F1 : TRIOMPHE D’ALONSO ET SUPERBE DOUBLE FERRARI AU GRAND PRIX DE BAHREIN

 

 PREMIER GRAND PRIX  VICTORIEUX POUR ALONSO CHEZ FERRARI

A peine débarqué à Maranello, l’ancien double Champion du monde, l’Espagnol  Fernando Alonso a remporté  ce dimanche à Sakhir, son premier GP offrant ainsi déjà à la Scuderia Ferrari, une première victoire

Dés le départ, on a su immédiatement que la victoire devait se jouer entre Vettel et les Ferrari ‘ boys !

Pour l’emporter, le futur vainqueur a  certes bénéficié et  profité des ennuis d’échappement de la Red Bull Renault du poleman, l’Allemand Sebastien Vettel. Laquelle a caracolé en tète pendant 34 des 49 tours que comportait ce GP, avant que son pilote soit contraint et obligé de lever le pied, pour éviter de casser son moteur.

Mais bien placé en embuscade en seconde position depuis le départ, Alonso n’a au final, pas volé ce succès.

Le premier podium de cette nouvelle saison est complété par la seconde Ferrari, de son équipier le Brésilien Felipe Massa et la McLaren du Champion du monde 2008, l’Anglais Lewis Hamilton.

Le ‘’ héros ‘’ du début de GP, Vettel n’ayant rien pu faire pour empêcher ces trois hommes de le rattraper, l’avaler et le dépasser, lui finissant seulement à la plus mauvaise place, la quatrième au pied du podium !

Synonyme de … médaille en chocolat !

Suivent ensuite dans l’ordre les deux Mercedes de Nico Rosberg et du revenant Schumacher. Lequel finit certes à quatre petites secondes mais ce n’est rien pour un pilote qui reprend le volant après trois longues saisons de retraite !

Quatre infimes secondes  seulement de son jeune et brillant équipier auquel on promet un bel avenir.

Et ce d’autant plus que Schumi s’offre quand même… le Champion du monde en titre, le Britannique Jenson Button, sacré en 2009 et qui a roulé pendant tout le GP derrière… sa Mercedes !!!

C’est dire la perf du… ‘’ Rookie ‘’ Schumacher.

Outre cet excellent résultat du ‘’ Baron gris ‘’ on retiendra bien sur le cavalier seul pendant les trois quart de l’épreuve du prodige Sébastien Vettel, finalement hélas stoppé dans son élan vers une indiscutable victoire qui lui semblait promise, par une inattendue détérioration du système d’échappement du bloc moteur

Et le superbe et néanmoins doublé des monoplaces de Maranello constamment devant  aux avants postes depuis le début du week-end.

Fernando Alonso n’a donc pas raté ses grands débuts à la Scuderia. L’Espagnol,  finalement … IMPOSE à la place du pourtant ancien Champion du monde en 2007 , le Finlandais Kimi Raïkkönen par le staff dirigeant de Ferrari, GAGNE dés sa première sortie dans le baquet de la ROSSO et obtient sa 22e victoire en GP

Pour en revenir au grand malchanceux, Seb Vettel, Renault  qui équipe en moteur l’équipe Red Bull a indiqué pendant le GP que la tubulure en cause n’était pas de sa fabrication.

Le Team Red Bull a donc rencontré un inattendu problème de fiabilité avec une pièce modifiée cette année en raison de l’encombrement particulier de la boîte de vitesses, de la suspension arrière et du diffuseur.

Mais précisons tout de même que la saison dernière, Renault avait  rencontré plusieurs casses chez Red Bull, ruinant les chances mondiales de Sébastian Vettel, lequel avait du se contenter du titre de Vice Champion du monde derrière Jenson Button.

Mais revenons à la course. Au départ, la recrue de Maranello, Fernando Alonso s’est vite retrouvé dominé par la Red Bull et à trois secondes de l’homme de tête, le poleman Sébastian Vettel des les premiers tours.

