F1 L’AFFAIRE RENAULT : ALAIN PROST SOUHAITE UNE DECISION DE CLEMENCE

 

Rencontré ce week-end dans le cadre du Circuit des Remparts à Angoulème ou il était venu pour l’hommage à  » Monsieur ELF  » alias François Guiter, Alain Prost, quadruple Champion du monde de F1  s’est lâché à vingt quatre heures du Conseil mondial de la FIA et nous a déclaré :

 » Espérer et souhaiter que ce lundi le Conseil mondial de la FIA  soit clément dans " l’Affaire  dite du GP de Singapour et n’exclut pas définitivement l’équipe Renault du monde des GP   »

Et ce à la suite du scandale dont l’ancien patron et directeur général, l‘Italien Flavio Briatore est le principal responsable, selon lui.

Alain Prost, Champion du monde de F1 en 1985, 1986, 1989 et 1993,  devenu ensuite patron de sa propre écurie – l’ancienne équipe Ligier – de 1997 à 2001, connaît parfaitement le milieu de la Formule 1, sous tous ses aspects !

" Etonné ? Pas du tout, non. Ce qui compte, maintenant, c’est de savoir s’il y aura une sanction, lourde ou pas ".

Alain a parfaitement conscience que l’exclusion fait partie de l’arsenal des sanctions dont dispose le pouvoir sportif dans ses statuts, mais il souhaite que les juges du Conseil mondial de la FIA, qui statueront et jugeront cette délicate l’affaire ce lundi à partir de 9h30, n’iront pas jusqu’à cette lourde décision :

"Je ne pense pas que la FIA aille jusque la car les dirigeants de. Renault viennent tout récemment de faire le ménage  en licenciant les responsables présumés (Flavio Briatore et Pat Symonds) et j’espère  donc sincèrement que la décision sera clémente"

L’avenir de Renault en Grand Prix reste actuellement suspendu à la sanction infligée par la FIA et à l’interprétation qu’en fera ensuite le Président de Renault, Carlos Ghosn, P-DG du groupe Renault-Nissan:

"J ‘aimerais bien qu’ils continuent et que ça ne soit pas un coup d’arrêt. La F1, c’est un outil marketing formidable pour une marque. Maintenant, s’ils poursuivent, ils devront changer de stratégie", poursuit Alain Prost.

Pour le "Professeur", les motifs de ce scandale sont claires. En accordant TOUS  les pouvoirs à son patron du Team F1, Flavio Briatore, les responsables de  Renault lui ont laissé beaucoup trop de libertés :

" Renault lui a laissé la  totale gestion des pilotes. Pour moi, çela a été surement la plus grosse erreur "

 

Il  est vrai que Briatore cumulait toutes les fonctions et agissait en despote. Patron de l’équipe F1,  à l’origine du GP2, du futur GP3, du RDD (Renault driver developpement)  le tremplin des jeunes apprentis champion !

 

Pour espérer disposer d’un volant dans l’écurie Renault, il fallait abandonner  que tous ces jeunes pilotes changent de manager et signent avec l’Italien.

 

Un système minable et lamentable de cooptation  ou la direction générale de Renault a toujours fermé les yeux ! Curieusement …  Comprenne qui pourra !!!

Et ce d’autant plus que le propre patron du Team F1 Renault percevait  bien sur un pourcentage consèquent sur les  tous les salaires et primes de tous ses pilotes.

 ALAIN PROST ETANT CONSIDERE COMME  L’HOMME DE LA SITUATION POUR REPRENDRE EN MAINS L’EQUIPE RENAULT, qu’en pense t’il ?

  » Çela dépend  avant tout du projet. Aujourd’hui, il est difficile d’en parler. La situation est très compliquée".

Wait and see …

Mais son, légendaire petit sourire malicieux laisse supposer que le contact est réellement bien établi entre Renault et le quadruple Champion du monde !                      

Gilles GaignaulT

Photos : Gilles Vitry – Stéphane Lambert

F1

About Author

admin

Leave a Reply