ELECTIONS A LA FIA : LA CAMPAGNE S’EMBALLE MAIS MAX MOSLEY …. DERAPE !!!

 

 
La campagne pour l’élection du prochain Président de la FIA, qui aura lieu le vendredi 23 octobre prochain à Paris, s’annonçait selon l’entourage du Président sortant,  Max Mosley comme devant être une simple formalité et… une promenade de santé, oui une promenade de santé pour le candidat désigné par le Britannique, Jean Todt.

Candidat adoubé par Max Mosley pour lui succéder à la tête de l’organisation internationale.

Mais un grain de sable est venu contrarier la mécanique pourtant toujours bien huilée de la FIA qui a pourtant  mis tous ses moyens au service du candidat Todt, un grain de sable appelé … Ari Vatanen !

En effet, l’ancien Champion du monde des Rallyes présente d’une part un bien meilleur profil pour la fonction, tant dans le domaine du sport automobile de par son passé de grand Champion – connu et reconnu et très apprécié sur le plan international  – qu’également en matière de mobilité, l’autre activité de la FIA, dont il fut l’un des principaux responsables internationaux pendant dix années lors de ses deux mandats de député au parlement européen.

Et surtout Max Mosley comptait sur ses méthodes "autoritaires", qui ont prouvé son ascendant sur l’assemblée générale par exemple lorsqu’il a obtenu un vote de confiance dans le cadre de ses frasques sexuelles de l’année passée…

De plus pour faire passer son candidat, le sortant n’a ménagé aucune peine:

C’est ainsi par exemple que Michèle Yeoh, ex ‘’James Bond Girl ‘’ et compagne du candidat Todt s’est vue attribuer curieusement il y a quelques mois, un titre d’ "Ambassadrice de la FIA", (?) qui lui permet ainsi de voyager au frais de la FIA, opportunément accompagnée de Jean Todt dans des régions où les votes à conquérir sont nombreux.

Mais voilà, c’était sans compter avec Ari Vatanen, qui, outre ses qualités intrinsèques pour la Présidence de la FIA, s’est aussi engagé à redonner à l’organisation toutes les valeurs qu’elle n’aurait jamais dû perdre, à savoir principalement la transparence de sa gestion et par dessus tout un fonctionnement démocratique basé sur le respect de chacun de ses clubs membres, grands ou petits.

Et c’est ce retour à ces principes fondamentaux qui donne aujourd’hui à Vatanen des chances sérieuses de l’emporter devant Todt , pourtant encore archi favori, il y a quelques semaines.  Mais qui au fil des semaines peine à faire oublier la candidature de son ancien pilote !

Car plus les mois défilent, plus les semaines s’écoulent et plus les jours passent, plus le Finlandais qui a annoncé sa candidature très tardivement au début de l’été, a comblé le retard qu’il accusait face à Jean Todt, parti lui secrètement en campagne depuis … bien longtemps !

Alors ce retournement de situation a déclenché des prises de position marquées de la part de certains leaders sur le déclin comme Bernie Ecclestone, qui appelle les petits pays à voter Todt, ces mêmes pays qui pourtant ne l’ont jamais intéressé dans la mesure où ils n’ont pas les moyens d’organiser un Grand Prix de Formule1, bien trop onéreux  et trop cher pour eux, ainsi qu’à une radicalisation de certains cadres de la FIA et de son Président actuel , devant la tournure de la campagne.

C’est ainsi que le premier octobre dernier avait lieu à Amman, à l’invitation du Prince Feyçal, frère du Roi Abdallah, une réunion de tous les pays arabes et de la région qui ont été plus de 30 à faire le déplacement, et à laquelle Mosley était invité.

Mais que le Président sortant de la FIA a curieusement boycotté dans des termes peu élégants, s’expliquant dans une lettre particulièrement insultante à l’égard du candidat Ari  Vatanen, comme on pourra en juger par les extraits de la traduction ci-joints. Mosley sachant que les présents allaient soutenir le candidat Vatanen

Il va sans dire que l’outrance même de cette lettre la rend risible, mais qu’elle est très symptomatique des difficultés grandissantes de la campagne de Todt qui piétine et voit se profiler l’ombre de l’inquiétude, lui qui n’a derniérement réussi à réunir que … quatre  pays à Singapour à l’occasion d’une réunion similaire, dont le pays hôte était pourtant la Malaisie, pays de sa compagne !!!

Ceci confirme au passage la vanité de ses premières déclarations s’attribuant par avance une très large victoire.

La réunion d’Amman, venant après celle de Bombay en Inde et avant la tournée africaine du candidat Vatanen, a en effet permis de constater le soutien de plus en plus marqué de nombreuses régions de monde, qui expriment ainsi leur ras-le-bol des méthodes de gouvernance autoritaires et dépassées de Mosley, reprises par Todt qui présente l’équipe sortante aux suffrages des votants, et surtout l’avènement d’une ère où chacun sera reconnu à sa juste valeur et pourra s’exprimer dans un contexte d’ouverture et de sérénité.

