F1 : TOTAL OU LE TOUR DU MONDE DES PRODUITS DESTINES AUX TEAMS

 

 STOCKAGE DES PRODUITS ELF TOTAL

La saison F1 cette année débute par quatre Grand-Prix  disputés ‘’outre-mer’’, soit un véritable casse-tête logistique pour acheminer et livrer carburant et lubrifiants sur les circuits en toute sécurité, sans retard et en garantissant leur intégrité.

Les techniciens et ingénieurs du groupe Total des centres de recherche de Gonfreville (CReG) et de Solaize (CReS) développent quotidiennement de nouvelles générations de carburants, lubrifiants (moteur-boîte), graisses et fluides hydrauliques adaptés à chaque discipline.

Le cycle de vie des produits est très court, parfois le temps d’une seule course, les défis sont complexes, les solutions sur-mesure et dans un délai minimal.

Leurs spécialistes imaginent, sélectionnent et combinent ainsi les meilleures molécules, efficaces en conditions extrêmes dans le respect de règlementations très strictes. Des équipements laboratoires et des méthodologies uniques et dédiés ont été créés, pour mesurer par exemple la vitesse de combustion des carburants, la protection anti-usure et le pouvoir refroidissant de l’huile moteur, ou encore les propriétés de réduction de frottement des graisses.

Les relations avec les écuries partenaires sont permanentes pour tester chaque année plusieurs dizaines de formulations au laboratoire et valider une ou plusieurs améliorations en cours de saison.

Demain, de nouveaux défis apparaîtront, comme par exemple la réduction des consommations. Ces travaux bénéficieront au plus grand nombre car les mêmes cerveaux développent les produits pour la compétition et les produits des gammes commerciales.

Dans le secret de leurs laboratoires, les chercheurs  Total formulent les carburants et lubrifiants de la performance en relation étroite avec nos teams partenaires.

Dans les coulisses de la F1, un dispositif logistique d’une extrême précision permet l’acheminement des produits sur les sites des Grands Prix.

 

Des volumes et un conditionnement précis

 

Plusieurs milliers de litres de carburant et plusieurs centaines de litres de lubrifiants sont expédiés sur chaque Grand Prix. Les carburants sont livrés en tonnelets de 50 litres et les lubrifiants en bidons de 5 litres.

Par ailleurs, afin d’assurer aux écuries un service d’analyse des produits, donc un diagnostic sur le comportement des organes qui les utilisent, l’entreprise Française déplace sur les courses des analyseurs d’huile et de carburant.

Les produits sont fabriqués et conditionnées à Givors, près de Lyon, et transférés par camion vers leur port d’embarquement (Fos sur Mer ou Le Havre). Logistique : l’impératif d’anticipation

Le respect des délais n’est ni un objectif, ni un critère de performance, mais une obligation. Pour les Grands Prix européens, les produits sont acheminés en camion. Pour les courses « overseas », ils sont expédiés par fret maritime.

Pour les quatre premiers Grands Prix 2010, les produits ont donc été embarqués dans des containers scellés deux mois avant l’épreuve. Les produits qui seront utilisés en cette fin de semaine sur le circuit de Sakhir ont donc pris la mer dès la deuxième semaine de janvier.

Le calendrier logistique définit donc, en partie, le planning de mise au point des carburants et lubrifiants. En revanche, compte tenu de la sensibilité technique des analyseurs, ceux-ci partent par fret aérien.

 

Des contraintes liées à la nature des produits

 

L’utilisation du fret maritime est contraignante et difficile à mettre en œuvre , les produits pétroliers étant par nature très inflammables, donc dangereux. Leur transport et leur importation sont donc très règlementés, avec des procédures de dédouanement complexes. Total utilise pour ce faire les services de DHL, qui à l’arrivée livre sur le circuit. Total est le seul pétrolier à proposer une logistique par fret maritime. Un avantage certain dans la mesure où les économies réalisées par rapport au fret aérien permettent d’affecter des ressources dans d’autres domaines, notamment la R&D (Recherche et developpement).

 

La gestion des produits sur le circuit

 

Sur site, le container de produits est pris en charge par les ingénieurs F1. Les carburants sont ensuite stockés dans le « fuel compound » du circuit, dont la sécurité incombe à l’organisateur du Grand Prix. S’il n’est pas climatisé, Total  loue des containers équipés en conséquence.

Dans le « fuel compound », chaque Team dispose d’un box, où seul le personnel Total a accès. Les mouvements de carburant entre cette zone de stockage et le garage d’une écurie sont strictement suivis par l’ingénieur du pétrolier et le « responsable carburant » de l’équipe en question. A tout moment, il est capable de  situer chaque bidon, un impératif tant en termes de sécurité que de confidentialité.

D’ailleurs, tous les fûts de carburants et de lubrifiants (vides et ou non consommés) sont collectés et rapatriés en France dans l’usine. Cette procédure permet de ne pas laisser de déchets sur le circuit, mais aussi d’assurer un recyclage ou une destruction des reliquats par respect des normes environnementales.

Comme on le voit c’est la partie cachée de l’engagement du pétrolier Total en Formule 1 et cela méritait d’être souligné et expliqué aussi

Gilles Gaignault

Photos : Total

F1

About Author

admin

Leave a Reply