SUPERLEAGUE : LIVERPOOL CHAMPION 2009

 

Devant son public, plus de 33 000 spectateurs réunis sur le circuit de Jarama aux portes de Madrid pour assister à la dernière manche de la saison du Championnat Superleague Formula by Sonangol, l’Espagnol Adrian Valles a offert au club Anglais de Liverpool son premier titre dans la discipline devant son rival de Tottenham.

Meilleur pilote Français du week-end, Sébastien Bourdais qui roule sur la monoplace du FC Seville termine second de la première course puis de nouveau deuxième de la Super Finale.


Course 1

Bourdais sur la seconde marche du podium

Auteur d’un excellent départ lancé, Sébastien Bourdais (FC Seville) vire en tête devant Yelmer Buurman (RSC Anderlecht) et creuse rapidement l’écart à raison d’une seconde au tour.

Les autres Français, Nelson Panciatici (Olympique Lyonnais), Julien Jousse (AS Roma) et Tristan Gommendy (FC Porto) sont respectivement 6e, 8e et 14e.

Victime d’un tête-à-queue au cours du sixième tour, Bourdais se retrouve sous la menace de Buurman. Mais, le Français parvient à reprendre ses distances sur le Néerlandais. Au neuvième tour, Bourdais est le premier à effectuer son pit-stop.

Au tour suivant, Buurman opère son pit-stop et s’empare des commandes de la course à la sortie de l’allée des stands au détriment de Bourdais !

Jousse (AS Roma), Panciatici (Olympique Lyonnais) et Gommendy (FC Porto) pointent aux 7e, 8e et 9e rang à la mi-course.

Aux avant-postes, Buurman est parvenu à se ménager une avance de quatre secondes sur son poursuivant et file enfin vers sa première victoire de la saison.

Au 26e tour, Gommendy tente une attaque sur Panciatici pour le gain de la 8e place. En vain. Mais, le pilote du FC Porto parvient à ses fins quelques boucles plus tard.

Jousse se bat lui pour tenter de subtiliser la 4e place à Pizzonia, mais percute l’arrière de la monoplace du Brésilien et se voit malheureusement contraint à l’abandon. Gommendy termine finalement 6e devant Panciatici, 9e.



Alors que le Chinois Ho-Pin Tung permet au club Turc de Galatasaray de remporter sa première victoire de la saison et qu’Adrian Valles assure à Liverpool, le titre 2009, Tristan Gommendy (FC Porto) se révèle le meilleur français (5e) devant son compatriote Sébastien Bourdais (FC Seville) qui finit sixième.

Parti de la dernière ligne sur la grille en raison de la grille inversée, Bourdais signe un excellent départ et se propulse déjà en 6e place après être parvenu à passer au travers de l’accident qui se produit au premier virage.

Mieux placé des Français sur la grille de départ par le jeu de cette grille inversée, Julien Jousse (AS Roma) se retrouve onzième derrière Tristan Gommendy (FC Porto). Placé en cinquième position, Nelson Panciatici (Olympique Lyonnais) est le leader tricolore lors des premiers passages.

A la fin du cinquième tour, Julien Jousse perd tout espoir de bien figurer en partant en tête-à-queue à la sortie de la courbe conditionnant la ligne droite des stands. Nelson Panciatici n’est guère plus heureux puisqu’il reste immobilisé très longtemps lors de son arrêt au stand et rejoint la piste au treizième rang.

A l’issue de l’ensemble des ravitaillements, Bourdais pointe à la quatrième place tandis que Gommendy effectue une remontée remarquée qui le mènera au cinquième rang final. Dans le 28e et avant dernier tour, Sébastien Bourdais part hélas à la faute et rétrograde en sixième place. Panciatici, finit quant à lui au onzième rang.

 Super finale: Bourdais à nouveau second

Deux Français sont qualifiés pour disputer la Super Finale, Sébastien Bourdais (FC Seville) s’élance devant Tristan Gommendy (FC Porto) au départ.

Ce dernier tire malheureusement tout droit dans le bac à graviers lors du premier freinage et chute au cinquième rang. Bourdais se fait passer à la sortie du premier virage par Yelmer Buurman (RSC Anderlecht) qui s’échappe définitivement et remporte … les 100 000 euros de primes de récompense pour le vainqueur de cette ultime course de la saison 2009.

Bourdais doit se contenter de la seconde place. Comme lors de la première course

 

A l’arrivée, Alex Andreu, le Président de ce Championnat Superleague Formula nous expliquait :

« Ce week-end clôture en beauté la deuxième saison de la Superleague Formula. Les courses ont été passionnantes et le public s’est déplacé nombreux à Jarama pour applaudir nos pilotes et nos écuries. Désormais, nous sommes tournés vers notre prochaine saison – la troisième de l’histoire de notre championnat – qui comptera douze manches au calendrier »

De son côté, Sébastien Bourdais racontait son week-end :

« Nous avons dégradé les pneus arrière plus rapidement que prévu lors de la course 1. Ce qui explique mon tête à queue avec le pit-stop. Ensuite, Buurman est passé en tête après son ravitaillement. De toute façon, il était plus rapide que nous et il aurait été difficile de le garder derrière. Dans la seconde course, je tire profit de l’accident au premier virage pour me retrouver 6e. J’étais remonté 4e quand je me fais surprendre par mes freins qui bloquent à l’avant droit. Heureusement, je n’ai pas tapé et pu terminer 6e. Puis, en Super Finale, je rencontre de nouveau le même problème de freins en bout de ligne alors que j’étais en tête. Je ne peux contenir Buurman qui passe et s’échappe. C’est néanmoins moins un excellent week-end qui clôture une belle série de succès pour FC Sevilla et l’écurie Reid Motorsport ».

Rappelons que depuis son arrivée en Superleague, le pilote manceau a triomphé à deux reprises à Estoril puis à Monza. Et ce dimanche, il termine second de la Super finale. Performances d’ensemble remarquables, face à une meute de jeunes espoirs internationaux et quelques’’ pigistes’’ vus occasionnellement en F1 !

A ses côtés, le tourangeau Tristan Gommendy, ajoutait :

« J’ai attaqué tout au long des deux courses. Je partais de loin dans la première, mais j’ai gagné de nombreuses places dès les premiers tours. Dans la seconde course, je suis victime d’une touchette avec la voiture de l’AS Roma qui m’envoie dans le bac à graviers. Je rejoins la piste en 14e position et entame ma remontée que je termine en 5e place avec le meilleur tour en piste à mon actif. C’est un circuit très physique et je pense que grâce à mon entrainement j’ai réussi à faire la différence en fin de parcours. Enfin, lors de la Super Finale, j’ai retardé mon freinage au maximum pour tenter de faire l’extérieur à Bourdais. Hélas, j’ai bloqué mes roues avant et tiré tout droit ».

Et, Nelson Panciatici de conclure:

« Après un bon début de course 1, nous avons perdu trois places lors du pit-stop. Puis, nous avons connu des problèmes de motricité et d’adhérence latérale en gommes usées. Dans la seconde course, j’étais 5e. Malheureusement, la voiture d’Anderlecht m’a percuté à l’entrée de l’allé des stands. Du coup, mon pit-stop s’est éternisé car les mécaniciens ont du retirer une partie du ponton endommagé. »

Christian Colinet

Photos : Superleague

Sport

About Author

gilles

Leave a Reply