SHAMROCK -RALLYE DU MAROC : SUCCES LOGIQUE DE LA BMW DE PETERHANSEL-COTTRET

 

Vendredi 30 octobre

Etape 6

A TRAVERS LE DJEBEL TADRA

Liaisons : 84,08 km – Secteur sélectif : 182,68 km

A grande compétition, prestigieux vainqueurs !

Avec Marc Coma (KTM Rally 690) qui se classe à la première place du classement moto et avec Stéphane Peterhansel associé à Jean-Paul Cottret (BMW-X-Raid) vainqueurs dans la catégorie auto, le Rallye du Maroc-Shamrock ne pouvait rêver de meilleurs « Prix d’excellence » pour son édition 2009 qui s’est achevée sur un coup de théâtre. E

En effet alors qu’il avait course gagnée sur le terrain, Cyril Despres a écopé dans la 6ème et dernière étape d’une pénalité de 31’30 pour excès de vitesse sur le secteur sélectif. Victoire du camion du Tchèque Tomas Tomecek et sacre en Quad pour Lionel Lainé.



Alors que l’on s’attendait à une ultime étape ‘’ cool’ ’ sur ce Shamrock, nous avons à notre grande surprise, en ce qui concerne tout du moins la catégorie des motos, assistés finalement un très gros et complètement inattendu renversement de situation comme nous le verrons plus loin… le leader de l’épreuve depuis trois jours, le Français Cyril Despres ayant finalement incroyablement … perdu ce Rallye Shamrock au bénéfice du gentil catalan Marc Coma !

Comme quoi, rien n’est jamais acquis en sport mécanique …

Dans la catégorie des autos, l’inamovible leader depuis le lancement de la course dimanche dernier, Stéphane Peterhansel, pilotant tranquillou car assuré de triompher ce vendredi à Zagora, s’est effacé (2’18’’) au profit de son partenaire, le pilote Russe Leonid Novitsky, lequel remporte cette dernière spéciale du Shamrock 2009

LEONID NOVITSKY HEU – REUX

Souriant, le second du classement général était satisfait de gagner enfin ‘’ son ‘’ étape :

« Oui, je suis ravi d’en gagner une. J’ai bien aimé le parcours cette année, vraiment différent de celui de l’an passé à Lâayoune ou j’avais déjà fini second derrière Schlesser. Cela a été un réel plaisir ici dans ces lieux magnifiques traversés tout au long de la semaine. Et j’ai adoré le pilotage dans ces immenses dunes. Ce Shamrock aura vraiment été un excellent terrain de jeu et d’entrainement en prévision du Dakar.  »

A ses côtés, Sven Quandt, le boss du Team BMW X-Raid est hilare :

«  Nous avons remporté toutes les spéciales et finissons aux deux premières places au général. Cela est de bon augure avant le Dakar. Nous alignerons quatre autos –    Peterhansel – Novitsky – Chicherit – Terranova – et peut-être cinq »

Pour cette dernière voiture, nous en saurons plus d’ici deux semaines…

SVEN QUANDT ET SES TROUPES

Quant aux héros de la course, l’inséparable tandem Stéphane Peterhansel- Jean Paul Cottret, on peut logiquement affirmer que … ce galop d’entrainement victorieux ne restera pas sans lendemain !!!

Peter à voir son sourire, a surement déjà des idées en tête…

Lui qui compte effectivement déjà à son actif, … neuf succès dans le Dakarsix en motos et trois en autos – rêve assurément et secrètement, d’ajouter une dixième victoire à son brillant palmarès.

Et cette BMW avec laquelle il a survolé ce Shamrock peut tout à fait lui offrir ce …

 REVE.

REDOUTABLE LA BMW – X -RAID

Pour l’heure, il savoure calmement ce triomphe Marocain :

«  Ma victoire était attendue. Bien que l’opposition ne soit pas celle d’un Dakar, j’ai malgré tout quotidiennement roulé  à un rythme soutenu. Ce Shamrock je l’ai déjà dit avait pour but de me remettre dans le rythme de la compétition. Je suis très heureux d’avoir fait cette course qui a été une répétition générale grandeur nature avant le rendez vous de Buenos Aires. Nous avons tout rencontré, dunes- caillasse – oued – erg – herbes à chameaux. Et la BMW s’y est fabuleusement comportée. Et nos perfs ont en plus donnés une grosse, grosse confiance à l’ensemble du Team. »

LE ROI PETER

Et Steph de préciser :

« Et à titre perso, je suis d’autant plus content qu’il s’agit de ma première victoire sur le sol Africain depuis le Dakar 2007 »

Avant de conclure:

« Pas question de la casser le dernier jour ! »

Les deux BMW ‘’ usine ‘’ hors jeu car inaccessibles, pour les places d’honneur et la troisième marche du podium, les résultats chaque jour de la semaine nous ont tenus en haleine ! Car la bataille entre les brillants outsiders a été quotidienne.

