JEAN TODT DEVIENT PRESIDENT DE LA FIA

 

C’est finalement le Français Jean Todt qui a été élu ce vendredi Président de la FIA (Fédération Internationale de l’Automobile) ou il succède au Britannique Max Mosley.

Jean Todt l’emporte face à son adversaire, son ancien pilote le Finlandais Ari Vatanen.

L’Assemblée générale de la FIA a rendu son verdict. Jean Todt a été préféré à Ari  Vatanen (135 voix contre 49) pour succéder à Max Mosley, arrivé en fin de mandat après seize années de présidence.

Mais qui est Jean Todt ?

 

Jean Todtsurnommé « le petit Napoléon »- par ses rivaux lors des campagnes d’Afrique dans les déserts du Rallye Paris Dakar du temps ou il y dirigeait l’équipe ou plutôt ‘’l’armada’’Peugeot, est né le 25 février 1946 à Pierrefort dans le Cantal en Auvergne.

Jean Todt, est le fils d’un médecin de campagne (de famille juive venue de Pologne) passionné de course automobile. Il est diplômé de l‘EDC (École des dirigeants et créateurs d’entreprise).

Arrivé ce vendredi matin à 10h00 accompagné de sa compagne l’actrice Michelle Yeoh, de son fils Nicolas et de l’ancien champion du monde de F1, l’allemand M. Shumacher, Jean Todt vient d’être élu Président de la FIA, ce vendredi en fin de mâtinée par 135 voix contre 49 à son adversaire et ancien pilote le Finlandais Hari Vatanen.

Il a débuté sa carrière dans le sport automobile comme copilote de rallye. Retiré de la haute compétition, il devient alors directeur d’écurie. D’abord nommé  en 1983 chez Peugeot Talbot Sport par Jean Boillot le bras droit de Jacques Calvet -, puis à partir de 1993, il rejoint la prestigieuse Scuderia ou devient le patron de l’écurie Ferrari. Par la suite, Jean Todt ne cessera de gravir les échelons au sein de la célèbre entreprise Italienne jusqu’à en devenir administrateur de 2004 à 2008.

Sous sa direction, l’équipe Peugeot a décroché deux titres de Champion du monde des constructeurs en rallye, quatre victoires au Rallye Paris-Dakar sans oublier deux superbes victoires remportées aux 24 Heures du Mans en 1992 et 1993. Et le Team Ferrari, lui doit treize titres de Champion du monde de Formule 1 (pilotes et constructeurs).

Comme son père, Jean se passionne rapidement pour le sport automobile. Ses idoles à l’époque ont pour noms : Jim Clark et Dan Gurney. Un jour, il emprunte la Mini Cooper S paternel pour devenir pilote de rallye automobile mais son manque évident de talent le pousse à s’orienter vers le co-pilotage. Il se lance dans la course en 1966 ou il devient le copilote de Guy Chasseuil. Immédiatement sa mémoire prodigieuse et ses talents de calculateur et de stratège  en font un navigateur hors pair très recherché et demandé.  Rapidement à partir de 1969, Jean Todt  va côtoyer le ‘’ gotha ‘’ mondial de la discipline ! Ainsi les chevronnés et réputés Jean-Pierre Nicolas -Rauno Aaltonen – Ove Andersson -Hannu Mikkola et Guy Fréquelin vont faire alternativement appel à ses services très appréciés

En 1981, il devient copilote de Guy Fréquelin chez Talbot, alors filiale de Peugeot. Ensembles, le tandem devient Vice-champion du monde des pilotes de rallye et offre surtout à la firme de Poissy le titre de Champion du monde des constructeurs. Déjà à cette époque, il déborde largement de son rôle de copilote pour s’investir dans le management de l’équipe.

 

En 1982, il se retire de la compétition en tant que copilote et se voit confier la direction sportive de Peugeot par le PDG Jean Boillot alors que l’entreprise PSA Peugeot Citroën connaît d’importantes difficultés d’image et de finances. Il met ses talents d’organisateur rigoureux et de stratège au service de la création de l’entité sportive ‘’Peugeot Talbot Sport’’, créée pour permettre le retour à la compétition de la firme Française.

