WORLD SERIES BY RENAULT : ENORME SUCCES POUR LES FINALES A MOTORLAND EN ARAGON

  BERTRAND BAGUETTE LE CHAMPION 2009

Des stars et des larmes. 

Premier évènement d’importance sur le nouveau et sublime circuit aragonais de Motorland , les finales des WSR ont été belles et pleines de promesses. Deux, voire trois  futurs pilotes de F1 s’y s’ont révélés. Les nouvelles stars, celles que vous retrouverez de plus en plus haut dans le sport automobile, s’appellent dorénavant Bertrand Baguette et Albert Costa. Mike Verschuur et Jean Philippe Madonia entrent  eux dans le grand monde de la compétition avec beaucoup de panache. 

 Motorland, Estrella « L’étoile ». 

Au matin du premier jour, la première découverte et donc la première star du week-end a été ce circuit de Motorland, dans la province espagnole d’Aragon. On est là dans un décor lunaire de western à la Sergio Leone  apparaît cette sorte d’oasis de bonheur. On est un peu loin de tout, Frédérique Bertrand, manager des World Séries by Renault nous expliquera que dans cet endroit perdu, il vise tout de même, et ce serait un triomphe, 40 000 spectateurs.

La magie des WSR a encore joué. Ils seront finalement… 80 000 à s’être déplacés!

Formule 2.0 : A star is born

En Espagne, vous l’aurez aisément deviné – depuis l’avénement d’un certain Fernando Alonso -, on est fou de sports mécaniques, ceci n’est certes pas un scoop !

Mais surtout, dans la véritable pouponnière de talents qu’est la Formule Renault 2.0, celle où sont passés des calibres de la trempe des Massa, Hamilton, Kubica et autres Kovalainen, la fierté nationale était en jeu, le catalan Albert Costa étant parmi les favoris, se battant pour le titre avec le Français Jean Eric Vergne et le Portugais Da Costa et ce depuis le début de la saison.

Deux manches encore pour devenir ’’ le Roi ‘’ de l’avenir. Da Costa a gagné les deux, il ne pouvait faire mieux, mais il fallait aussi que ses deux adversaires ne le suivent pas de près. Et en effet, Jean Eric Vergne ne suit pas le rythme de folie, que ce soit en première ou deuxième manche. Albert Costa a dû attendre la dernière course, et donner à son Team Euskadi, de vraies bonnes sueurs froides, l’Anglais Dean Smith se découvrant dans cette course le talent d’aller jouer en tête avec les leaders et y figurant un peu les balayeurs potentiels !

 On sait que dans ces formules monotypes, c’est la clé de leur succès public, les pilotes sont vraiment au coude à coude… Mais Costa finit troisième prenant le titre et donnant celui des constructeurs à son team Euskadi. Sur le podium, Da Costa est en larmes. Et Albert Costa devient une vraie star. Ce garçon de Barcelone est incroyablement doué. Qui plus est, physiquement, il ressemble incroyablement à Alonso, jeune. Il nous a dit en interview que bien entendu, après un passage en Formule Renault 3.5, son vrai rêve reste bien entendu… la F1.

Ce qui tombe bien, les WSR sont là pour ça !

La preuve, son titre lui vaut une dotation de… 500 000 euros pour figurer en 3.5  la saison prochaine. ‘’Alonsito’’ , le nouveau prodige de la monoplace en Espagne est né ! Retenez bien son nom !

Albert Costa.

A Star is born !

La nouvelle 2.0, berceau d’une civilisation de talents

Après huit années d’existence et un très joli succès puisqu’elle a été utilisée dans le cadre de six Championnats nationaux de monoplace, la 2.0 a été totalement repensée et est donc maintenant disponible dans sa nouvelle version. Nouveau moteur, plus puissant de 10 CV, nouveau châssis, nouvelle aérodynamique qui, couplée à des pneumatique élargis, autorise une vitesse de passage en courbe bien supérieure à l’ancien modèle. Nouvelle boîte de vitesses à 7 rapports, avec commandes électriques et palette de commande au volant. L’objet de rêve pour l’initiation aux courses de monoplace est vendu par Renault Sport, 60 000 euros « prêt à conduire ».