JEAN NOEL JULIEN – CHRISTOPHE CRESPO

Et si Jean Noël Julien au volant de la redoutable Megane Renault du Team MD Sport installé à Villedieu les Poêles dans la Manche et que dirigent le couple Antoine et Maryse Morel, n’a pas volé ce podium, il lui a fallu jour après jour repousser les assauts de ses rivaux parmi lesquels figuraient ses partenaires au sein de cet imposant Team MD. Lequel alignait tout de même…  onze engins sur ce Shamrock !!

Au fil des spéciales, Julien a d’abord lutté avec le Nissan du Belge de Van Cauwenberghe. Puis avec le Buggy Schlesser du duo Lethier-Lurquin. Ensuite avec ses partenaires chez MD, Jean Marie Davoy-Marc Jourdan.

Mais laissons – le savourer ce podium : 

«  Franchement pour dire vrai ce podium est une énorme surprise. Je pense que nous avons eu toutefois un poil de chance lors de la troisième étape ou suite à un mauvais choix de pneumatiques on s’est ensablé à trois reprises dans les dunes de Chaggaga. Ce jour la on a failli tout perdre car on y a laissé quarante bonnes minutes. Mais comme nos principaux jour après jour ont eux aussi connu des infortunes, nous sommes donc sur le podium. »

L’ARMADA MD RALLY SPORT D’ANTOINE ET MARYSE MOREL

Managé par l’actuel lauréat de la Coupe du monde  2 roues motrices, Pascal Thomasse, tous les équipages MD  ont donc bénéficié de ses excellents conseils et cela a payé ! 

«  Nous présentions onze équipages et les onze sont à l’arrivée. E nous terminons 3 – 4 -6 et 8. Placer quatre de nos bolides dans le Top 10, c’st en sorte un petit exploit car nous engageons en majorité des ‘’ Gentlemen drivers  »

Et le ‘’ boss ‘’ le discret mais efficace Antoine Morel qui disputait lui aussi le Shamrock afin de se trouver chaque jour sur le terrain pour assurer le dépannage et le sauvetage éventuel de ses poulains, lui il lâche :

«  Le bilan dépasse nos espérances. Nous étions nous aussi venus en prévision du Dakar afin de tester nos véhicules. Le point le plus positif, c’est le résultat de notre Mégane qui finit sur le podium. C’est sensationnel. Et puis aussi la quatrième place des sarthois Davoy-Jourdan, ça c’est véritablement l’exploit. Et puis on est vachement content pour l’ancien motard le jeune Patrice Chevalier et son équipier Dom Laure finalement sixièmes. Et encore le Bordelais Philippe Porcheron qui  découvrait les dunes et se classe onzième. Bref, que du bonheur à tous les niveaux  »

JEAN MARIE DAVOY – MARC JOURDAN

Jean Marie Davoy le manceau quatrième est lui aussi bien sur content

«  On a longtemps lutté pour le podium mais notre classement est une belle récompense »

Un autre … patron souriant à l’arrivée, l’ami Jean Louis Schlesser.  Vainqueur sortant du Shamrock et  présent sur le terrain cette année pour conseiller son pilote François Lethier, finalement septième après avoir longtemps occupé la troisième position.

LE TEAM SCHLESSER

Qu’un mauvais ennui électrique – jamais encore arrivé – a définitivement ruiné la veille de rallier l’arrivée à Zagora :

«  Je suis heureux oui HEU REUX que  le pére soit la au bout d’une semainer de course. Crois moi il n’est pas évident de confier un tel engin et François l’a parfaitement piloté. Jusqu’alors il n’avait conduit qu’un Toyota lors de l’Africa race  et du Tunisie. C’est donc une belle course pour lui que de finir et dans le Top 7  »

Lethier qui passant par la, ajoute non sans malice :

« Evidemment je suis content. J’ai su écouter le patron !Et il faut avoir du mérite pour cela … J’étais venu pour tenter de finir donc figurer parmi les dix, c’est comme inespéré  »

 DEPITE CYCIL DESPRES !

CHAMBARDEMENT EN MOTO OU … MARC COMA TRIOMPHE !

Comme raconté plus haut lors de la présentation de ce sujet, il s’est passé ce vendredi des choses lors de cette dernière étape. Parti le matin avec une avance suffisante sur son dauphin, Cyril Despres semblait filer vers la victoire. Le catalan Marc Coma second à 7’’5 , ne semblant pas en mesure de combler cet écart !

Mais au cours de cette journée le pilote de la KTM Red Bull a tout perdu et l’étape et le Shamrock !

SOURIANT MARC COMA …

Et c’est au final, son éternel rival Marc Coma au guidon de la KTM Repsol qui fait donc la bonne affaire du jour triomphant et dans cette ultime boucle et en remportant le Rallye.

En fait Cyril a été pénalisé lourdement (31’30’) pour avoir traversé un village à trop grande vitesse : 113 au lieu de .. 50 !

