L’AFRICA ECO RACE EST LANCEE …

Alors que la caravane du Dakar entame ses vérifications techniques et administratives  à La Rural en plein cœur de Buenos Aires, celle plus modeste de l’Africa Eco Race a mis le cap au sud après les contrôles techniques organisés à Portimao, au Portugal


Les concurrents s’apprêtent à disputer ce mercredi la première étape sur le sol marocain entre Nador et Borj Frissate (163 km en liaison, 145 km d’étape spéciale).

 Organisée pour la seconde année consécutive par l’équipe de René Metge, cette épreuve s’adresse aux fidèles amoureux de l’Afrique puisque le parcours ralliera Dakar le dimanche 10 janvier, après un périple à travers le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal.

Une trentaine de concurrents ont relevé ce défi et en catégorie autos, on voit mal comment la victoire pourrait échapper au grand spécialiste Français Jean-Louis Schlesser, épaulé à bord de son buggy par son compatriote Arnaud Debron.

Parmi les outsiders, citons  Jean-Marie Lurquin qui naviguera le Français François Lethier, pilote du second buggy du Team Schlesser.

Débarquement en Afrique !

A peine débarqués à Nador, les protagonistes de l’Africa Eco Race ont pu apprécier le soleil marocain, une véritable météo estivale ! Cette première « petite spéciale » a permis aux concurrents de se faire une idée des difficultés à venir, une idée de la philosophie du road book et du type de navigation, « made in René Metge » !

Même si la prudence est de mise sur une première spéciale, pas question de se passer du plaisir de piloter ou naviguer, tout en s’imprégnant de l’Afrique.

Les treize premiers kilomètres étaient rocailleux, très étroits, très sinueux en particulier pour les camions dans le secteur montagneux, mais la suite du tracé allait faire le bonheur des navigateurs… à condition de ne pas perdre la tête en gardant son cap !

Jeu de pistes !

Dans la catégorie auto, François Lethier et Jean-Marie Lurquin signent le scratch sur Buggy Schlesser. Un bon début de course pour le duo Franco-Belge après d’excellents résultats sur le dernier Shamrock. A quelques secondes, Jérôme Pelichet sur son Bowler Wildcat, vainqueur du Rallye des Pharaons 2009, se classe à la deuxième place devant le Nissan Navara de Jacky Loomans.

Jean-Louis Schlesser qui pointe à cinq minutes avoue avoir pris beaucoup de plaisir sur ce tracé. D’ailleurs de l’avis général, cette première spéciale a fait l’unanimité…surtout chez les navigateurs qui ont retrouvé la « patte » de René Metge, à la lecture du road-book.

En moto, Marco Capodacqua empoche la mise en prenant le meilleur sur ses deux compatriotes, Alberto Dottori et Giovanni Stefani. Solidarité oblige dans les secteurs à la navigation « subtile », nos trois mousquetaires ne se sont pas lâchés.

Chez les camions, la Portugaise Elisabete Jacinto a dominé son sujet en imposant son MAN devant Miklos Kovacs et Noel Essers. La jeune femme prend ainsi la tête du général pour un peu plus de 40 secondes.

Ce jeudi, entre Borj Frissate et La Momie (non loin de Rissani), le dernier jour de l’année 2009 sera marqué par une spéciale plus roulante, mais avec toujours autant de navigation…et de travail pour les copilotes !

 Ambiance…

François Lethier:

« Journée super…Un tracé magnifique, une navigation fabuleuse et un scratch à la clé…Ne changez rien! »

Jean-Marie Lurquin:

« J’ai pu retrouver du Grand René…de la navigation dure mais un grand bonheur, du vrai boulot de copilote sur un tracé mixte, du rapide du lent et très peu de poussière. Une bonne journée! »

Jérôme Pelichet:

«  Le parcours était super, navigation, pilotage, le tout sur un terrain très varié. »

Eugénie Decré:

« Pas le temps de voir le paysage…C’était tout simplement génial. Avec des notes pareilles, c’est du bonheur…et nous savons pourquoi nous avons choisi d’être là! »

Jacky Loomans:

« Un peu serré au début…Nous sommes passés en tête au CP1 puis nous nous sommes un peu perdus, mais tout va bien ! »

Jean-Louis Schlesser:

« Du grand plaisir sur un tracé extrêmement varié. Super ! »

Abdelahamid Abouyoussef:

« Beaucoup de petits problèmes à régler sur la voiture mais aujourd’hui c’était le paradis du copilote !!! »

Elisabete Jacinto: 

« J’ai beaucoup transpiré sur les 20 premiers kilomètres, étroits et difficiles pour les camions, mais la piste était magnifique…pas de cailloux et pas de trous ! »

Marco Capodacqua (KTM):

« Nous avons roulé tous les trois ensemble afin de rassembler les forces ! Pas facile la navigation surtout quand on est devant ! » 

Christian Colinet

Photo : Alain Rossignol

Sport

About Author

admin

Leave a Reply