TOUR DE CORSE HISTORIQUE : EXPLOITS DE GACHE MAIS ANDRUET EN TETE

 SUPERBE DEBUT  DE COURSE POUR PHILIPPEE GACHE …

Si la veille mercredi, lors de la première étape qui s’était résumée à une seule spéciale, celle difficile et redoutée de l’ascension depuis Saint Florent  du redoutable Col de Teghime Jean Claude Andruet avait terminé en tête avec 3 secondes d’avance sur la Talbot Sunbeam de Philippe Gache, dés la reprise ce jeudi, Philippe Gache s’emparait du commandement après s’être montré le plus rapide lors de première des quatre spéciales au menu de la  seconde journée.

Laquelle menait la caravane de Bastia à Porto.

 


Lors de la troisième spéciale (Loreto di Casinca – Pente di Casinca ), longue de 10,800 km, au volant de sa Talbot Lotus, Gache réalisait 7’31’’40. Andruet  terminant à 4’’30. La troisième place revenant à la Ford Escort de Dominique Depons, qui finit à 11’’80.

Jean Pierre Manzagol lâchant lui 36’’90, victime de problèmes de suspensions.

Dans la quatrième spéciale  sur les 14,01 km séparant Tagliu de Morani, Gache récidive bouclant le parcours en 12’1’’90. Il devance à nouveau Andruet de … 9’’90 !

Lequel au pointage, dépité nous explique :

«  Hier à l’arrivée au sommet de Teghime, je t’avais dit que je n’étais pas satisfait malgré mon chrono du comportement de ma voiture. Eh bien, j’avais raison. Je trouve toujours la Porsche inconfortable à piloter. Et du coup, je suis largué ! » 

Lors du regroupement d’Aléria  en milieu de journée, mécontent Jean Claude exigeait de remettre ses anciennes jantes :

« J’ai demandé à mes mécaniciens du Team TCM-Feralu de Philippe Peauger de me changer les nouvelles jantes et de me remonter les anciennes. »

Eh bien,  il avait visiblement raison car il signait dans la foulée, les deux temps scratch de l’après midi !

Tout d’abord sur les 25,19 km dans la cinquième, celle de  Casaperta –Altiani –Pont Genois,  Andruet réalisait 18’50’’60 et devançait Gache de 6’’10’’.  Un remake de ‘’ à toi, à moi ‘’ !!

 Puis dans la suivante, la sixième : le Col de Vergio, sur les 15, 67 km, il renouvelait sa perf  et se montrait encore le plus rapide bouclant le parcours en 9’55’’. Mais il perdait son principal rival car la Talbot Lotus de Philippe Gache … stoppait à la suite du bris de sa boite de vitesses ! C’en était malheureusement fini pour Gache.

Du coup, Gache hors course, c’est la Porsche de Guignard qui héritait de la seconde place, cédant 10’’50 . Le local, Louis Antonini  qui a remplacé son habituelle Porsche 914 -6 par une nouvelle 911, réalisant le troisième chrono, à 26’’50 d’Andruet.

 

Manzagol considéré comme un vainqueur potentiel de la course continuait de se plaindre du comportement de son Alpine :

«  Les ennuis avec les amortisseurs sont toujours là ! »

Il lâchait successivement : 36’90, 1’04’’, 1’22 et enfin 48’’10 ! Autant dire que pour lui aussi, la victoire s’est déjà envolé …

Avec le retrait de Gache et les ennuis permanents de Manzagol, la route vers la victoire dimanche à l’Ile Rousse semblait dégagée pour la Porsche de Jean Claude Andruet

Ce jeudi soir à Porto, le général est le suivant :

Au commandement, Jean Claude Andruet.  En 55’12’’50.  A la seconde place,  Guignard qui concède 1’33’38’’. Suivent dans l’ordre, Depons à 1’54’’20 et Antonini à 2’34’’60.

Jean Pierre Manzagol se retrouve dixième mais loin , très loin, trop loin, à … 3’49’’80 !

Signalons le dramatique incendie qui a hélas réduit en cendres l’une des très belles Ferrari 308 GTB Groupe 4 et ce après le contrôle d’Aleria

En rejoignant le magnifique Golfe de Porto, cadre tout à fait exceptionnel  de cette fin d’étape, Jacques Guiot qui conduit la non moins superbe Traction Citroën datant de 1953, nous confiait :

«  Saint Exupéry disait : Le soleil à force de caresser  la mer,  à enfanter la Corse ! »

Qu’ajouter ?

Nous avons  effectivement comme chaque année,  lors de ce Tour de Corse Historique,  traversé  une succession de paysages sublimes…

Et c’est loin d’être fini car ce vendredi, nous descendons vers la Corse du sud avec arrivée dans la superbe station balnéaire de Porto- Vecchio !

Alors, pour le plaisir des yeux, nous allons effectivement pour qui connait bien le coin, en prendre encore ‘’ plein les mirettes ‘’ !

Gilles Gaignault

Photos : Terre de Corse

Corse Historique

About Author

admin

Leave a Reply