DAKAR 2010 : DESPRES RAFLE LA MISE, « PETER » HAUSSE LE TON ET PREND LA TETE

Pour cette troisième étape séparant La Rioja de Fiambala et comportant 182 km de spéciale pour une distance totale de 441 km, Etienne Lavigne, le patron du Dakar avait prévenu qu’il s’agissait du premier vrai test du parcours 2010.

Ce lundi donc, changement radical des conditions de course, en passant de la terre … au sable. De quoi rappeler de bons vieux souvenirs … Africains à certains !

Qu’on en juge : Des dunes, du hors-piste, des vents de sable, la parfaite panoplie du Dakar des origines, le tout sur des … pistes pourtant Argentines !

Et comme le prévoyait Etienne Lavigne, le parcours a été propice aux … bouleversements !!!

Cette troisième journée, dans la catégorie motos a surtout été marquée par les problèmes mécaniques rencontrés par le vainqueur sortant l’Espagnol, Marc Coma et également par le lauréat de la veille, David Frétigné ainsi que par l’abandon du Catalan, Viladoms, le ‘’ porteur d’eau ‘’ de son leader, Coma.

 Lequel après sa très lourde pénalisation de la veille à donc de nouveau connu une journée noire sur ce Dakar 2010, qui démarre franchement mal, très mal pour lui !

Le héros du jour après Casteu et Frétigné se nomme… Cyril Despres, victorieux à Fiambala et nouveau leader du classement général provisoire. Il possède désormais ce lundi soir, 10’03’’ d’avance sur l’ancien leader, David Casteu.

En autos, Stéphane Peterhansel remporte lui sa … 52ème victoire en spéciale sur le Dakar !  La 19ème sur quatre roues.

Impressionnant…  Et respect

Enfin, en camions, sans surprise, Vladimir Chagin gagne une troisième étape consécutive ! Pour le Russe du Team Kamaz, il s’agit de la… 50ème de sa carrière…

Sans commentaires !!! Respect aussi

Les premières dunes de ce Dakar 2010 ont donné à Cyril Despres, l’opportunité de prendre les commandes du Rallye, sur l’étape menant à Fiambala.

Avant même de quitter l’Argentine, sur une étape relativement courte, les leaders de la course ont été confrontés aux aléas du sable. Sur 182 kilomètres, le Français a en effet creusé un écart de 10’40’’ sur Helder Rodrigues, surprenant second de la spéciale au menu du jour.

Le pilote Portugais se repositionne ainsi comme un candidat légitime au Top 5, spécialement au rythme auquel peuvent se produire les contretemps.

Après les problèmes d’essence de « Chaleco », le ‘’ vrai faux ‘’ abandon du Hollandais, Frans Verhoeven, qui a finalement repris place dans la course après plusieurs heures passées à changer son moteur, c’était aujourd’hui au tour de Marc Coma, tenant du titre, et de David Casteu, premier leader de la course, de connaître à leur tour des déboires…

Le tenant du titre s’est en effet débattu avec sa machine. Il a certes commencé par signer le meilleur temps au CP1 (km 74), mais la progression vers la ligne d’arrivée a ensuite franchement tourné au calvaire.

Ses multiples arrêts pour calmer un moteur qui « ratatouille » lui ont coûté au final à l’arrivée … 21 minutes de retard supplémentaires par rapport à Despres, nouveau leader du classement général.

Une mauvaise nouvelle n’arrivant jamais seule, Coma a également perdu on l’a déjà mentionné, son ‘’porteur d’eau’’ de luxe sur cette 3ème étape.

 Jordi Viladoms, qui fêtait ses 30 ans aujourd’hui, a lourdement chuté sur la spéciale. Transporté par hélicoptère au bivouac pour y recevoir des soins, le Catalan quitte la course sur … un troisième abandon en quatre participations !

Dur, dur…

Quant à David Casteu, victorieux de la première étape, il a lui aussi été contraint à des ralentissements. Pour ménager le moteur de sa Sherco, d’abord. Puis pour prêter main forte à son rival et néanmoins ami Marc Coma. On savait que David possédait un formidable esprit…

On en a eu la confirmation sur la piste.

Cruel, une défaillance de batterie l’a ensuite alors temporairement hélas empêché de redémarrer !

David Frétigné, également en difficulté sur la deuxième partie de l’étape, fait partie des prétendants qui rétrogradent. Au terme de l’étape de Fiambala, son retard sur Despres se compte incroyablement ce lundi soir, déjà en heures !

Heureux dimanche soir après son succès à La Rioja, le pilote Yamaha, a viré au désespoir, vingt quatre heures plus tard !!!

 

En autos, le contact avec le sable a aussi été difficile à établir pour quelques uns des favoris. Pas pour Stéphane Peterhansel, qui a avalé goulument les dunes au programme. Parti en 6ème position, le triple vainqueur autos a dépassé un à un et sans ménagement tous ses rivaux, dont les bouillants Carlos Sainz et Nasser Al Attiyah.

A l’arrivée de la spéciale, le festival de « Peter » se paye en minutes.

Qu’on en juge :

Sainz pointe à 5’44’’ sur le parcours du jour. Et au général, le nouveau patron de la course possède 4’33’’ d’avance sur l’Espagnol. Pour la nouvelle recrue du Team BMW X-Raid, qui n’avait plus connu l’émotion d’une victoire d’étape depuis l’édition 2006, il s’agit d’un premier pas vers l’objectif d’un dixième titre sur le Dakar.

 

Pour certains, l’ambition de la victoire a par contre été anéantie entre La Rioja et Fiambala. C’est tout d’abord la fin des illusions pour le tenant du titre, Giniel De Villiers !

Arrêté au kilomètre 50 par un problème de moteur, le SudAfricain perd toutes ses chances de doublé. La situation se complique également pour le ‘’ Cow boy ‘’  Robby Gordon, troisième de l’édition 2009 et dont le Hummer concède plusieurs dizaines de minutes.

Quant à Nani Roma, vainqueur de la première spéciale du rallye avec sa nouvelle BMW , une sortie de piste l’a de nouveau bloqué dans un trou après 92 km de course. Pour lui aussi, les heures passées à attendre son assistance signifient que les rêves de victoire ne sont déjà plus d’actualité.

 

La catégorie camions a vécu un petit événement sur l’étape du jour, même si la victoire de Vladimir Chagin n’a rien d’inhabituel. La tradition est même tellement bien établie que le Russe a signé aujourd’hui un 50ème succès.

Le compte rond place le Tsar au niveau du record d’Ari Vatanen. C’est dire le niveau de sa performance …

Il peut maintenant s’intéresser à un autre record, celui du nombre de titres dans la catégorie camions, toujours détenu par Karel Loprais. En tout cas ce ne sera pas le représentant de la dynastie tchèque qui contredira ses plans ! 

Ales Loprais, victime de problèmes mécaniques hier dimanche, n’a finalement pas pris le départ de l’étape, ce lundi matin. Laissant ainsi la voie libre à son éternel rival pour une nouvelle victoire dans le Dakar

Gilles Gaignault

Photos : ASO – Teams

Dakar

About Author

admin

Leave a Reply