GRAND PRIX F1 : LE PRESIDENT DE LA FFSA SE MET EN COLERE A PROPOS DU GP DE FRANCE F1

 

NICOLAS DESCHAUX DEFEND LE SPORT AUTOMOBILE

A l’occasion de la présentation ce mardi en fin de matinée à Paris, des divers Championnats de France (Circuits-Rallyes-Montagne-Rallycross-Karting) le Président de la FFSA (Fédération Française du Sport Automobile) Nicolas Deschaux a réuni auparavant un peu plus tôt, les media afin de faire le point sur l’état général du Sport Automobile Français.

Et Nicolas Deschaux de confirmer que si la France n’accueillera toujours pas de Grand Prix de France de F1 en 2010, il y a à l’heure actuelle, franchement très peu de chance d’en accueillir un l’année prochaine, en 2011.

Situation qui irrite au plus haut point et de plus en plus Nicolas Deschaux !

Le dynamique Président de la FFSA, n’a d’ailleurs reconnaissons-le, pas mâché ses mots, incitant vivement le gouvernement Français à se montrer plus actif sur cet épineux dossier.

« Il faut aussi à un moment certes disposer du soutien de sponsors mais aussi du gouvernement. »

Et le jeune Président de poursuivre avec un certain bon sens :

« Quand je vois l’actuel Premier ministre Russe Vladimir Poutine annonçait que son gouvernementle soutien son compatriote, le pilote Russe Vitaly Petrov qui a, grâce à cette aide, pu signer avec l’équipe… Française Renault et l’aide aussi de la filiale Russe de la firme tricolore… Lada, le fossé est énorme avec ce qui se passe en France.»

Et Nicolas Deschaux d’ajouter fort logiquement :

« Le gouvernement a un regard totalement faussé sur ce sujet,  lequel est de plus complètement déformé par le prisme de considérations électoralistes sous le sceau de l’écologie ».

Des considérations qui font d’ailleurs doucement rigoler certains journalistes quand on sait que, et Nicolas Hulot et Yann Arthus Bertrandles fautifs qui n’hésitent pas à critiquer l’auto – et se déplacent régulièrement avec des hélicoptères et des avions, parfois même de gros porteurs – tous importants consommateurs d’énergie et qui recrachent tellement de CO2 – pour réaliser leurs business TV et photos.

Ce fut notamment le cas des années durant avec …Ushuaia  et surtout Okavango sans oublier aussi le Paris Dakar !!!!

Comprenne qui pourra…

Les discours électoralistes et tendancieux de ces gens-la n‘étant absolument pas en rapport avec leurs quotidiens et leurs petites ‘’ affaires ‘’ bien juteuses !

Les propos  de Nicolas Deschaux  confirment ceux que nous a tenu ainsi qu’à nos confrères Charles Bernard Adréani (La Provence) Bruno Palmet (Le Maine Libre) et Didier Braillon (L’Equipe), Jean Alesi dimanche lors des tests LMS (Le Mans Séries) qui se déroulaient sur la piste Provençale du circuit HTTT Paul Ricard et qui n’étaient franchement pas plus tendres :

« Je ne crois pas que François Fillon soit réellement favorable à l’automobile. S’il l’était il y aurait un Grand Prix car pour organiser un GPF1, il faut juste une décision politique. En France le discours politique est braqué contre l’automobile : Elle pollue, elle salit et elle fait du bruit. C’est vraiment désolant. Heureusement il reste la passion des millions de personnes qui vivent dans le milieu de l’auto et qui aiment l’auto. »

Mais revenons au discours tellement évident ce mardi du Président Deschaux :

« On nous fait le procès d’être un sport polluant alors que le sport automobile représente une quantité infime des émissions du transport routier qui lui-même ne représente que … 9% des émissions de CO2 dans le monde.

Alors que peut bien représenter le sport automobile Français dans ces maigres 9% ???

0,000000000000009% !!!

Soit une GOUTTE d’Eau au milieu d’un océan….

Et il poursuit :

«Le  récent bilan carbone du GP de Pau, mené par une entité indépendante, était l’équivalent de 500 tonnes. Roland-Garros, c’était 155.000 tonnes. Et on ne va pas arrêter Roland-Garros, ni le Tour de France non plus, pourtant tellement plus pollueur!»

LE GRAND PRIX DE FRANCE A-T-IL ENCORE UN AVENIR ?

Poursuivant, Nicolas Deschaux en vient alors à faire l’état des lieux au sujet du dossier brulant de l’éventuel  »ex futur GP de France F1. »

Et de détailler les circuits capables d’accueillir un tel événement

Il cite trois circuits :

Magny-Cours, bien sûr où il se déroulait jusqu’en 2008, et qui pourrait récupérer l’épreuve en alternance avec le possible futur circuit du Pôle Val de France à Sarcelles, et enfin le circuit Paul Ricard.

«Je suis actuellement en attente des précisions sur la faisabilité financière du dossier Val de France à Sarcelles. Mais je ne peux pas être affirmatif sur l’année  ou pourrait de nouveau répparaitre au calendrier international un prochain GP de France.»

Et d’affirmer :

« En tout état de cause il n’est pas réaliste de croire et penser qu’il reviendra au calendrier en 2011.»

Le Président de la FFSA a terminé en indiquant qu’il comptait bien évidemment sur le soutien du nouveau patron de la FIA, le Président …Français, Jean Todt :

«Je suis assez régulièrement en contact  avec lui sur ce sujet. Mais il ne peut pas se placer à ce niveau-là du débat. Simplement, j’ai toutes les assurances et les garanties qu’il  nous aidera à un moment donné. En tout cas, le Président de la FIA suit Ce dossier ».

En conclusion comme on le voit, le GP de France demeure à ce jour, en sommeil.

En état de mort clinique !

Tant qu’il ne se trouvera pas en coma dépassé, l’espoir perdurera…

Finalement, une seule question nous interpelle

Comment François Fillon qui est fréquemment présent sur le circuit du Mans ou il pilote toujours  avec passion et un certain talent, les gros prototypes en essais (Courage – Peugeot 908 HDi FAP) comme en course lors de l’épreuve ‘’Le Mans Classic’’, peut-il rester aussi … silencieux et inactif sur ce dossier du GP de France ?

Lui qui n’hésite pas à arpenter longuement chaque année, la totalité de la longue ligne droite des stands ou il s’entretient annuellement avec la plupart des acteurs, avant le départ des 24 Heures du Mans.

Lui que l’on sait, fan de courses automobiles !!!

Cela demeure franchement un mystère…

Et que dire du Président, Nicolas Sarkozy !

Si proche de nombreux Champions autos. Comme Philippe Streiff, dont il s’est personnellement occupé du rapatriement, lors de son dramatique accident survenu, le 15 mars 1989 à Rio de Janeiro !!

Ces deux hommes qui se retrouvent au sommet de l’état et qui laissent la France abandonner son GP alors que depuis plusieurs années naissent et fleurissent de partout (Hongrie –Turquie –Malaisie – Corée) des projets de pays pourtant moins florissants et qui ne possèdent pas notre histoire  et notre culture automobile !

Sans parler des pays du Golfe (Bahreïn- Abu Dhabi)

NON, franchement cette situation m’échappe et reste totalement incompréhensible et inacceptable de la part de deux hommes que je croyais pourtant, plein de bon sens !!!

Gilles Gaignault

Photos : Bernard Bakalian – FFSA –Gilles Vitry (photoclassicracing)

FFSA

About Author

admin

Leave a Reply