UN PLATEAU DE TRES GRANDE QUALITE AU SHAMROCK – RALLYE DU MAROC 2009

 
 

Pour l’édition 2009 du fameux ‘’Shamrock’’, Stéphane Clair et toute l’équipe NPO, ont déplacé le Chapiteau, planté depuis des lustres dans le sud Marocain à proximité de la Mauritanie, à Laâyoune sur la côte atlantique, pour l’installer cette année plus confortablement à Zagora.

Un transfert que les concurrents apprécient, au point de répondre massivement à l’appel du désert. Le ‘’Shamrock – Rallye du Maroc ‘’ rapprochera plus que jamais les pilotes professionnels et amateurs autour d’une unique passion, celle des grands espaces.

 Et dans la région de Zagora, ils n’en manqueront pas !

Au programme cette année, six étapes, telles les pétales d’une somptueuse marguerite à effleurer !  Un grand rallye se profile dans toutes les catégories impliquées : motos, quads, autos et camions !

Un nombre record pour le rallye avec pas moins de… 290 participants en course !
Du jamais vu sur le ‘’ Shamrock ‘’ !!!!

UN PARFUM D’AVENTURE

En choisissant Zagora comme point central du ‘’Shamrock – Rallye du Maroc’’, on ne peut s’empêcher de penser au célèbre panneau à la fin de l’avenue Mohammed-V en direction de Tamegrout :  

 « Tombouctou 52 jours ! »

Chacune des six boucles du ‘’Shamrock – Rallye du Maroc’’ 2009, porte un nom évocateur d’aventure et d’histoire de la Région de Zagora :

 Les « Mystères d’Ait Ouzik », la « Piste de Fort Zguilma », les « Mirages du Lac Iriki », les « Mines de Bleida », les « Sables de l’Erg Cheggaga » et à « Travers le Djebel Tadra » !

Un délice de désert à consommer sans modération, six jours durant. Un rallye qui se chiffre cependant à 2646 km, duquel se libère 1914 km en secteurs sélectifs.

En fin tacticien, le responsable de l’équipe de reconnaissance NPO a prévu un parcours crescendo !

« Les difficultés doivent être progressives non seulement pour les pilotes mais aussi et surtout pour les machines ».

La priorité de l’organisateur n’est pas de compter ses partants mais d’en ramener un maximum sur la rampe d’arrivée.

UN RALLYE QUI TOMBE A PIC

Qu’ils soient en 2, 4 et 6 roues, les concurrents adhèrent au concept et aux dates du rallye.

 « C’est un banc d’essai pour les prochaines épreuves importantes du mois de janvier ».

Et d’autres de préciser en choeur… :

« Nous venons valider des choix techniques »

Finalement, le ’’ Shamrock – Rallye du Maroc’’ , dernière épreuve 2009 aux calendriers des Fédérations Internationales motos et autos, propose le terrain idéal pour les aventuriers de ce siècle soucieux de peaufiner la fiabilité de leurs machines.

Accompagnés de leur famille et amis, les participants viennent prendre du bon temps, tout en visant les meilleurs chronos !

 

UN RALLYE INTERNATIONAL

Le millésime 2009 du ‘’Shamrock – Rallye du Maroc ‘’ peut se targuer de réunir non seulement les meilleurs pilotes motos et équipages autos du moment, mais aussi des « amateurs » au fort potentiel, désireux de se surpasser dans un esprit de franche camaraderie.
Une épreuve cosmopolite, avec 16 nations présentes :

France, Belgique, Espagne, Portugal, Russe, Italie, Hongrie, Pologne, Norvège, Scandinavie, Angleterre, Roumanie, Amérique, Allemagne, République Tchèque et bien évidemment Maroc.