 
Plus de deux semaines nous séparent encore de l’échéance, mais le moins que l’on puisse dire est que les choses sont en train de prendre une toute nouvelle tournure.

   
Et qu’au fil des jours, Ari Vatanen a rattrapé son retard et talonne dangereusement Jean Todt , plus du tout assuré de l’emporter confortablement comme le souhaitait et le pensait Mosley !

La roue est en train de tourner …

Et Jean Todt qui est présenté comme … l’héritier  et le ‘’ Prince  consort ‘’ du Président sortant pourrait bien au final, le payer cher !

Gilles Gaignault
Photos : Bernard Bakalian – Gilles Vitry

Traduction de la lettre de Max Mosley à son Altesse Royale le Prince Feisal Al Hussein de Jordanie en date du 28 septembre 2009

 

Votre Altesse Royale,
Il est malheureux de constater que la campagne menée par Ari Vatanen a été marquée par des déclarations mensongères (telle que la fausse allégation que la FIA avait mis un avion privé à disposition de Jean Todt pour se rendre en Afrique) et est maintenant descendue au niveau des insultes comme sa récente déclaration que le FIA était une « mare stagnante » sentant mauvais et que tout le système FIA était partisan, autocratique et injuste.
Comme vous pouvez l’imaginer, ceci a été très mal perçu par les membres du Comité de la FIA et par les clubs en général. La plupart des délégués siégeant aux deux Conseils Mondiaux dirigent de grandes organisations en charge du sport automobile ou de la mobilité dans leur propre pays. Ce sont eux qui ont voté en faveur de ces actions et de ces politiques mêmes que Vatanen critique.  
Le problème est qu’il n’a aucune connaissance de la FIA, qu’il ne sait rien du processus d’élaboration de du contexte juridique qui sous-tendent les décisions de la FIA. Il n’a jamais dirigé le moindre petit club ni fait partie d’une des commissions de la FIA. Son seul contact a été avec la Fondation FIA, complètement séparée de la FIA elle-même, et qui n’a rien à voir avec l’administration du sport automobile ou le travail des clubs mobilité. Il a même été remis en place par le président de la fondation à cause de ces déclarations mensongères.
La grande majorité des organismes membres de la FIA soutiennent les politiques actuelles de la FIA. Après tout, ils ont voté pour. Plus Vatanen critique ces politiques, et plus ses déclarations sont fausses et insultantes, et plus il porte préjudice à ceux qui se sont associés à lui. Les membres de la FIA auront naturellement compris que ses supporters sont d’accord avec ses déclarations.
On ne peut donc croire que tout le monde pourra se réunifier et travailler ensemble une fois l’élection passée.
 Il n’est pas possible de faire de telles déclarations outrageantes et propres à diviser et s’attendre à ce que les victimes de ces insultes et mensonges oublient ce qui a été dit. Les faits sont simples :
Vatanen va perdre l’élection et la perdre de mauvaise manière, la moindre des raisons n’étant pas qu’il a choisi de dénigrer la FIA et ceux qui la dirigent, plutôt que de conduire une campagne propre et constructive.
Le contexte de tout ceci c’est que certains dirigeants des grands clubs mobilité (particulièrement le président de l’AAA) ne peuvent accepter que la FIA ait été toujours plus performante en matière de politiques publiques (par exemple la sécurité routière, l’environnement, la législation européenne, etc.) que leur propre organisation internationale, l’AIT.

La FIA a fini par prendre le contrôle et absorber l’AIT. Ils me le reprochent, ainsi qu’à ceux qui se sont associés à moi dans cette démarche. Ils pensent qu’ils devraient être aux commandes et que les grands clubs devraient disposer de plus de voix que ceux des petits pays.
C’est pourquoi certains de ces grands clubs soutiennent Vatanen, et pourquoi il s’est fait leur avocat avant de réaliser qu’il s’agissait d’une stratégie perdante auprès de la majorité de la FIA.
En dehors de ma totale désapprobation concernant Vatanen, je pense que je ne devrais pas prendre part à un événement  qui pourrait de toute manière être vu comme un soutien à sa campagne. Je n’ai été présent à aucun des événements concernant Todt, je pense que je devrais encore moins assister à l’un de ceux de Vatanen.
Dans ces circonstances j’espère que vous comprendrez que je regrette de devoir décliner votre invitation pour le 1er octobre.
Salutations distinguées,
Max Mosley

Qu’ajouter ?

Les propos tenus par le Président sortant sont odieux, insultants , inadmissibles et mensongers

En tout cas tous les participants à la réunion d’Amman, tenus au courant de cette missive, qui nous a été adressé pour publication, tant elle a choqué,  en ont été outragés et ont confirmés leurs soutiens au candidatVatanen

N’en déplaise à Max Mosley qui  en fin de régne, furieux de ne pas ou de ne plus être écouté et suivi en devient grotesque.

Gilles Gaignault

Photos : Bernard Bakalian – Gilles Vitry

 

FIA

About Author

admin

Leave a Reply