Débute alors la formidable ‘’ Aventure ‘’ des Peugeot 205 Turbo 16 puis des Peugeot 405 Turbo 16. Dominatrices et imbattables en Championnat du monde des Rallyes d’abords puis sur les pistes Africaines du Dakar ensuite. Bannies par la FIA et les organisateurs du Dakar, Jean Todt parvient a convaincre la direction générale de Peugeot de se lancer un ‘’ nouveau défi : Les prestigieuses 24 Heures du Mans !

Epreuve que les inoubliables Peugeot 905 vont remporter à deux reprises les 21  juin 1992 et 20 juin 1993.

En 1984, Peugeot effectue donc son retour en Championnat du monde des rallyes. Auparavant des années durant les Peugeot s’étaient illustrées avec les 404 et 504 triomphant notamment – ce qui en ce temps là était considéré comme un véritable exploit – au mondialement réputé Safari au Kenya

En 1985 et 1986, la Peugeot 205 Turbo 16 Groupe B piloté par les Finlandais Timo Salonen et Juha Kankkunen brille sur tous les types de terrain et empoche les titres mondiaux (Champion du monde  des pilotes et des constructeurs).

Hélàs, le 2 mai 1986, le jeune espoir Finlandais Henri Toivonen, pilote de l’équipe Lancia  se tue au  volant de sa Delta Groupe B, au nord de Corte lors du Tour de Corse.

Immédiatement le Président de la FIA  Jean Marie Balestre interdit les Groupe B jugées beaucoup trop rapides et devenues bien trop dangereuses.

Du coup en 1987, ses ‘’ Lionnes ‘’ interdites de rouler, Jean Todt a alors la bonne idée de réorienter le programme sportif des Peugeot 205 Turbo 16  vers les Rallye-raid avec ‘’l’ épreuve phare ‘’le fameux Rallye Paris-Dakar.

L’équipe Peugeot va tout gagner et notamment avec comme pilote vedette …. Ari Vatanen ! Un matin Jean Todt se retrouve sous le feu des projecteurs  ou … à quelques jours de l’arrivée au Lac Rose, il joue ‘’à pile ou face ‘’ la victoire du Paris Dakar 1989 entre ses deux pilotes Ari Vatanen et Jacky Ickx ! Et ce afin d’éviter que leur lutte pour la victoire finale ne finisse par provoquer l’abandon de l’un ou l’autre et ne coûte la victoire finale à Dakar à son écurie.

Entre 1987  et 1990,  la ‘’ bande à Todt ‘’ car le Team Peugeot est devenu un … clan qui ne se mélange pas, renouvelle cet exploit, écrasant  la concurrance à qui elle n’accorde que des mierttes. Les Peugeot remportent quatre victoires au Paris-Dakar avec Ari Vatanen et Juha Kankunen.

Du Dakar il restera cependant l’image entachée du … ‘’vrai faux’’ vol de la 405 d’Ari Vatanen à Bamako. Plusieurs années après, un membre de l’équipe fâché avec Todt, lâchera :

«  Le Dakar s’enlisant dans l’anonymat médiatique, Jean avait eu l’idée de créer l’événement… !!!  »

Les règlements venant à évoluer, Peugeot décide à nouveau de … changer de terrain et d’abandonner les Rallyes-raids et d’abandonner la discipline à sa cousine, la firme Citroën. Laquelle prendra la suite et  remportera de nouveau l’épreuve avec la Citroën ZX Rallye-Raid conçue à partir … du châssis de son illustre devancière, la Peugeot 405.

Ce sera alors les campagnes dans le Championnat du monde d’endurance et les 24 Heures du Mans. En 1992, Peugeot remporte les 24 heures du Mans avec sa Peugeot 905 pilotée par  le trio composé des Britanniques Derek Warwick et Mark Blundell associés au Français Yannick Dalmas. Succés renouvellé en 1993 ou les 905 décrochent un sensationnel triplé dans l’épreuve mancelle grâce à l’équipage composé des Français Christophe Bouchut et Eric Hélary qu’accompagnait l’Australien Geoff Brabham

 Cette seconde victoire sarthioise obtenue, Jean Todt quitte alors la firme Peugeot à qui il avait proposé un ‘’programme F1’’. Refusé un temps par la direction générale qui, pourtant une fois Todt parti vers d’autres horizons, finira par dire ‘’ oui ‘’. Ce sera alors l’épopée, (avec l’ancien pilote Jean Pierre Jabouille aux manettes) sans lendemain, avec l’équipe McLaren d’abord puis Jordan, ensuite.