LES FORCES EN PRESENCE


AUTOS

La présence de l’équipage Stéphane Peterhansel – Jean-Paul Cottret sur ce  ‘’Shamrock – Rallye du Maroc ’’ne passe pas inaperçue. L’équipage est impatient de disputer la manche finale des rallyes tout-terrain, s’appuyant sur l’épreuve pour couvrir des kilomètres avant leurs échéances de 2010.

Depuis l’été dernier, Sven Quandt, directeur du Team X-Raid a pu miser sur ce duo inséparable. C’est donc au volant d’un BMW X3CC que le tandem roulera au Maroc, comme en juillet dernier à la Baja en Aragon.

Et Stéphane de lâcher avant de s’envoler pour Zagora ou sera donné le départ samedi :

« J’avais besoin de rouler. Jean-Paul et moi avions sollicité auprès de Sven cette faisabilité. Le choix du Maroc a été validé car le terrain est exigeant et qu’il colle parfaitement au calendrier. »

Après une dizaine de jours d’essais privés au Maroc effectués tout dernièrement à la mi-septembre du côté d’Erfoud, le travail d’endurance réalisé sur les machines va enfin être testé en condition de course.

Ce qui fait dire à Peterhansel :

« Tout s’est déroulé sans problème et les soucis de freins rencontrés sur la Baja sont gommés. Nous ne nous focalisons pas sur la victoire, ce n’est pas le but prioritaire, il y a donc de la place pour tous dans les pronostics ».

L’adversité viendra surement du clan X-Raid lui-même puisque le Russe Leonid Novitsky est de retour après sa grosse cabriole au printemps sur le rallye Oilibya de Tunisie. Pour le naviguer, le baquet droit sera occupé par le très expérimenté allemand Andreas Schultz, homme taillé pour mener à bien l’objectif de son pilote.

Nicolas Misslin, déjà au Tunisie, remet le couvert sur le Maroc avec Jean-Michel Polato, son fidèle équipier. Au volant d’un Mitsubishi Lancer essence, le jeune marseillais prend de l’assurance et compte le prouver sur la piste en venant titiller les BMW X3CC. Un second Mitsubishi est engagé par le JMB Stradale Off-Road pour Rodolphe Deveaux, comme ce fut le cas sur le Oilibya de Tunisie.

Dans ce plateau qualitatif, les outsiders ne manquent pas : Etienne Smulevici, flanqué de Jean-Jacques Martinez, aura à coeur de mener son Buggy SMG aux avant-postes. Défi également poursuivi par Jean-Luc Blanchemain, ancien pistard d’endurance qui continue progressivement son apprentissage en raid avec un Buggy du MD Rallye Sport, et les incontournables Philippe Vandromme – Frédéric Vivier, en manque de grands espaces cette saison.

Les MD Rallye Sport débarquent d’ailleurs sur le Shamrock avec dans l’ordre Jean-Noël Julien, qui vient gommer sa déception du Tunisie mais aussi Jean-Marie Davoy, Hervé Toscano, Olivier Pottier, Patrice Chevalier, Pascal Lhomme, Philippe Porcheron, Antoine Morel et Antoine Vandromme (fils de Philippe).

Une sacrée armada…

Pascal Thomasse, Champion du monde deux roues motrices, sera présent pour manager cette imposante ‘’ équipe jaune.’’ ( la couleur des bolides du Team MD)

Dans la catégorie T2 (voiture de série), les Toyota devraient se tailler la part du lion, à moins que le Mitsu de Daniel Dominguez ou le Nissan de Pascal Lhomme ne réclament leur dû !

Cinq pilotes de Bowler Wildcat vont s’en donner à coeur joie : CEric Morin, Yannick Commagnac, Philippe Boutron, Jean-Philippe Theuriot et Pierre Lachaume possèdent l’engin idéal pour se faufiler comme des serpents de sable.

Un américain au départ et pas n’importe lequel : Ron Bailey ! Il n’a pas traversé l’Atlantique pour faire de la figuration mais bien le spectacle au volant de son Toyota (T2) du Vanguard Pro-System Racing d’Eric Vigouroux. Lequel sera bien présent pour lui prodiguer de précieux conseils !!!