Mais il avait  toutefois déjà réussi à piéger  – ce qui n’est pas un mince exploit – Felipe Massa des le second  virage après le départ. Ensuite, Alonso a suivi à distance raisonnable le leader avant de fondre sur lui lorsqu’il a rencontré ce probléme d’échappement. De son côté, Félipe  Massa qui reprenait contact avec la compétition suite à son dramatique accident survenu lors des essais chronos du GP de Hongrie l’été dernier, a malheureusement pour lui ,alors qu’il suivait comme son ombre l’autre Ferrari, été freiné par une surconsommation

Heureux  de retrouver la plus haute marche d’un podium de GP, le vainqueur du jour déjà lauréat à Bahreïn à deux reprises en 2005 et 2006, lâchait :

« C’est un jour spécial pour moi. Évidemment, être de retour sur la plus haute marche du podium est toujours spécial. Et puis, avec Ferrari c’est encore plus spécial compte tenu de l’histoire de l’écurie et des espoirs placés en ses pilotes. Il n’y avait pas de meilleure manière de débuter la relation, dans le meilleur team du monde. Je dédie cette victoire à tous les gens en Italie, aux mécaniciens ici, et au président Luca di Montezemolo. C’est l’effort de tous. Je suis très optimiste pour le reste de la saison.»

Pour sa part, Felipe Massa, apportait des précisions  sur sa fin de course qui l’a vu bien malgré lui ralentir et modérer son allure :

« En mettant les pneus durs, j’ai pu immédiatement  rattraper Alonso. Puis, j’ai rencontré  un problème de température dans la voiture, qui m’a affecté en fait pendant toute la course. Ça a occasionné une grosse surconsommation. J’ai économisé l’essence dans les trente derniers tours. J’ai aussi eu de la chance de pouvoir passer Sébastian en raison de son problème. J’ai aussi eu de la chance que Lewis n’ait pas été tellement rapide à la fin, ce qui m’a permis d’économiser du carburant. Ce ne fut pas une course facile mais le résultat est fantastique pour nous. Il s’agit aussi pour moi du meilleur début de saison. je n’avais jamais fini deuxième à l’occasion de la première course. »

 

Derrière  les deux Ferrari,  et pourtant tenace, l’infortuné  Sébastian Vettel a ensuite  hélas pour lui laissé  la McLaren de Lewis Hamilton lui chiper la troisième marche du podium.

Mais le Vice champion du monde est parvenu à résisté au retour de la Mercedes de Nico Rosberg réussissant ainsi in extrémis à sauver sa quatrième place

Sebastian Vettel, déclarait :

« C’est vraiment dommage. Tout le week-end a été bien, excepté la casse de l’échappement. Depuis samedi matin, nous avons été les plus rapides par toutes les conditions de piste. Nous contrôlions la course et nous étions nickel en stratégie : tout se déroulait en douceur. A chaque instant, je savais à quel point mes pneus en étaient, nous avions donc une bonne maîtrise des pneus et des freins. A quinze ou vingt tours de la fin, mes chronos ont commencé à chuter. Ça ressemblait à une casse mécanique. Par chance nous avons pu continuer et finir quatre, mais nous aurions pu gagner. Ça nous coûte beaucoup, mais nous sauvons miraculeusement douze précieux points importants. »

Si les ingénieurs du Team Red Bull pensaient avoir été victime d’un problème d’échappement sur la RB6 de Sebastian Vettel lors des quinze derniers tours du Grand Prix, il s’agit finalement d’un problème d’allumage dont a été victime le pilote allemand et qui l’a privé de puissance !

Michael Schumacher, de son côté pour son grand retour complétait le  ‘’Top 6’’.

Se permettant tout de même on l’a dit, de devancer le tenant du titre mondial, certes toujours  en période d’adaptation au volant de sa McLaren !

Mais de finir devant

Chapeau à Schumi…auteur de ce P’tit exploit !!!

Michael Schumacher qui expliquait à l’arrivée  :

 « Après trois années loin des circuits, je suis content de dire que j’ai pris du plaisir lors du Grand Prix, particulièrement au départ où je me suis bien élancé. Le fait de terminer sixième nous donne à moi et à l’équipe une bonne base pour progresser. Je suis très confiant sur notre capacité à améliorer la voiture. C’était très positif de travailler avec l’équipe pour la première course et les gars ont fait un travail fantastique. »

Le Champion du monde avec Brawn GP ne prend qu’une modeste septième place. Il se classe devant la Red Bull de l’Australien Mark Webber, la Force India de Vitantonio Liuzzi et la Williams du Brésilien  Rubens Barrichello, dernier à marquer un maigre point, contre désormais … vingt cinq au lauréat du jour