Le 1er juillet 1993, Jean Todt âgé de 47 ans qui vient de vivre douze années exceptionnelles avec Peugeot Talbot Sport rejoint la prestigieuse Scuderia Ferrari . Luca Cordero  di Montezemolo, tout nouveau Président de Ferrari le recrute. Il prend ses fonctions  au Grand Prix de France à Magny-Cours comme directeur manager de la Scuderia Ferrari. Equipe qui compte dans ses rangs, quatre cents techniciens.

Jean Todt devient ainsi le premier étranger de l’histoire à se retrouver aux commandes de la Scuderia . Sa mission et son challenge ?

Renouer avec la victoire car la prestigieuse écurie de F1 italienne au légendaire passé, vit l’une des périodes les plus noires de  son histoire.

En 1994, un an à peine après le début de ce nouveau défi, l’Autrichien Gerhard Berger remporte le Grand Prix d’Allemagne. C’est un premier succès pour les hommmes de Maranello car cdela faisait quatre ans qu’un bolide Ferrari n’avait plus gagné un GP

Pour Ferrari, il s’agit d’un exploit car la Benetton-Ford de Michael Schumacher (Champion du monde 1994 et 1995) et les Williams-Renault  dominent outrageusement la F1.

A la fin de la saison 1995, Jean Todt recrute fort intelligemment le double Champion du monde, l’ allemand Michael Schumacher. Lequel après la disparition tragique du Brésilien Ayrton Senna le 1er mai 1994 à Imola passe alors pour le meilleur pilote de sa génération.

Michael accepte  de s’associer au formidable challenge proposé par  Jean Todt. S’établissent alors entre le tandem des relations quasi familiale. En 1996, Schumacher remporte deux Grands Prix consécutifs en Belgique puis dans l’arène de Monza au Grand Prix d’Italie. Todt recrute alors les ex-directeurs techniques de Benetton, les ’’ sorciers ‘’ Rory Byrne et Ross Brawn. Et ce afin de pourvoir au remplacement de l’Anglais John Barnard. En 1997 et 1998,  Ferrari manque le titre mondial des pilotes de quelques points lors des dernières courses des saisons, devancée par la Williams-Renault du Canadien Jacques Villeneuve en 1997 et la McLaren-Mercedes du Finlandais Mika Häkkinen en 1998 puis en 1999

En 1999, six ans après sa venue, Jean Todt réalise enfin son rêve et l’ objectif de  permettre à Ferrari de renouer enfin avec la légende. La Scuderia remportera cinq titres  et consécutifs

 

Le 1er juin 2004, Jean Todt est alors nommé directeur général de Ferrari en plus de son titre de directeur de la Scuderia Ferrari. Le 25 octobre 2006, il devient administrateur délégué de la Scuderia Ferrari.

En 2007, il prépare Stefano Domenicali pour lui succéder à la direction de la Scuderia à compter du 1er janvier 2008. Le 18 mars 2008, Jean Todt quitte son poste d’administrateur délégué de la marque Ferrari, rôle ou il est remplacé par Amadeo Felisa. Il reste néanmoins membre du conseil d’administration de Ferrari une année supplémentaire avant de quitter  définitivement toute fonction au sein de la firme italienne en mars 2009.

Le 16 juillet 2009, il annonce officiellement son intention de briguer la Présidence de la FIA (Fédération internationale de l’automobile), lors de l’élection qui se déroulera le 23 octobre. La veille, il avait reçu le soutien du Président sortant, l’Anglais Max Mosley, lequel avait choisi de ne pas se représenter.

Ce vendredi 23 octobre 2009, Jean Todt est donc devenu le nouveau Président de la FIA

Gilles Gaignault

Photos : Bernard Bakalian

 

FIA

About Author

admin

Leave a Reply