MONTE CARLO 2010 : CONTRAT REMPLI POUR NICOLAS VOULLIOZ

 

 

Sans volant à la fin de la saison écoulée, Nicolas Voullioz  est finalement parvenu à dénicher un volant pour le Monte Carlo et à trouver refuge au sein de la solide équipe Tchèque, Skoda

Pour l’ancien pilote Peugeot cette …  »pige  » était capitale car en cas de réussite, cela pouvait éventuellement lui ouvrir un peu plus les portes de la marque de Mlada Boleslav !

Mais en cas de mauvais résultat, cela pouvait également signifier la fin de l’expérience…

Le moins que l’on puisse dire c’est que le pilote Français a parfaitement réussi dans son entreprise et rempli  son contrat

NICOLAS DANS LE COL DE PERTY

Débarquant sur ce 78e Rallye Monte-Carlo, à Valence ou se situait le parc de regroupement et plaque tournante de l’épreuve cette année, trois jours durant, Nico n’avait au préalable effectué que six séances d’essai au volant de sa nouvelle voiture, la Skoda Fabia !

Qu’importe, cinq jours plus tard, Nicolas Vouilloz  est sorti grandi et magnifié par ses résultats plus que brillants puisqu’il finit non seulement le Rallye ralliant le port de Monaco au petit matin samedi mais en plus il termine sur le podium sur la troisième marche

Franchement on ne peut qu’être admiratif de ses performances réalisées tout au long de la semaine sur les routes verglacées et enneigées parfois aussi de l’Ardèche et de la Haute Loire ou il n’a cessé d’impressionner.

Visiblement parfaitement à l’aise dès les premiers lacets du prologue mardi dernier dans le Col de Gaudissart, il signait déjà un très remarqué deuxième chrono  se payant même le luxe s’il en est de devancer ses équipiers  le Tchèque Jan Kopecky et le Finlandais, Juho Hanninen !

Deux pilotes pourtant parfaitement habitués à la conduite de cette Skoda que Nicolas Vouilloz découvrait  si l’on excepte la rapide prise en mains lors de quelques tests

Se montrant sur de lui, l’ancien vainqueur du Championnat IRC, en 2008 est ensuite monté progressivement en puissance.

Un tantinet prudent  au cours de la première étape mercredi, le ‘’ pigiste de luxe ‘’ de Skoda a ensuite choisi de se lancer dans la bagarre.

C’est ainsi qu’il a décidé d’attaquer dès la première spéciale de la seconde étape jeudi !

Résultat ?

Il se voyait créditer … du temps scratch de cette ES5 !

Quatrième au classement provisoire avant de débuter la troisième étape, Nicolas Vouilloz poursuivait son effort pour obtenir une magnifique  troisième place à l’arrivée, synonyme de podium !

Sacrée perf pour celui qui n’avait trouvé ce volant qu’un extrémis

Il raconte :

« Skoda France m’a fait confiance sur ce rallye que je n’avais pourtant encore jamais terminé en trois participations. C’était un pari de leur part et j’ai beaucoup de plaisir à leur offrir ce podium un peu inespéré. Mais c’est aussi la récompense de nos efforts : nous avons tout fait pour terminer, et au final, cela a payé. C’est vrai qu’avec Benjamin Veillas, mon copilote, nous aurions été déçus de finir seulement quatrièmes. Un podium, cela change tout, c’était notre objectif au départ »

Contrat rempli donc pour l’équipage de la Fabia, numéro 7.

Pour la suite de la saison,  à priori un programme complet en Championnat IRC, est à exclure

Mais il n’est pas interdit d’imaginer revoir Vouilloz au volant de cette Skoda !

Il espère beaucoup la repiloter dans un proche avenir

« Ce serait vraiment un plus et je serai extrêmement satisfait de disputer de nouveau quelques rallyes supplémentaires cette saison  »

Selon des commentaires entendus à Monaco, les responsables de Skoda France pourraient de nouveau l’aider et lui proposer une suite.

Ainsi Cédric Journel, le directeur du Marketing chez l’importateur Skoda à Villers Cotterets :

« Nicolas a rempli sa mission, non seulement en terminant sur le podium, mais aussi en s’intégrant à l’équipe. Il existe une possibilité pour Skoda France de repartir avec lui sur un ou deux autres rallyes dès cette saison. »

Il n’en dira pas plus, pour l’instant !

Mais Vouilloz devrait logiquement assez rapidement retrouver le volant de cette Skoda avec laquelle il a enfin terminé le Monte Carlo, après trois tentatives malheureuses… sur une autre voiture de marque concurrente

Gilles Gaignault

Photo : Team

Sport

About Author

admin

Leave a Reply