BERTRAND BAGUETTE

 

Formula Renault 3.5 : Destination GP

En Formule Renault 3.5, le prodige Belge Bertrand Baguette était déjà sacré Champion depuis l’épreuve disputée tout dernièrement au Nurburgring. Restait d’une part à prendre le titre constructeur pour son très prestigieux Team, l’équipe Draco, et aussi à montrer qu’il est le vrai patron de l’année, ce qui n’est pas mauvais quand … la Formule 1 se pointe à l’horizon.

Deux manches ont été courues, survolées fort logiquement par Baguette. C’est clair et c’est net.

 

Classement général de la Formule Renault 3.5

1. Bertrand Baguette (Belgique) : 155 pts. 2. Fairuz Fauzy (Malaisie) : 98 pts. 3. Charles Pic (France) : 94 pts. 4. Oliver Turvey (GB) : 93 pts. 5. James Walker (GB) : 89 pts. 6. Jaime Alguersuari (Espagne) : 88 points. 7. Marcos Martinez (Espagne) :73 pts. 8. Miquel Molina (Espagne) : 64 pts. 9. Marco Barba, (Espagne) : 50 points. 10. Daniil Move (Russie) : 49 pts. … 18. Guillaume Moreau (France).

 

 LE MALAIS FAIRUZ FAUZY

Formule Renault 3.5 : Les nouveaux nés de la F1

 

Le « Formula One baby Boom » qu’est cette Formule Renault 3.5 a fonctionné de façon incroyablement efficace cette année. On sait donc que Baguette est sur le bon chemin ! 

On se souviendra aussi que le jeune loup Espagnol Jaime Alguersuari, lui, a décroché en cours de saison un baquet chez Toro Rosso (ou il a eu pour lourde tache de remplacer un certain Sébastien Bourdais, ce qui fut loin d’être simple) !

Enfin le Malais Fairouz Fauzy, qui en ce dernier week-end de course, a encore montré un potentiel énorme est soutenu par un sponsor (Petronas) largement susceptible de l’amener en F1.

Megane Trophy : La guerre !

 

Il y a dans ces évènements  WSR une formule ‘’chérie ‘’ du public parce que les bagarres y sont très guerrières, adorée des amateurs d’art parce que la voiture est un bijou esthétique et technologique, rêvée par les pilotes et les écuries parce que la Megane Trophy proposée par Renault Sport permet de grandes prouesses sportives avec des budgets encore humains.

C’est que le joli monstre, dans sa nouvelle version proposée cette année aux Teams, développe quand même … 360 CV !

La voiture est équipée de vérins hydrauliques pour les interventions rapides aux stands. Vitesses au volant, tableau de bord intégré, c’est un bel objet de désir.

Deux titres existent dans ce Megane Trophy, puisque les pilotes gentlemen  ont aussi droit au leur. Avant les deux courses finales, trois pilotes étaient encore en mesure de décrocher la couronne. Favori, le Hollandais Mike Verschuur, qui a gagné peu de courses cette saison mais a quasiment toujours été sur le podium, le suisse Jonathan Hirschi et le Français Dimitri Enjalbert.

En fait, Mike Verschuur va plier le titre lors de la première course du samedi. Enjalbert, qui a gagné… sept courses cette année, eût fait un parfait Champion mais il n’a pas roulé le début de saison, pris par d’autres disciplines, et il reste scotché sur la ligne de départ du Mans , transmission cassée alors qu’il a la pole. Ici à Motorland, tout ce qu’il peut faire est de gagner. Il mène toute la course mais son Team réduit le temps de ravitaillement et dans le dernier tour, le carburant se faisant rare, Dimitri doit secouer la voiture pour terminer, tout en levant le pied. Verschuur passe et avec le titre, prend la légitimité, face à un pilote brillantissime dont ce n’était pas l’année !!!

Cela dit, comme toute la saison, on s’est battu de la première à la dernière place sur la ligne d’arrivée. Spectacle absolu. Les pilotes se sont fait plaisir, le public innombrable des WSR leur a bien rendu.

