TROPHEE ANDROS : VICTOIRES POUR DAYRAUT ET PROST A ANDORRE

 

 

Sur le podium samedi, Alain Prost s’est montré impérial ce dimanche lors de la seconde manche disputée sur le circuit de Grandvalira en Principauté d’Andorre. Grace à cette seconde victoire obtenue en quatre manches (Val Thorens et Andorre), le pilote de la Dacia Duster ne possède plus que … deux petits points de  retard sur la Skoda de Jean Philippe Dayraut, le leader du classement provisoire du Trophée Andros, également victorieux à deux reprises.

Un Dayraut satisfait :

« Samedi, nous avons réussi une belle journée, marquée par une nette victoire à l’issue des manches qualificatives et en finale. A ce moment, mon avance au classement général est montée à 10 points. Mais vous connaissez Alain Prost : l’animal n’est jamais aussi dangereux que lorsqu’il est blessé. Nous ne pensions pas qu’il serait en mesure de réagir comme il l’a fait avec 40 kg de lest et des pneus dont le cloutage était déjà bien usé. Depuis Val Thorens, c’est un coup l’un, un coup l’autre, du fait du lest, qui rétablit chaque fois l’équilibre entre nous. Mon objectif était de conserver la tête du championnat sans prendre de poids. Il est atteint, puisque pour la première fois de la saison j’arriverai à l’Alpe d’Huez avec 0 kg de handicap contre 60 kg à Alain. Mais il est sûr qu’il faut rester concentré, ne pas commettre la moindre faute. Avec le Team Škoda, nous allons faire le maximum le week-end prochain pour essayer de passer les Fêtes en tête du Trophée ».

Pour cette seconde journée ce dimanche en Principauté andorrane, les pilotes ont rencontrés un froid vif, du brouillard et même quelques maigres flocons de neige !

Mise à mal par le passage répété des voitures, la couche de glace du circuit a fini par laisser place à l’asphalte dans plusieurs virages.

Le défi pour les Teams consistait alors à bien gérer les six pneumatiques alloués par pilote, chaque week-end de l’Andros.

L ’équipe Dacia choisissait finalement une stratégie audacieuse, sacrifiant la première manche qualificative au profit de la seconde. Douzième temps seulement de la première session, Alain Prost  déclarait :

« Il n’y avait pas beaucoup de grip lors de cette première manche et je me suis attaché à bien rôder mes deux pneumatiques neufs. J’espére que nous avons fait le bon choix tactique, car je dispose maintenant de quatre pneus qui seront à leur pic de performance pour la seconde manche. Et comme la glace se fait de plus en plus rare sur la trajectoire j’estime ainsi bénéficier d’une piste plus rapide. Tout va se jouer sur ces quatre tours, je n’ai pas le droit à l’erreur ! »

Dans ces conditions où trop glisser peut nuire gravement à la performance, Alain Prost trouvait immédiatement le bon compromis entre l’attaque et la retenue. Dès le premier tour lancé, il battait déja le record de la piste. Poursuivant sur le même rythme, Alain bouclait quatre tours parfaits et s’octroyait le meilleur temps des manches qualificatives.

Idéalement placé en pole position de la dernière finale du week-end, le pilote Dacia pouvait  légitimement entrevoir une seconde victoire en quatre courses. Auteur du meilleur départ, Alain virait en tête devant la Toyota du Grenoblois Bertrand Balas.

Multipliant les attaques, ce dernier allait au contact à deux tours de l’arrivée et réussissait à s’infiltrer dépassant la Dacia.

Second de cette finale, Alain Prost n’en est pas moins le vainqueur final ce dimanche :

« Reprendre huit des dix points me séparant de Jean-Philippe Dayraut est une  excellente opération dans l’optique du Championnat, et ce malgré les 40 kg de lest embarqués. Après deux meetings, le Trophée Andros 2010 tient toutes ses promesses avec une très belle bagarre au sein de laquelle la Dacia tient parfaitement son rôle. La semaine prochaine, à l’Alpe d’Huez nous embarquerons de nouveau 60 kg de lest. D’ici là, la Dacia Duster va recevoir de nouvelles évolutions et j’espère que nous serons encore en mesure de jouer la victoire. »

 

Samedi lors de la troisième manche, malgré le lest handicap de 60 kg, conséquence de sa victoire de Val Thorens, Alain Prost était pourtant parvenu à placer sa Dacia en deuxième position.

Après une séance d’essais en début de matinée, les pilotes devaient patienter jusqu’à la tombée de la nuit pour disputer la première manche qualificative. Malgré  le handicap de ses 60 kg de lest, Alain Prost semblait déjà confiant, visiblement prêt à jouer la gagne !