Ce à quoi apprenant sitôt arrivé , il expliquait :

«  Je suis resté bloqué 130 bornes dans l’épaisse poussiére dégagée  par Villadoms part devant moi.A un moment je me suis cramponné au guidon pour tenter de le doubler et je ne me suis pas aperçu dans ce nuage de pioussière épaix que nous débouchions sur un village. Que dire ? C’est ma faute, en tête de la course, j’avais qu’à rester sagemment derrière et assurer ma victoire !  »

Et de poursuivre :

« Globalement, ce dernier rallye avant le Dakar 2010 a été extrêmement positif. Je suis venu ici avec une sérieuse blessure au dos et dans le seul but d’obtenir le Championnat du Monde. Finalement, je me suis senti beaucoup mieux sur la moto que je ne l’avais prévu. En plus, grâce à des décisions tactiques qui se sont avérées payantes, j’ai réussi à prendre et à conserver la tête du classement général dès la troisième étape. Puis, ce matin, alors que j’attaquais fort dans la poussière de Jordi Viladoms pour m’assurer que Marc Coma ne s’échappait pas trop au général, j’ai raté les 10 premiers mètres d’une zone de contrôle de vitesse. Je ne peux pas dire que je suis ravi du résultat final, mais ce qui me console est que la victoire m’a échappée, non pas à cause d’un manque de compétitivité, mais à cause du règlement. Bien sûr, le fait d’être Champion du Monde pour la deuxième fois est pour moi une grande satisfaction. Un grand merci à KTM et à tous mes sponsors qui ont rendu cela possible

LE TANDEM CATALAN ET LEUR MANAGER JORDI ARILLA

De son côté, Marc Coma toujours aussi gentleman et souriant nous déclarait :

«  Je suis content de ma semaine, chaque jour je n’ai cessé de m’améliorer . Aujourd’hui l’important c’était de finir pas d’attaquer … Gagner fait toujours plaisir mais ce n’était pas un but en soi. L’objectif étant de me réadapter au sable, aux dunes avant le Dakar  »

Arrivé sur le Shamrock mercredi, son manager Jordi Arilla ne pouvait qu’apprécier cet inattendu succès tombé du ciel lors des derniers kilomètres du Rallye :

«  On était ici pour travailler et que nos pilotes bouffent de la piste, du sable, du caillou. Bref se retrouvent dans les conditions du Dakar et nous repartons avec la victoire. Succès que nous pouvions aussi avoir avec Villadoms qui a donné sa roue il y a deux jours à Marc notre leader. En quelque sorte sur le plan moral, la victoire de l’un des pilotes Repsol est mérité »

OLIVIER PAIN

Un mot encore pour dire qu’Olivier Pain a fait honneur à son titre Champion du monde  en moins de 450 cc, se classant sixième du Shamrock derrière Coma, le Norvégien Ullvalseter second à 13’15, Cyril Despres finalement troisième à 26’22’’, le Polonais Jakub Przygonski quatrième à 57’05’’ et Jordi Villadoms seulement cinquième après avoir connu ce vendredi la même mésaventure que Coma mercredi – bib arrière qui brulait – à force de rouler à très haute vitesse sur les pistes caillouteuses

En quad, succès final du Français Lionel Lainé qui devient ainsi… Champion du monde de la spécialité

LE CHAMPION DU MONDE LIONEL LAINE ET SA RIVALE ITALIENNE LIPAROTI

Et en camion, c’est le Tatra du Tchèque Tomecek qui finit premier devant le Man d’Elisabete Jacinto

LUTTE INTENSE DANS LES DUNES ENTRE LES MASTODONTES

 Photo : Arnaud Delmas Marsalet

En SSV, victoire d’Antoine Vandromme et Corine Dubois (29ème au classement scratch).

« C’était mon premier rallye-raid. L’expérience de Corine m’a été précieuse. Nous sommes tous les deux très heureux de ce résultat qui a demandé beaucoup d’opiniâtreté » résume Antoine.

Grande figure de ce Shamrok qu’il découvrait Stéphane Peterhansel que l’on peut gentiment soupçonner de ne pas avoir voulu gagner la sixième étape, n’exprime que des satisfactions :

« Je connaissais le Maroc ancienne version. Le système des étapes en boucles adopté par le Shamrock me va bien aussi. C’est une belle épreuve, bien organisée. Inscrire avec Jean-Paul Cottret, nos noms à son palmarès nous va très bien. Tout au long de l’épreuve, nous nous sommes appliqués à adopter le rythme le plus élevé. C’était important pour nous et pour la voiture aussi. Elle a bien répondu à l’attente de toute l’équipe. En conclusion : une semaine de course très positive ».

Une prestigieuse soirée de clôture

En présence du Gouverneur de la région de Zagora qui a accueilli cette édition du Rallye du Maroc-Shamrock, la soirée de prestige organisée par NPO, l’organisateur de l’épreuve, s’est déroulée dans les jardins de l’hôtel Reda. A cette occasion, les différents lauréats du rallye ont été récompensés et ovationnés. Cette soirée de gala a été marquée aussi par la remise de la coupe du monde FIM (Fédération Internationale de Moto) aux différents vainqueurs 2009 : Cyril Despres (en catégorie plus de 450 cc), Olivier Pain (moins de 450 cc), Lionel Lainé (Quad), Camélia Liparoti (Quad, catégorie féminine)

Gilles Gaignault

Photos : Alain Rossignol

Rallye Maroc

About Author

admin

Leave a Reply