LE GRAND CHALLENGE AU POLE MECANIQUE D’ALES S’ANNONCE EXPLOSIF

 LE SUPERBE POLE MECANIQUE D’ALES-CEVENNES

 
 Ils seront 100 à s’élancer à l’assaut du Grand Challenge, samedi et dimanche sur les pistes du Pôle Mécanique d’Alès-Cévennes.

Une course unique, où l’on ne se gênera pas pour bousculer les codes habituels du sport automobile…

A la question de savoir si le Grand Challenge est une course en circuit, un rallye, une course de côte ou même un rallycross, une réponse s’impose : les quatre à la fois !

L’originalité de cette compétition d’un nouveau genre se résume en cet étonnant mélange de cultures automobiles. Elle se concrétise de la même manière dans la définition du parcours, lui aussi parfaitement inédit dans le paysage du sport auto.

Sur 5 kms d’asphalte, les pilotes rencontreront ainsi successivement le revêtement parfait et les larges courbes du circuit de vitesse, puis, sans transition aucune, l’étroitesse et les sinuosités de la piste d’essais rallye. De quoi équilibrer les atouts et les faiblesses des uns et des autres.

Un Challenge pour 100 pilotes

Après le coup d’envoi de 2008, les organisateurs du Grand Challenge s’étaient fixé cette année pour objectif de réunir une affiche de 100 pilotes, venant si possible de tous les horizons.

But largement atteint, puisqu’à ce jour une liste d’attente a déjà été mise en place dans les bureaux de l’association organisatrice du Pôle Mécanique…

Si quelques heureuses surprises sont encore envisageables d’ici le départ, il est d’ores et déjà possible d’effectuer un solide tour d’horizon des forces en présence.

Vainqueur de la première édition, Romain Dumas remet son titre en jeu au volant de cette Porsche GT3 qui lui avait si bien réussi il y a douze mois. Pour autant, sa tâche est loin de s’annoncer aisée.

Romain est chez lui à Alès et il faudra rouler vite, très vite pour tenter de l’empêcher de renouveler sa victoire de l’an passé !!!Enfin, le plateau circuit sera encore pimenté de Peugeot 207 des Rencontres Peugeot avec, entre autres, des pilotes de la trempe d’Arnaud et Olivier Gomez.

Côté autos de rallyes, Fabrice Morel étrenne pour l’occasion la Peugeot 307 WRC du Team 2C (lauréate du rallye du Rouergue 2008), tandis que Michel Bonfils aligne son habituelle Subaru.

Bien décidés à jouer les premiers rôles, deux anciens lauréats de la Coupe de France des rallyes sont attendus de pied ferme par le public :

Stéphane Poudrel sur une BMW Compact et Patrick Rouillard au volant d’une Toyota Celica GT4 d’emprunt, un modèle avec lequel il s’est souvent illustré en Championnat de France.

Pascal Enjolras retrouve, lui, le volant de la Lotus Exige préparée des les locaux familiaux, alors que Germain Bonnefis, l’un des meilleurs espoirs du moment, sera le fer de lance des Clio R3 au volant de la version Maxi utilisée par Robert Kubica au tout récent rallye du Var.

Il aura notamment pour adversaires Lionel Nicolas, sur la R3 Maxi d’Emmanuel Guigou, et Boris Carminati.

 Plusieurs Kit-Cars sont également attendues aux premières loges, à commencer par les 306 Maxi de Jean-Paul Guedj, vainqueur le week-end dernier du rallye du Fenouillèdes, ou Arnaud Monnet, sans oublier la terrible 106 Maxi de Yannick Vivens.

Une demie douzaine de Mitsubishi Evo 8 ou 9 se chargeront d’animer le groupe N et l’on retrouvera également avec plaisir plusieurs Suzuki Swift, dont une pilotée par le vainqueur de la Coupe Suzuki 2009 : Jérémi Ancian.

Le Grand Challenge donnera également l’occasion au Champion de France des rallyes 2005, Nicolas Bernardi, de renouer avec la compétition. Pour le coup, l’ex pilote officiel Peugeot puis Suzuki en WRC, partagera le volant d’une Caterham de circuit avec un autre grand Monsieur du sport automobile français, ex vainqueur des 24 heures du Mans, Eric Hélary.

Parmi les autres autos de circuits qui relèveront le défi, on retrouve le jeune Vincent Beltoise, pilote de l’Auto Sport Académy et neveu de l’ancien vainqueur du GP de Monaco F1, sur la toute nouvelle Caterham R300.

Pour la première fois, des voitures de rallycross et d’autocross vont aussi se mêler à la fête avec, très certainement, les moyens d’en être des animateurs de premier plan.

Hervé « Knapick », l’un des plus expérimentés pilotes français en exercice (3ème du championnat de France de rallycross 2009) pourra ainsi compter sur les 500 et quelques chevaux de sa 207 « esprit WRC », alors que Gaëtan Serazin (307 V6) et Jack Brinet (Nissan V6), respectivement triple Champion de France de rallycross D3 et double Champion de France d’autocross D2, ont eux aussi de redoutables armes à leur disposition.

Il y aura aussi des représentants de la course de côte au départ, notamment Dan Bourgeon (BMW 320 Supertourisme) et Mikaël Prudent (Saxo Kit-Car), tous deux en provenance du Championnat de France de la Montagne.

Enfin, comme le Grand Challenge se doit de n’oublier personne, il y aura des Véhicules historiques de compétition au départ avec, notamment, deux rallymen de grand talent, Henri et Dominique Depons sur des autos qui ne laisseront sûrement pas les spectateurs insensibles : une Talbot Lotus et une Ford Escort RS1800, avec laquelle le second vient de terminer second de la finale de la Coupe de France à la Rochelle.

Bref comme on le voit, il y a pléthores de candidats à la succession de l’Alésois Romain Dumas. Mais ce dernier qui vient de disputer successivement le redoutable Critérium des Cévennes avant d’enchainer avec le Rallye du Var ne remet pas son titre en jeu pour … des prunes !!!

Qu’on se le dise.

Alex Bengué au départ !

Le forfait d’un concurrent (Jean-Paul Guedj) a permis ce vendredi soir aux organisateurs d’accepter au départ le premier pilote figurant sur la liste d’attente.

Et quel pilote !

A l’invitation du Team 2C, qu’il connait bien, Alexandre Bengué sera au départ du 2ème Grand Challenge. L’ex Champion de France et pilote de Championnat du Monde, partagera le volant d’une 307 WRC avec Fabrice Morel.

Gilles Gaignault
Photos : FFSA

Sport

About Author

admin

Leave a Reply