La première manche ne se passait toutefois pas comme prévu, puisque le pilote Dacia n’était crédité que d’un modeste 10e chrono :

« J’ai fait un bon premier tour, puis j’ai du composer avec le moteur qui avait tendance à caler dans les virages serrés. C’est dommage, car j’étais en mesure de signer le deuxième temps de cette manche. Les évolutions apportées depuis le week-end dernier vont dans le bon sens et j’espère pouvoir inverser la tendance dans la seconde manche. »

 

Après une courte pause mise à profit pour optimiser les réglages du moteur V6, Alain reprenait la piste pour la seconde session. Avec son pilotage tout en finesse, il effectuait quatre tours parfaits mais manquait la première place pour … un rien : 38/1000e !

Au cumul des manches, l’ancien quadruple Champion du Monde de F1, occupait la troisième place provisoire.

 

Placé sur la première ligne de la grille de départ de sa finale, Prost collait comme un aimant Jean-Philippe Dayraut à l’extinction des feux. Cherchant à préserver ses pneumatiques sur une piste laissant déjà apparaître de larges portions d’asphalte, Alain défendait chèrement cette deuxième place face à un Bertrand Balas, très incisif. Cette belle bagarre se poursuivait jusqu’au dernier virage… et Alain conservait sa position au passage du drapeau à damiers.

Second au cumul des manches et des finales, Alain Prost se satisfaisait  pleinement de ce résultat de cette première course du week-end :

« Avec nos 60 kg de lest, je ne pense pas que nous aurions pu faire beaucoup mieux aujourd’hui. Ce podium est donc un résultat positif, même si Jean-Philippe Dayraut accroît son avance de six points. Demain dimanche, ce ne sera pas beaucoup plus facile car nous embarquerons encore 40 kg de lest. La piste s’est largement dégradée au cours de la soirée et nous allons devoir gérer notre quota de pneumatiques avec intelligence. »

On sait – comme décrit au début de l’article – ce qu’il est advenu ce dimanche ou Alain l’a emporté

L’ancien pilote de F1, le Grenoblois Olivier Panis victorieux du Grand Prix de Monaco en 1997, le plus prestigieux des GP, a réussi deux belles journées en s’offrant au volant de sa Skoda Fabia, deux podiums (3e samedi – 2e dimanche)

Performances qui lui permettent de remonter de la 5e à la 3e place du classement général provisoire, à sept points d’Alain Prost

Ravi, Olive lâche :

 «Vu le peu de tours que nous couvrons sur la glace, l’adaptation à une nouvelle monture n’est pas particulièrement aisée. Je découvre la Škoda, dont le pilotage est très spécifique et qui est plus efficace que ma voiture de l’an dernier. Jean-Philippe Dayraut est très affûté, je dirai même qu’il est imbattable dans certaines conditions, mais je commence pourtant à me rapprocher de lui, ce qui est important pour le championnat. Je suis monté sur le podium trois fois en quatre courses, j’ai gagné deux finales et j’ai pu m’imposer dans une manche qualificative dimanche matin en Andorre. Je suis donc assez satisfait de ma progression, et confiant dans le potentiel de ma nouvelle équipe, très structurée et motivée. Le championnat va être indécis, je n’ai pas dit mon dernier mot ».

La prochaine manche se disputera  le week – end prochain à l’Alpe d’Huez.

Christian Colinet

Photos : Bernard Bakalian

Classement course 1  

1. Jean-Philippe Dayraut (Skoda Fabia) – 2. Alain Prost (Dacia Duster) – 3. Olivier Panis (Skoda Fabia) – 4. Marcel Tarrès (Toyota Auris) – 5. Franck Lagorce (Renault Clio) – 6. Jean-Baptiste Dubourg (Renault Clio) – 7. Bertrand Balas (Toyota Auris) – 8. Pierre Llorach (BMW Série 1) – 9. Didier Thoral (Toyota Auris) – 10. Olivier Pernaut (BMW Série 1)

 

Classement course 2

1. Alain Prost (Dacia Duster) – 2. Olivier Panis (Skoda Fabia) – 3. Bertrand Balas (Toyota Auris) – 4. Didier Thoral (Toyota Auris) – 5. Benjamin Rivière (Fiat Stilo) – 6. Jean-Philippe Dayraut (Skoda Fabia) – 7. Jean-Baptiste Dubourg (Renault Clio) – 8. Franck Lagorce (Renault Clio) – 9. Hervé Knapick (BMW Série 1) – 10. Pierre Llorach (BMW Série 1)

 Le classement général provisoire du Trophée Andros

1. Dayraut : 301 pts – 2. Prost : 299 pts – 3. Panis : 292 pts – 4. Balas : 288 pts – 5. Dubourg : 283 pts – 6. Lagorce : 277 pts – 7. Thoral : 273 pts – 8. Rivière : 270 pts – 9. Llorach : 257 pts – 10. Pernaut : 244 pts

Trophée Andros

About Author

admin

Leave a Reply