Le ‘’ Roi ‘’  des … gentleman se nomme Jean Philippe Madonia. Un pilote tellement talentueux qu’il est allé dans quasi toutes les courses se battre avec les pros. Qui plus est, ce qui ne gâche rien, c’est un type formidable, dont les copains très proches et la famille forment un fan club ultra efficace. 

 

 

Megane Trophy : Les femmes en ….   »co-loc  »

 

Margot Laffitte et Marlène Broggi ont partagé une auto sur l’Eurocup Megane Trophy pendant toute la saison. Elles partagent vraiment tout, les essais, les chronos, les courses puisque chaque week-end sont donnés deux départs. Le problème est évidemment qu’il faut partager aussi les résultats. En revanche, cela permet de se faire  le grand frisson sur des circuits d incroyablement célèbres et dans une meute de pilotes très guerriers, le tout pour un budget réduit de moitié. Et ces dames n’ont pas été les dernières à jouer activement dans la mêlée !

Le système est tellement génial que l’organisation des WSR, d’après le boss Frédérique Bertrand, va officialiser le système, avec des formats de course permettant cette fois à chacun(e) des deux pilotes d’avoir un vrai classement perso. Il y aurait aussi un classement qui récompenserait l’esprit d’équipe.

 

LE BOSS PARLE

 

Frédérique Bertrand nous  dresse le bilan 2009 :

 «   650 000 spectateurs sur la saison, en moyenne plus de 100 000 par évènement, c’est un vrai triomphe. Les 80 000 spectateurs qui sont venus à Motorland le prouvent encore».

 

Alors quoi de neuf, l’an prochain ?

 

 Le schéma idéal de courses sur une saison, c’est seize courses. Et je vous annonce que c’est fait. Pour le WSR – 3.5, il y aura en plus une  « Support race » dans le cadre du GP de Monaco. Nous commencerons par Motorland, très beau circuit que nous avons inauguré ce week-end et que les pilotes adorent. Puis nous retournons à Spa, un nouvel évènement sera ensuite organisé sur le circuit de Brno, puis Magny Cours, Budapest, Nurburgring, Silverstone et enfin le circuit de Catalogne à Barcelone.

 

Pourquoi Magny Cours, pourquoi Brno ?

 

La date que nous voulions pour notre manche française n’était pas disponible au Mans, qui organise cette année sa course Le Mans Classic. D’où Magny Cours où nous sommes sûrs là encore de faire venir un public monstre. Brno, c’est d’abord un circuit magnifique. Et puis, en Europe de l’Est, on est très demandeur de ce genre de compétition de très haut niveau. C’est nous en WSR qui avons formé Robert Kubica, le public s’en souvient aussi. Vous savez qu’à Budapest, le mot que l’on entend le plus, c’est « merci ! ». On leur amène un spectacle absolu avec des pilotes de grand talent et des voitures de dernière génération, et le tout est totalement … gratuit !

 

Vous êtes donc un patron content ?

 

Patron content, pilotes contents, public content, il n’y a plus qu’à faire encore mieux l’an prochain. Ce sera toujours gratuit sur les plus beaux circuits d’Europe. Je rappelle juste qu’il suffit de passer dans les concessions Renault pour y retirer les places. Bienvenue à tous en 2010 !

 

Jean Louis Bernardelli

Photos : WSR

 BERTRAND BAGUETTE

Le Calendrier 2010

 

1- Motorland Aragón (Espagne): 17 – 18 avril 2010

2- Spa-Francorchamp (Belgique) : 1 – 2 mai 2010

3- Brno (République Tchèque) : 5 – 6 juin 2010

4- Magny-Cours (France) : 19 – 20 juin 2010

5- Budapest (Hongrie) : 3 – 4 juillet 2010

6- Hockenheim (Allemagne) : 4 – 5 septembre 2010

7- Silverstone (Royaume-Uni) : 18 – 19 septembre 2010

8- Barcelone (Espagne) : 9 – 10 octobre 2010

+ Grand Prix de Monaco : 15 – 16 mai 2010 (FR 3.5 Séries uniquement)

 

WSR

About Author

admin

Leave a Reply