F1 : POUR POURSUIVRE L’AVENTURE, RENAULT CHERCHE UN SPONSOR A 30 MILLIONS

 

Réuni par le PDG, pour un Comité exécutif qui s’est tenu mercredi dernier, 4 novembre 2009, au siège de l’entreprise situé Quai Le Gallo à Boulogne-Billancourt, parmi les décisions à l’ordre du jour figuraient notamment l’épineux dossier F1 !!!

On sait en coulisses que Carlos Ghosn est loin, très loin d’être un inconditionnel de la Formule 1!

Qui plus est depuis la lamentable histoire dite du GP de Singapour 2008.… ou Renault a été terriblement éclaboussé par ce scandale

A l’issu de ce Comité peu d’informations ont été lâchées!


Toutefois, selon certaines informations qui circulent avec insistance dans les bureaux de la direction générale de Renault, il semble bien que Carlos Ghosn ait fixé des objectifs pour la poursuite de l’aventure en tant qu’écurie !

Car, d’ores et déjà, il semble acquis que la division moteur, elle, poursuivra et continuera de proposer les moteurs Renault. Comme c’est actuellement le cas avec le Team Red Bull, lequel brille, enquillant victoire sur victoire avec ses deux pilotes, Sébastian Vettel et Mark Weber, portant haut les couleurs Renault.

Et ce contrairement à l’équipe … Renault qui a connu une saison lamentable et pitoyable sur le plan sportif, naviguant en queue de peloton au classement du Championnat du monde par équipes, surclassé par son équipe satellite Red Bull, Vice championne, elle

Laquelle est financée par un simple marchand de canettes de boisson énergétique !

Mais en haut lieu au siège de Renault, il se trouve de plus en plus de décideurs qui se demandent à quoi bon entretenir une équipe à prix d’or alors que leur client – Red Bull – brille et apporte une excellente publicité à Renault et ce… en payant la location des moteurs

Comprenne effectivement qui pourra!

D’autre part, la firme Française vient de perdre son pilote fétiche, l’Espagnol Fernando Alonso, qui dépité et déçu a déserté et filé pour signer avec la prestigieuse Scuderia Ferrari,.indiquant au passage lors de sa dernière prestation lors du récent GP d’Abu Dhabi

 » qu’il n’avait jamais piloté une aussi mauvaise F1  »

Du coup, les dirigeants actuels se sont alors rabattus sur le jeune Polonais Robert Kubica, libéré lui par BMW qui déserte la F1tout comme l’avait fait l’hiver dernier Honda – et comme vient de l’imiter, il y a quelques jours, l’équipe Toyota.

Et ce pour tenter de poursuivre l’aventure en 2010.

Mais pour ce faire lors de ce Comité exécutif, Carlos Ghosn, a fixé les règles :

Les responsables du Team Renault F1 doivent absolument dénicher un généreux sponsor capable de verser un chèque dont le montant a été fixé à … 30 millions d’€ !

Faute de quoi, Renault pourrait à son tour imiter Honda, BMW et Toyota et quitter le monde de la F1 et des Grands Prix.

Selon les chiffres en notre possession, le budget prévisionnel 2010 de fonctionnement du Team Renault F1 atteindrait … 220 millions d‘€. Sur cette somme, une fois déduits les montants versés par les différents sponsors et partenaires , les revenus des droits reversés par la FOTA et les droits TV, sans oublier la location des moteurs Renault à Red Bull, il manquerait actuellement les fameux … 30 millions d’€ que Carlos Ghosn, ne veut pas financer

Cette somme correspond approximativement à ce que la banque Hollandaise ING versait. Mais cette dernière avait annoncée au printemps dernier qu’elle ne poursuivrait pas son action en 2010. Et elle a quitté avec anticipation Renault, dés la révélation du scandale, exigeant que ses logos soient retirés des monoplaces

Comme Carlos Ghosn refuse de se substituer et de verser les 30 millions d’€, il n’a pas laissé beaucoup de solutions à ses troupes !

Soit, les hommes en charge de l’écurie dénichent le généreux sponsor miracle et providentiel mais vu la situation économique, cela parait bien improbable, soit tout simplement, ils trouvent un acheteur pour acquérir l’équipe Renault.

Carlos Ghosn, n’étant pas du tout opposé à la vente partielle voire totale du Team Renault F1.

De son côté, Christophe de Margerie, le patron de Total, partenaire historique de Renault depuis les années ELF, aurait sollicité une entrevue ces dernières heures avec le Président Ghosn, afin de connaitre la véritable intention de ce dernier.

On sait que le pétrolier accorde bon an, mal an, une enveloppe dont le montant est estimé à … 20 millions d’€

La décision définitive quant au futur de Renault en F1, devrait être prise lors du prochain Conseil d’administration de Renault, lequel est d’ores et déjà fixé au 14 décembre prochain.

Gilles Gaignault

Photos : Renault

F1

About Author

gilles

Leave a Reply