Philippe de Korsac, homme de la glisse forgé à la méthode Andros, vient lui goûter les dunes marocaines sur un Buggy du SMG en parfaite adéquation avec le terrain.Cette Oasis du Sud marocain visitée annuellement par de nombreux aventuriers, ouvrira les portes du Désert aux concurrents du Rallye pour six jours de pur plaisir !

MOTOS

Tous les titres de Champions du Monde FIM restent à gagner !

En 450, plus de 450 et quad, rien n’est en effet acquis, tout se jouera donc lors de cette finale.

Le ‘’Shamrock – Rallye du Maroc’’ 2009 offrira ainsi les retrouvailles de l’élite en deux roues !

En catégorie ‘+450cc’, Cyril Despres, récent vainqueur des Pharaons, des rallyes de Tunisie et de Sardaigne, affronte une nouvelle fois l’espagnol Marc Coma qui revient en course au Maroc suite à une blessure en Sardaigne, les Polonais Jakub Przytgonski, Jacek Czachor et Marek Dabrowski, le Norvégien Pal Anders Ullevalseter, qui sont autant de vainqueurs potentiels du Rallye que du Championnat.

Même s’il n’en fait pas un objectif prioritaire, le pilote Red Bull qui est à cinq points du sacre de Champion du monde des rallyes tout terrain FIM, devrait  logiquement empocher son troisième titre mondial.

« J’espère marquer les points manquants. Mais le titre n’est pas la priorité. Mon objectif est de gagner les courses les unes après les autres ! »

Quant au pilote Repsol, Marc Coma, il reste prudent mais impatient de se mesurer à Cyril,
« sans prise de risque ! », prévient– il dans un français presque parfait.

Le  Team Vectra sera aussi présents avec Marcel Butuza et Emmanuel Gyenes. Le Team Objectifs Dunes par les français Dominique Marcant et Olivier Mutelet.

Sans perdre de vue le téméraire pilier du XV de France, Christian Califano. Cette force de la nature parfait son apprentissage et reconnaît prendre beaucoup de plaisir sur sa Yamaha dans ces … immensités silencieuses !

La catégorie 450 est toute aussi massive que celle des plus de 450cc. Le Team HFP assistera Olivier Pain, 3ème en Egypte, qui se battra comme un diable pour réaliser la même performance que sur le Tunisie. Il devra composer et calculer face à Bruno Da Costa…


QUAD

Le titre mondial se joue au Maroc entre le Français Lionel Lainé et l’italienne Camelia Liparoti. Treize points d’avance pour Lainé, qui prévient qu’il ira « chercher les points coûte que coûte ». Huit engins sont au départ avec notamment le Tunisien Karim Dilou (ancien Champion du monde), plus que jamais motivé, et le retour à la compétition du français Vincent Albira, privé de compétition durant un an en raison de problème dorsal.

CAMION


La Portugaise Elisabete Jacinto ne souhaitait pas rester sur son abandon de l’an dernier à Lâayoune. Elle revient armée d’ambitions et le fera savoir dès la première étape. Deux équipages français pour la contrer : Richard Gonzalez (MAN) et le béarnais Michel Boucou (Renault). Un équipage de la République Tchèque, un Portugais et un Hongrois forment également l’ossature d’une catégorie qui décoiffe !

Comme on le voit cette édition du Shamrock – Rallye du Maroc millésime 2009  promet beaucoup. Pour ce qui concerne autonewsinfo , nous aurons la chance comme l’an passé d’être piloté par un ancien vainqueur, notre ami Franck Allard, patron d’AMV Assurances et sponsor du Rallye. Lequel nous emmènera quotidiennement dans son Toyota, sur le parcours et ce une semaine durant, comme il y a douze mois à Laâyoune

Gilles Gaignault
Photos: Alain Rossignol

Sport

About Author

admin

Leave a Reply