martine Roché (Subaru Impreza WRC) :

« J’aime ces conditions. Il n’y a pas de changement de rythme. »

Emmanuel Guigou – Eric Sgarroni (Renault Clio R3 / Team Chazel – Dalta) :

« En slicks, c’est très difficile. »

Thierry Neuville – Nicolas Klinger (Citroën C2-R2 MAX) :

« Il pleut beaucoup, c’est difficile. Nous patinons et nous ne voyons rien. J’ai dû être à 25 ou 30 km/h sur certains passages. »

Un point concernant la Super Coupe, anciennement la Suzuki Rallye Cup. Et animé par Michel Salusse

Une belle bagarre a eu lieu entre Laurent Clutier et Romain Fostier.

Ce samedi  matin, ce dernier est parti avec plus de 40 secondes d’avance sur Laurent mais au fil de la journée, les petites erreurs se sont accumulées.

Romain Fostier, le pilote d’Epernay nous explique :  

« La journée a été difficile. Ce matin nous avions pas mal d’avance mais nous avons tapé deux fois dans un ballot de pailles et dans un mur . Résultat,  nous avons perdu notre avance. Nous avons donc du attaquer tout au long de l’étape pour rattraper notre retard. Demain dimanche, nous n’allons pas prendre de risques inconsidérés. »

Ce dimanche, il reste encore quatre  spéciales a effectuées.

Vu les mauvaises  conditions ‘’atmo’’, la pluie étant de nouveau annoncée, il faudra donc patienter jusqu’au bout  pour connaître le dénouement de ce rallye du Touquet.


Cyrielle Renault
Photos : Vincent Voegtlin

Rallyes Français

About Author

admin

Leave a Reply