Jenson Button raconte son GP :

« Au départ de la course, je ne savais pas trop ce qui allait se passer avec mes pneus. J’y suis donc allé tranquillement. J’ai été un peu déçu du moment choisi pour s’arrêter car j’avais probablement trop préservé mes pneus – lors des cinq premiers tours, j’aurais pu attaquer pour reprendre Mark et Michael. Au stand, j’ai dépassé Mark puis j’ai adapté mon rythme afin de préserver mes pneus lors des 20 tours suivants. J’ai rattrapé Michael mais je n’étais pas suffisamment rapide dans le deuxième secteur pour le suivre et je le rattrapais dans le dernier secteur. C’est dommage mais j’ai pris du plaisir. »

Parmi les déçus, citons d’abord l’équipe Renault. Le Polonais Robert Kubica ne finit qu’à une modeste onzième place et le jeune Russe Vitaly Petrov, auteur d’un excellent départ puisqu’il pointait … onzième, a été lui contraint à l’abandon.

Bien sur, Kubica a été pris dans un accrochage lors du premier tour mais malgré cet incident, les Renault à moteur égal semblent loin  en performance pure et comme l’an dernier, dépassées par leurs cousines, les… brillantes Red Bull Renault.

Il y a du boulot  c’est une évidence chez les ‘’ jaunes ‘’ pour accéder au niveau des meilleures équipes.

Mais existe t’il un génie du type d’Adrian Newey concepteur des Red Bull, à Enstone ???

Quant aux équipes débutantes et comme prévu, seules les Lotus rallient l’arrivée, certes loin mais elles terminent. Les récentes Virgin et Hispania ne sont pas au niveau et actuellement, incapables de tenir, ne serait – ce que la distance d’un Grand Prix !

Gilles Gaignault

Photos : Teams – Bernard Asset – Bridgerstone

 

Le classement du GP de Bahreïn

 

1 – Fernando Alonso (Ferrari F10) : Les 49 tours en 1h39’20"396

2 – Felipe Massa (Ferrari F10) à 16"099

3 – Lewis Hamilton (McLaren MP4/25-Mercedes) à 23"182

4 – Sebastian Vettel (Red Bull RB6-Renault) à 38"713

5 – Nico Rosberg (Mercedes MGP W01) à 40"263

6 – Michael Schumacher (Mercedes MGP W01) à 44"180

7 – Jenson Button (McLaren MP4/25-Mercedes) à 45"260

8 – Mark Webber (Red Bull RB6-Renault) à 46"308.

9 – Vitantonio Liuzzi (Force India VJM03-Mercedes) à 53"089

10 – Rubens Barrichello (Williams FW32-Cosworth) à 1’02"400

11 – Robert Kubica (Renault R30) à 1’09"093

12 – Adrian Sutil (Force India VJM03-Mercedes) à 1’22"958

13 – Jaime Alguersuari (Toro Rosso STR5-Ferrari) à 1’32"656

14 – Nico Hulkenberg (Williams FW32-Cosworth) à 1 tour

15 – Heikki Kovalainen (Lotus T127-Cosworth) à 1 tour

16 – Sebastien Buemi (Toro Rosso STR5-Ferrari) à 3 tours

17 – Jarno Trulli (Lotus T127-Cosworth) à 3 tours

 

Meilleur tour : Fernando Alonso  en 1’58"287

 

Abandons

Pedro De La Rosa

Bruno Senna

Timo Glock

Vitaly Petrov

Kamui Kobayashi

Lucas Di Grassi

Karun Chandhok.

 

Le classement provisoire du Championnat pilotes

1.Alonso : 25 points – 2.Massa : 18 points -3.Hamilton : 15 points – 4.Vettel : 12 points -5.Rosberg : 10 points –  6.Schumacher : 8 points – 7.Button : 6 points – 8.Webber : 4 points  – 9.Liuzzi : 2 points – 10.Barrichello : 1 point

 

Le classement provisoire du Championnat constructeurs

1.Ferrari : 43 points – 2.McLaren-Mercedes : 21 points – 3.Mercedes : 18 points – 4.Red Bull-Renault : 16 points – 5.Force India-Mercedes : 2 points – 6.Williams-Cosworth : 1 point

 

F1

About Author

admin

Leave a Reply