ANGOULEME FETE LE 70 éme ANNIVERSAIRE DE SON CIRCUIT DES REMPARTS

 

Ce Week – end,  les organisateurs du traditionnel Circuit des Remparts vont fêter le 70 ème anniversaire du Circuit des Remparts

La seule épreuve disputée en ville avec les prestigieux Grand Prix de Pau et de Monaco!

C’est courant 1938 que l’ Automobile Club de la Charente située à Angoulème et présidé par le Docteur Pierre Bois  se décident  à mettre sur pied une épreuve automobile. Laquelle voit le jour dés 1939.

Aidé de Charles Faroux, journaliste au réputé quotidien  » l’Auto  »  et créateur des non moins célèbres 24 Heures du Mans, ils donnent alors naissance au  » Grand Circuit Automobile des Remparts  » plus connu sous l’apellation du  » Circuit des Remparts  »

Pour la toute première édition, tout le gratin et le Gotha répondent présents. Et notamment le grand Jean Pierre Wimille qui débarque au volant de sa rutilante et néanmoins impressionnante grosse Bugatti 59/50B de 4,9l. Son éternel rival mais fidèle ami Raymond Sommer l’accompagne avec son Alfa Roméo 308. Figurent également toute une escouade de Bugatti de tous types : Des 35, 37 et 51. Mais aussi pléthore d’Amilcar, de Delahaye, des Maserati. Sans oublier des Salmson et autres MG.

C’est finalement Raymond Sommer qui enlève cette toute première édition du Circuit des Remparts, Jean Pierre Wimille le pourtant grandissime favori – n’ayant pu prendre part à la finale, suite à un radiateur percé  par la projection d’un caillou lors d’une manche éliminatoire !!

Il faudra attendre … 1947  pour assister à la seconde édition et ce en raison de la seconde guerre mondiale.

En 1947 donc, se déroule le second GP des Remparts. Mais les règles ont été modifiées imposant de ne plus accepter que des bolides d’une cylindrée limitée à 2 litres, toutefois en acceptant le mélange entre les barquettes et les formules.

Cela permet d’admirer les superbes Simca Gordini, Cisitalia, Monopole, et Fiat barilla.

La victoire revient à la BMW-Frazer Nash modifiée d’un certain Eugène Martin qui triomphe et l’emporte au nez et à la barbe des Wimille- Sommer – Giraud Cabantous et autres Harry Schell et du petit nouveau… Robert Manzon, le jeune qui monte !

En 1955, le dramatique accident survenu lors des 24 Heures du Mans marque le point d’arrêt des courses en ville. C’est Yvon Carlus au volant d’une DB Le Mans qui gagne.

Il faudra attendre plusieurs décennies pour voir renaitre le Circuit des Remparts. Lequel renait de ses cendres en 1978, parrainé par l’llustrisimme pilote Argentin, le regretté Juan Manuel Fangio, cinq fois couronné Champion du monde de Formule 1. En 1983, le circuit est de nouveau homologué et depuis cette date, chaque année au mois de septembre, il est le rendez-vous incontournable de tous les passionnés de sport automobile historique.

Depuis, couru dorénavant rigoureusement sur le même tracé qu’autrefois, le Circuit des Remparts d’Angoulème est devenu un haut lieu historique, réunissant les voitures qui ont construit son mythe au fil des éditions … Il est ainsi l’un des derniers survivants des circuits de vitesse en ville avec les tracés urbains de Pau et de Monaco.

Cette année, huit plateaux rassembleront des voitures de sport d’avant guerre ou plus récentes.


Plateau Jean Pierre Wimille

Ou les marques Françaises seront bien représentées :  Mathis- Amilcar – Bugatti – Delahaye – Adler Trumpf – Deemster


Plateau Historic Racing Cars
.

Lequel présentera des bolides des années 60 et 70 : Alpine- Ford- Jaguar- Lotus- Porsche- Chevrolet – Cobra

Plateau  » 100 ans  » de Bugatti.

En cette année ou l’on commémore le Centenaire de la marque de Molsheim, évolueront tous les modèles s’étant illustrés en compétition : 35 – 37 – 51 – 35B – 37A –

Plateau  Alpine .

La réputée marque de Dieppe créé par Jean Rèdèlè sera très bien représentée par une bonne trentaine de Berlinettes A110. Quelques pilotes qui ont donnés ces lettres de noblesse à cette Alpine et lui ont permis d’obtenir un sensationnel palmarès seront en piste. Et probablement le plus illustre d’entre eux : Jean Claude Andruet. Le fils du créateur, Jean Charles Rèdèlè sera lui aussi au volant.


Plateau tricycles Cars.

Variante à trois roues du phénoméne cyclecar de 1909. Seront en piste des Darmont, Sandford, Morgan et autres JMB

Plateau Formule France.

Datant de 1968, cette véritable Formule de promotion à moteur Renault 8 Gordini a permis l’éclosion de toute une génération de jeunes futurs Champions. Lesquels pilotaient les Alpine- Lotus- GRAC – Elina – Gerca- Fournier Marcadier – Pygmée –  BBM – Hampe – Tecno et autres Martini


Plateau Maurice Trintignant.

En hommage à  » Pétoulet  »  animateur de nombreuses années du Circuit des Remparts et notamment des la manche d’ouverture en 1939, cette série offrira des modèles allant de 1913 à l’immédiate après-guerre. Seront en piste des  Bugatti, Vauxhall,  MG, Delahaye, Riley, Frazer Nash, Alvis, Aston Martin,


Plateau Historic Sport Car
.

Sous une bannière ‘‘ voiture de sport  » des modèles des années 50 et 60 essentiellement de construction britanniques, allemandes et suédoises plutôt destinées à des amateurs parfois emprunt de sensations fortes des lors que sous leur aspect plutôt tranquilles, ils parvenaient à peu de frais, à les transformer en de véritables machines de course. Seront alignées des Bristol – Marcos- Triumph – Austin Healey – Morris- AC – Reliant et Lotus

Comme on le voit, cette 70éme édition du Circuit des Remparts sera une nouvelle fois  » haute en couleurs  » et en bruit et offrira un spectacle d’une trés grande qualité pour  » Le plaisir des Yeux  » et aussi pour celui du  » Souvenir  » !!!

Gilles Gaignault

Photos : Photoclassicracing.com et Stéphane Lambert

Sport

About Author

admin

Leave a Reply