DAKAR 2010 : BRILLANTS DEBUTS POUR LES PILOTES APRILIA

Pour sa venue sur ce Dakar, l’équipe Italienne Aprilia avec ses  »P’tites  » 450cc, face aux grosses KTM 690cc, même bridées, réussit un magnifique sans faute !

Ses trois pilotes Lopez ‘’ Chaleco ‘’ en tête, parvenant des cette année à boucler la totalité du parcours du Rallye. Et à rallier Buenos Aires.

A l’arrivée dans la capitale Argentine, leur Team manager ne manquait pas d’éloges à leur égard.



 

Filippo Assirelli :

« En fait, je ne sais pas quoi dire, mais je vois une formidable récompense pour l’énorme travail de ces derniers mois et notre satisfaction est inestimable. Absolute !

Troisième au final, premièr et deuxième dans la classe 450, trois Aprilia à l’arrivée.

Sincérement, franchement personne n’aurait parié sur un tel résultat même si au fond de moi, je croyais la chose possible. Chaleco a également remporté trois étapes, seul Coma en ce Dakar a gagné plus que lui. Le potentiel de la moto est grand, étant donné que nous ne sommes qu’au début du développement, et nous devons maintenant commencer à travailler immédiatement, afin d’appliquer ce que nous avons appris dans ce Dakar difficile. Sur nous reviendrons plus fort et ce grace à ce que nous avons appris cette année

Son leader Francisco Lopez alias Chaleco, raconte son Dakar :

«C’est incroyable, je n’ai jamais pensé arriver si haut. C’est un rêve devenu réalité, un rêvais depuis des années. Durant les premières étapes il semble être difficile, mais les choses allaient mieux en mieux. Sans le carburant et les problèmes de la chaîne qui savent ce qui se serait passé, mais le Dakar est une course longue et difficile et ce sont des choses qui doivent être prévues. Il est impossible de passer deux semaines sans le moindre problème. Mon Aprilia a été exceptionnel et toute l’équipe fait un excellent travail de me mettre dans les meilleures conditions. Pour une nouvelle moto et une équipe qui vient de commencer, je ne pouvais pas demander mieux. Le moment le plus difficile de ce Dakar a été la septième étape, lorsque je me suis cassé la chaîne, la plus belle, en plus d’être sur le podium, c’est quand j’ai gagné l’étape au Chili, dans mon pays. Maintenant, tout est immédiatement au travail de poursuivre le développement de la moto et être plus compétitives, afin de sortir pour une victoire au prochain Dakar. "

Ses  » porteurs d’eau  » poursuivent.

Paolo Ceci:

" Je suis si heureux! Franchir la ligne d’arrivée de mon premier Dakar est, entre mille difficultés quotidiennes, une joie énorme, il est trop difficile de la décrire, je ne peux pas encore y croire. Cette course a été incroyable, et moi bien plus résistant que je ne m’y attendais. Parler à d’autres pilotes chevronnés et habitués de l’épreuve. Ils vous confirmeront tous que vous avez besoin de faire le Dakar environ cinq fois avant d’espérer bien faire dans le classement. Il ya un long chemin à parcourir avant d’y parvenir, mais pour un début, c’est parfait. "

"

De son côté Alex Zanotti, ajoute:

"Ma course avait bien commencé, mais la suite a été moins bonne. Néanmoins, je suis arrivé à la fin. Hier soir, les gens m’ont dit que dans mon état, généralement, je n’aurais pas du finir mais j’ai décidé d’aller  jusqu’au bout même en roulant à 80%. Mon épaule me faisait terriblement souffrir et d’autres problèmes physiques ne me facilitaient pas non plus la vie au quotidien. Ma satisfaction en ce moment est vous l’imaginez encore plus grande de finir le Dakar et de revenir au point de départ."

  

En tout cas, chez Aprilia, terminer le Dakar équivaut à une victoire. Il est vrai que  » Chaleco  » n’a cessé de nous régaler et sa troisième place finale est en soit, un véritable exploit …

Gilles Gaignault

Photos : ASO -Teams

LA JOIE DE CHALECO ET DE FILIPPO ASSIRELLI

Dakar

About Author

admin

Leave a Reply