GRAND PRIX DE FRANCE F1 : DEMARCHE A DEUX !!!

 

Initiative intéressante et qui peut vraiment relancer la perspective de revoir prochainement inscrit au calendrier International de la FIA, le Grand Prix de France de Formule 1

‘’Magny-Cours 2 épouse la cause de Val de France’’ à Sarcelles

En faisant cause commune, proposant l’alternance au  futur G.P. de France, Magny-Cours 2 et le projet Pôle Val de France, reprennent l’initiative.

Seul contrat viable d’un dossier à maturité, ce mariage de raison mise sur l’avenir de l’automobile.

MARCEL CHARMANT

Ils ne firent pas le voyage de Super Besse, pour assister à la finale du Trophée Andros et la victoire de Dayraut (Skoda) sans arrière-pensée :

“ Nous venons saluer la première tentative crédible d’évolution radicale du sport auto ”, expliquaient samedi en nocturne et en chœur, Marcel Charmant, Président du Conseil Général de la Nièvre et François Pupponi, député-maire de Sarcelles.

FRANCOIS PUPPONI

   

Et de poursuivre :

“ Pour donner son plein élan à cette évolution, l’union de nos deux sites offre une perspective à saisir de suite.”

Avec, à la clef, l’opération la plus maligne du moment. La synergie vaut mieux que la concurrence

Les retraits successifs des candidatures  (Marne la vallée et dernièrement le Castellet) et les éliminations  (Versailles, Satory et enfin Flins) n’ont laissé que deux preneurs potentiels de l’épineux avenir du sport mécanique de haut niveau en France

“ Plutôt que se concurrencer et disperser les énergies, il est apparu intelligent de jouer la synergie des deux visions sur ce sujet.”, commentent les élus.

L’EQUIPE DU PROJET SARCELLES*

“ Nous proposons de la sorte deux pôles d’envol au futur de l’univers automobile. Val de France (1) peut exister, certes, sans le label F1, comme son berceau nivernais surmonte, en souffrant, l’absence du Grand Prix (2). Mais en organisant la complémentarité, nous offrons l’opportunité de ramener la France à sa place dans le contexte mondial. .”

En regard de cette bonne nouvelle, venant, après des semestres de tiraillements et d’errements, reste à résoudre le vrai fond de la question.

“ L’État est-il vraiment désireux de se mobiliser afin de doter le pays des infrastructures à la hauteur de sa taille dans l’univers du sport, et pas seulement dans le domaine de l’auto et de la moto.”, s’interrogent les instigateurs de l’opération.

FRANCOIS FILLON UN AMOUREUX DE LA COMPETITION

Et de conclure :

“ Nous sommes dans l’attente d’une table ronde avec le gouvernement pour lever le vrai verrou aux projets. Il y a désormais urgence à se prononcer sur la mise en place de ce tremplin stratégique. Car à défaut de donner son envol, en favorisant la compétition, aux nouvelles voies de la construction automobile, on ne travaillerait ni au rétablissement de l’emploi, ni dans le sens de la prise en considération de l’environnement. Certes on souhaite ramener la Formule 1 aux pays des constructeurs historiques mais cette implication est beaucoup plus large que le cadre de la course.”

Emballés par l’exemple de la mutation du Trophée Andros, les deux associés monteront au créneau dans les jours prochains. Ils attendent sans tarder que le gouvernement prenne position.

Sabre au clair !

Jean François Meunier

Photos : Circuits-Olivier Thibaud-Bernard Bakalian

(1) Au nord-est de Paris, sur un territoire “dévasté” ce site du Val d’Oise a reçu la préférence de Christian Blanc et s’inscrit dans la succession du circuit moto de Carole.

(2) Le dossier Magny 2, vise, en haute qualité environnementale à rénover le plus grand stade français (139000 places) au bénéfice aussi des 23 entreprises de son technopole

* L’équipe du projet avec Gilles Terrones (Architecte) Charles Bietry – François Pupponi et JPB alias Jean Pierre Beltoise

GP France F1

About Author

admin

Leave a Reply