DAKAR 2010 : ARNAUD DUBRISAY, UN GENTLEMAN PASSIONNE D’AVENTURES

 LE BOWLER D’ARNAUD DUBRISAY AU DEPART EN 2009

Parmi les concurrents qui prendront le départ vendredi 1er janvier a Buenos aires, il se trouve un vrai passionné d’aventures, véritable touche a tout et sur tous les terrains !!!

Afrique – Asie –Amérique du sud …

Car notre apprenti champion, véritable Gentlemen-pilote a déjà couru sur les pistes de ces trois continents : Dakar Africain, TransOrientale en Chine et le Dakar ‘’ Exotique ‘’ en Am sud.


On la ainsi vu sur les pistes Africaines du Dakar en 2005 et 2006, sur celle de la TransOrientale en Chine en 2008 et déjà ici l’an dernier sur ce Dakar Sud Am

                         

Cette année, Arnaud et son nouveau copilote Patrick Martin repartent toujours au volant du Bowler type Wildcat. Ce diabolique petit 4×4 qui passe partout et qui a récemment triomphé au Rallye des Pharaons avec Patrick Sireyjol et qui s’est aussi mis en évidence et fait remarquer lors du tout récent Shamrock- Rallye du Maroc ou plusieurs Bowler ont brillés

Le Bowler ?

Mais au fait késako…

Il s’agit d’un châssis tubulaire fabriqué en Angleterre par QT Services. D’une silhouette s’apparentant au… Land Rover, équipé d’un moteur V8 3,9 l de Range, ce qui le rend donc vraiment performant et accessible, surtout financièrement pour un équipage amateur.

Ainsi pour ce Dakar 2010, Arnaud Dubrisay a fait ses comptes. L‘opération ‘’tout compris ‘’ hors achat de l’engin (140.000 €) lui revient à …. 100.000€. Tout de même !

Cette année, le budget étant plus difficile à réunir, l’idée de se fédérer entre ‘’ Gentlemen drivers ‘’ a été imaginée et finalement conclu.

Du coup, l’association donne à Alain Leplatl’homme en charge de l’assistance – et lui-même concurrent au volant de son Bowler Nemesis  et qui dispose donc d’un camion Renault, l’assistance et le transport de toutes ses pièces.

Cela a donc évité le propre engagement d’un véhicule d’assistance et diminuer ainsi considérablement le budget sans grever la qualité des mécaniciens.

Il a toutefois fallu dénicher et réunir quelques partenaires prêts a financer une partie des frais.

Parmi eux, certains étaient déjà présents l’an dernier. Et renouvellent leurs soutiens

Ainsi, le Groupe Immobat (spécialiste en électricité et éclairage public)

Egalement, LCO (Distributeur de lignes téléphoniques mobiles pour orange, auprès des grands comptes)

Sans oublier, le Groupe TFN déjà partenaire depuis des années de notre ami Patrice Goueslard Aux 24 Heures du Mans. Et, spécialisé lui dans le nettoyage industriel des usines et bureaux

Une fois réuni cet indispensable budget, Arnaud a  continué de préparer son Dakar, entamé déja depuis l’arrivée de… l’épreuve 2009 !!!

C’est dire le boulot que représente une telle initiative !

« En effet une telle course ne se prépare pas en quelques mois. Il faut du temps pour trouver et convaincre les sponsors potentiels et également pour remettre en état le Bowler.»

Cette année, c’est Olivier Bois  dont les ateliers sont basés à Boyer prés de Tournus en Cote d’Or  qui a pris en charge la préparation de l’engin succédant ainsi à Technoraid, le préparateur du Bowler lors du premier Dakar ‘’ exotique ‘’ en  2009

Suite aux 24  Heures tout terrain de Paris courant septembre ou Arnaud s’est classé 17eme avec le père Smulevici , Olivier a récupéré l’engin et l’a entièrement désossé et révisé, un mois durant en octobre.

L’embarquement au Havre  à destination de l’Argentine se faisant le 25 novembre.

L’objectif d’Arnaud pour ce second Dakar en Am sud ?

« Le but numéro 1 et veritable reste avant tout de finir et de revenir le 17 janvier à Buenos aires et ce quel que soit notre classement. »

Pour mémoire en janvier dernier, le Bowler avait fini et à une belle 46eme place à l’arrivée à Buenos aires.

Cette fois ci, flanqué du numéro 348, Arnaud aspire à renouveler ce petit exploit car dans la vie il est un véritable Gentlemen qui roule avant tout pour son plaisir.

Et terminer un Dakar reste toujours pour ceux qui y sont parvenus, un souvenir inoubliable et indélébile.

Et ce dans la mesure ou Arnaud qui a connu les Dakar Africains en a pris l’an passé ‘’ Plein les yeux, plein le cœur ‘’ avec les magnifiques paysages Argentins et Chiliens. Lesquels même s’il n’était pas revenu cette année, demeurent à jamais gravés dans sa mémoire

« C’est effectivement grandiose de traverser les dunes blanches après Cordoba. Le désert de l’Atacama est lui aussi féerique. Sans oublier le passage a 4000 mètres tout de même, de la célèbre Cordillère des Andes. Et puis comment ne pas parler de ces villes aux noms magiques et mythiques comme Santiago ou Valparaiso.»

Des noms qui claquent. Des noms de souvenirs d’enfance lorsqu’on rêvait de l’Amérique du sud, à l’époque ou les voyages n’étaient pas encore ce qu’ils sont devenus….

En tout cas avant de s’envoler ce lundi pour Buenos aires, Arnaud semble impatient de redécouvrir cette Am Sud qu’il a particulièrement apprécié en janvier dernier.

Nous aussi…avions hate de poser pied sur le sol Argentin ou il y a de cela quelques années déja, nous étions venus avec le Président de la FIA de l’époque, Jean Marie Balestre, à Balcarce, à la rencontre de l’inoubliable et regretté Juan Manuel Fangio, !!

Gilles Gaignault

Photos : Collection Dubrisay

Sport

About Author

admin

Leave a Reply