F1 : APRES LE VERDICT DE LA FIA, NELSINHO PIQUET PARLE ENFIN

 LE PARAIN AVEC SES DEUX LIEUTENANTS ! SOURIRE DE FACADE …

Silencieux depuis la révélation de ‘’ l’affaire du GP de Singapour ‘’ par le commentateur brésilien de la chaîne TV Globo, Reginald Leme, Nelsinho Piquet qui s’était réfugié dans son appartement monégasque a, comme il l’avait laissé entendre, rompu  le silence et livré ses commentaires ce lundi, une fois la sentence du Conseil mondial de la FIA, connu :

Directement concerné car au coeur du scandale du Grand Prix de Singapour, Nelsinho Piquet , licencié  de l’écurie Renault par Flavio Briatore, n’a pas caché ses pensées après les lourdes sanctions prises par le Conseil mondial de la FIA à l’encontre de son ancien patron Flavio Briatore et de Pat Symonds.

Lui-même étant absous !

« Je suis soulagé que toute cette histoire parvienne à son terme. Les dirigeants de Renault ont choisi, comme moi, qu’il était préférable de dire toute la vérité  et d’en accepter les conséquences. Le point positif c’est que ce qui s’est passé ne devrait plus jamais se reproduire. Je regrette amèrement ce que j’ai fait, d’avoir suivi les ordres qui m’ont été donnés. Je ne sais pas comment expliquer que pour moi être un pilote était un privilège extraordinaire. Mais ma situation chez Renault est vite devenue un cauchemar.»

AUX ORDRES MON JEUNE AMI !!!

Et Nelsinho, d’expliquer :

«Je rêvais de devenir un jour pilote de F1 et j’ai travaillé dur pour y arriver. Et je me suis retrouvé à la merci de Monsieur Briatore. Sa vraie personnalité, qui n’était jusque-là connue que de ceux qu’il avait traité de cette manière par le passé, apparaît désormais au grand jour. Monsieur Briatore était mon manager, et le patron de l’écurie Renault. Il avait donc mon futur entre ses mains, mais il s’en foutait. Au moment du Grand Prix de Singapour, il m’a isolé et m’a mis plus bas que terre. Maintenant que c’est fini je ne peux pas croire que j’ai accepté ce plan, mais à l’époque je ne voyais pas comment refuser. Quand j’entends aujourd’hui ses réaction à mon accident et les commentaires qu’il a fait dans la presse, je comprends à quel point il s’est servi de moi

Et celui qui a vécu l’humiliation d’être viré comme un malpropre au soir du Grand Prix de Hongrie à Budapest a parfaitement conscience de ce que cette sale histoire risque de porter un sérieux préjudice à sa réputation.

Mais le fils de l’ancien triple Champion du monde dont le père ne manque pas de relations dans le milieu de la course et des GP estime encore pouvoir  revenir un jour en F1 et y retrouver un baquet :

 « J’ai beaucoup appris durant ces douze derniers mois, et compris ce qui comptait vraiment dans la vie. Mon amour pour la F1 n’a pas changé et j’ai envie de piloter à nouveau. Je réalise que je dois repartir de zéro. J’espère qu’une écurie comprendra à quel point j’ai été étouffé chez Renault et me donnera l’opportunité de démontrer mon réel talent entrevu auparavant d’abord en F3 puis ensuite en GP2. Je peux vous assurer qu’aucun autre pilote ne sera plus motivé que moi.»

Et Nelsinho de conclure :

« Je tiens à répéter à quel point je suis désolé auprès de ceux qui travaillent dans la F1, y compris tous les gens qui m’ont soutenu chez Renault, les fans et les instances dirigeantes. Je ne m’attends pas à ce que cette affaire soit oubliée, ni à être pardonné, mais au moins chacun pourra tirer ses conclusions en fonction de ce qui s’est réellement déroulé.»

Gilles Gaignault
Photos : Renault

F1

About Author

admin

Leave a Reply