WTCC : YVAN MULLER EN TOTALE CONFIANCE AVANT LE FINAL DANS L’ENFER DE MACAO

  

 WTCC 2009 DERNIERE

DANS L’ENFER DE MACAO DIMANCHE 22 NOVEMBRE

YVAN MULLER

À 2 POINTS DE SON EQUIPIER GABRIELE TARQUINI AVANT LA FINALE

SEAT TOUJOURS EN TETE

Yvan Muller et SEAT défendent leur titre mondial à Macao le 22 novembre

François MICHEL, Directeur de SEAT France et Yvan MULLER ont convié la presse Française ce mardi matin à Paris, à quelques jours du départ – fixé à lundi prochain – du Champion du monde Français pour Macao, où il va défendre son titre au volant de sa SEAT León TDI. 

 



Il y a un an le 16 novembre 2008 à Macao, Yvan MULLER est devenu le cinquième Champion du monde Français de l’histoire du sport auto, après Alain Prost, Jean-Louis Schlesser, Didier Auriol et Sébastien Loeb.

Avec quatre nouvelles victoires en 2009, le voici en position de conserver son titre, puisqu’il ne compte que deux P’tits points de retard sur son équipier Gabriele TARQUINI.

Avant de s’envoler pour l’ancienne Ile Portugaise située au sud de la superbe baie de Hong Kong, l’Alsacien affiche une réelle sérénité:

« Notre saison 2009 a été marquée par de grands moments. Au début notamment, en Amérique du Sud, mais il y a eu aussi des passages plus difficiles, du fait des changements de règlement en cours de saison »

Et le tenant du titre de poursuivre :

« Notre groupe composé de cinq pilotes chez SEAT est toujours resté soudé, les ingénieurs ont redoublé d’efforts, nous nous sommes adaptés sans jamais perdre de vue l’objectif n° 1, le titre constructeur, et, finalement, à l’amorce de l’épilogue, SEAT est en Tête du Championnat constructeur tandis que Gabriele et moi comme l’an dernier faisons encore partie des lauréats potentiels. »

Yvan MULLER et Gabriele TARQUINI se sont effectivement déjà disputé le titre en 2008 au volant de leur SEAT León TDI.

 

Mais cette fois, ils sont trois, le Brésilien de chez BMW, Augusto Farfus demeurant à portée de tir du titre suprême, ne comptant que treize points de retard sur Tarquini et onze sur Muller. Score qui l’autorise à pouvoir encore … REVER de la couronne mondiale !

Muller reste toutefois parfaitement serein, détendu et surtout confiant avant cet ultime rendez-vous:

« Je suis très excité par la perspective de Macao. C’est un circuit très dur, le plus dur que je connaisse. Il recèle à la fois le virage le plus lent et le plus rapide de la saison, c’est là que nous atteignons la plus grande vitesse de immédiatement cash entre les rails et les murs. »

Et Yvan de nous lâcher :

« Pour être à l’aise, il faut avoir l’esprit libre, sans pression. Et la pression, Gabriele et Augusto l’ont, parce qu’ils n’ont pas encore été Champions du monde. Moi si, et je suis très serein, parce que je n’ai rien à perdre ! »

Avant de se rappeler :

« J’ai mis vingt cinq ans à conquérir ce titre mondial. En effet, j’étais déjà passé si prés en … 1984 lors du Championnat du monde de karting junior, lequel se disputait en plus … à Laval en France ! Ce jour-là, j’avais été devancé d’un rien par l’Italien Andrea Gilardi. Mais, j’avais eu malgré cette énorme déception, l’immense satisfaction de devancer de gros calibres comme … Michael Schumacher, Gianni Morbidelli, Mika Salo et Mika Hakkinen ! »

Excusez du peu !

Et l’ami Yvan de préciser :

« Alors maintenant je suis Champion du monde en titre, toujours en course pour renouveler cette performance et conserver ma couronne. Une chose est sure et certaine, ce dernier meeting va être chaud, très chaud. En tout cas comme il y a douze mois, il n’y aura pas la guerre avec Gabriele. Nous nous respectons, sommes amis et nous apprécions.

Et il conclut :

« Par rapport à 2008, la situation est complètement différente. L’an passé j’avais encore la frustration de 2007 ou j’avais cassé en vu de l’arrivée alors que le titre était la. Et je devais absolument gagner. Cette année, je suis le Champion. Donc, je suis cool car je n’ai rien à perdre bien au contraire »

Et il ajoute encore :

« Pour triompher la meilleure chose c’est surtout sur cette piste de Macao de s’élancer en pole. Mais à Macao, tout y est compliqué. C‘est la raison pour laquelle on a tendance à rouler avec de la retenue »

Rappelons qu’Yvan est le seul des trois prétendants à avoir été sacré WORLD CHAMPION?

Cela lui confère un certain avantage… psychologique.

Notre pilote le sait parfaitement et il saura en profiter dans… l’enfer de Macao !

Gilles Gaignault

Photos : DPPI

 MACAO digest

FIA WTCC 2009 : Douzième épreuve – Courses n°23 et 24

Circuit de Guia, Longueur : 6,117 km

Format : 2 courses de 9 tours chacune

Situé dans la partie est de l’ancien territoire portugais désormais chinois, ce circuit est étroit et ultra rapide et il accueille pour la cinquième fois l’ultime étape du Championnat du monde FIA-WTCC. Il a été le théâtre de sa première course en … 1954

Records

Qualifications : Alain Menu (Chevrolet), 2’ 30’’ 285, moyenne : 146,60 km/h (2008).

Course : Gabriele Tarquini (SEAT León TDI), 2’ 32’’ 517, moyenne : 144,45 km/h (2007).

Palmarès

2005 : Augusto FARFUS (Alfa Romeo) et Duncan HUISMAN (BMW).

2006 : Andy PRIAULX (BMW) et Jorg MüLLER (BMW)

2007 : Alain MENU (Chevrolet) et Andy PRIAULX (BMW)

2008 : Alain MENU (Chevrolet) et Robert HUFF (Chevrolet)

LES POSITIONS AVANT MACAO

– CONSTRUCTEURS :

1. SEAT : 289 points – 2. BMW :  286 points – 3 Chevrolet : 193 points –  4. Lada :  81 points

  PILOTES

 1. Gabriele Tarquini (SEAT León TDI) : 115 pts – 2. Yvan Muller (SEAT León TDI) : 113 points – 3. Augusto Farfus (BMW) : 102 points – 4. Andy Priaulx (BMW) : 84 points – 5. Robert Huff (Chevrolet) : 69 points – 6. Jorg Müller (BMW): 66 points – 7. Rickard Rydell (SEAT León TDI) : 64 points – 8. Jordi Gené (SEAT León TDI) : 39 points – 9. Alain Menu (Chevrolet) : 36 points … 11. Tiago Monteiro (SEAT León TDI) : 36 points – 14. Tom Coronel (SEAT León TFSI) : 15 points (1er des Indépendants)

WTCC

About Author

gilles

Leave a Reply